fbpx

Loop Earplugs, joindre le beau et l’utile ?

Je fais partie des gens qui ressentent souvent un inconfort notable face au bruit. Je peux tout autant être dérangé par le volume ou la nature du bruit, voire sa répétition. Par conséquent, les casques, avec ou sans réduction de bruit et les protections auditives font partie de mon arsenal pour affronter le quotidien. Un peu victime de recommandations de proches (et de la mode ?), j’ai craqué pour une paire de Loop Earplugs. Une paire argent pour moi, une dorée pour ma Lovely Roadie.

Loop Earplugs

Loop Earplugs

Frite !* c’est une société avec un ancrage belge

(*je ne vais pas dire « Cocorico ! » on n’est pas en France icey !).

D’une certaine manière, c’est aussi une façon d’acheter « local ». Loop Earplugs est gagnant du Technology Fast 50 Award 2022 de Deloitte Belgique, et vainqueur de la catégorie Life Science & Health Care. Basée à Anvers, Loop est reconnu comme l’une des entreprises technologiques pionnières de Belgique. Mais c’est aussi une société internationale. 

Ils proposent plusieurs modèles, j’ai opté pour le modèle plus haut de gamme. J’ai craqué pour une paire argent pour moi et une paire dorée pour ma Lovely roadie. J’ai encore eu l’ancien packaging. Depuis ils ont renoncé à l’appellation « Pro ». Une appellation qui est de toute manière galvaudée.

Loop Earplugs Experience Pro ou Plus

Loop Earplugs Experience Pro ou Plus

Mais tu en as déjà ! Pourquoi acheter des Loop Earplugs ?

Je possède déjà des Alpine Party plugs et une paire de Musicsafe pro et des V-Moda Faders. Après quelques années d’utilisation, voici la perception que j’en ai : 

Alpine musicsafe pro (pour les concerts) et Alpine Party plugs (pour les soirées):

Alpine MusicSafe Pro

Alpine MusicSafe Pro

+ excellente isolation sonore, -19 ou -22 dB pour les musicsafe pro, -20 db pour les Party plugs
+ choix d’atténuation sonore en changeant le filtre
+ boîte de rangement à visser
+ prix
= respect du son
– insertion et retrait parfois compliqué
– inconfort dans la durée

V-Moda Faders :

V-Moda Faders VIP

V-Moda Faders VIP

+ le look (ouais, c’est comme ça)
+ confort !!
+ facile à insérer et à retirer
+ fournis avec un cordon pour les enlever, sans les perdre
+ la taille relativement grande permet de ne pas les égarer
= respect du son
– étui de rangement avec une charnière pliante en plastique qui finira par se rompre
– prix
– on peut les confondre avec des écouteurs, ce qui m’empêche de les utiliser lors de tests ou d’examens
– inconfort dans la durée (mais je les supporte mieux que les Alpine)

Alors, quelle est la place des Loop earplugs dans tout ça ? J’ai un peu craqué pour faire plaisir à Madame qui aime le look « bijou ». J’aime l’ancrage local, et le côté minimaliste. La promesse d’une protection facile à insérer, à supporter. Dernier point d’attention, la réduction est ajustable à l’aide d’un petit cercle en silicone. 

Alors, alors, raconte !

L’emballage est bien conçu. Du carton, sans suremballage, rien de superflu. Un produit moderne, on est en 2022, merci. Une fois le sceau brisé, je découvre une petite boîte de rangement avec une boucle qui permet de l’accrocher à ses clefs, par exemple. La boîte de rangement résiste un peu à l’ouverture, on ne risque pas de tout perdre. Elle a des vraies charnières et est doublée d’un peu de mousse pour ne pas se transformer en maracas une fois dans la poche ! Tout autour on trouve les différentes tailles d’inserts.

Loop fournit des inserts en mousse et en silicone. Les inserts en mousse sont un peu moins durables et plus délicats à entretenir. Le silicone a tendance à glisser si on transpire et est moins confortable dans la durée. En ce qui me concerne, le débat est tranché niveau confort. J’ai une préférence pour la mousse avec mes in-ears Shure. Mais il faut connaître le truc. Je choisis une taille légèrement surdimensionnée, je roule la mousse entre les doigts, j’insère, et la mousse regonfle pour sceller le conduit auditif. La bonne nouvelle c’est que les embouts des Loop Earplugs ont l’air standard et seront faciles à remplacer. 

On devrait organiser une bourse d’échange d’inserts d’oreille pour pouvoir échanger ceux qu’on n’utilisera jamais avec ceux qu’on cherche. Combien d’inserts traînent dans un fond de tiroir.

Prise en main, et dans l’oreille 

Les bouchons sont bien finis et légers. Avec la finition métallique, je m’attendais à quelque chose d’un rien plus lourd. C’est idiot mais mon esprit de consommateur lambda associe souvent un peu de poids à une meilleure qualité. Mais je sais aussi que certains fabricants ajoutent du poids artificiel qui ne sert à rien d’autre qu’à servir cet a priori. Mais au niveau du confort, ce n’est pas plus mal d’avoir quelque chose de léger qu’on peut oublier.

J’avais aperçu des photos avec les petits ronds en silicone « mute » blancs et noirs, et je regrettais de ne pas pouvoir choisir. Mais finalement les deux sont fournis. Ceux-là, j’ai un peu peur de les perdre. Ils servent à passer de -18dB à environ -22dB d’atténuation. J’ai mis les blancs, qui sont un rien moins discrets. Ce qui pourrait m’aider à les retrouver si je les faisais tomber. 

L’insertion dans l’oreille est simple. J’introduis l’insert et je pivote pour que le petit rond en métal se cale dans le creux du pavillon de mon oreille. Une fois en place, je n’ai pas du tout l’impression qu’ils pourraient glisser ou tomber. Ce petit look bijou de peau devrait pouvoir plaire aux plus piercés et tatoués d’entre nous.

Loop Earplugs

Loop Earplugs

Il est évidemment impossible de reproduire le volume physique d’une soirée ou d’un concert avec des enceintes de proximité, même en poussant le volume. Je sais qu’aucune protection auditive ne peut lutter contre la transmission mécanique des basses. Mais l’atténuation est bien là, et le confort aussi. Il ne me reste plus qu’à les tester en conditions réelles.

Verdict :

+ qualité de fabrication et packaging
+ accessoires complets
+ étui de tranport solide et durable (avec des vraies charnières)
+ confort et légereté 
+ atténuation efficace
+ respect du son d’origine malgré l’atténuation (sans le mute)
+ atténuation renforcée avec le mute (au détriment du son, évidemment)
– embouts mute facile à perdre ?
– le prix qui pique un peu (mais les oreilles, ça n’a pas de prix, on économisera des piles de sonotone)

Mais niveau confort, je suis « in love » avec les Loop earplugs. Ils cochent pas mal de cases où les autres peinent un peu.

Allez hop, 9/10 sur l’échelle de piments.

Debout ou assis, concert et savoir-vivre ?

Le dernier concert en date auquel j’ai eu le plaisir d’assister est celui de The Cure au Sportpaleis d’Anvers. Toujours en forme le Robert ! Et cette voix, claire et survolant le mix. Bien mieux que le son d’Ed Sheeran au Stade Roi Baudouin. Dommage pour les basses qui écrasaient un peu les guitares là où je me trouvais, mais bon, il ne faut pas s’attendre à retrouver le son du CD à la maison. A mi-concert l’ingé son s’est réveillé de sa pause post-bédo (demain, j’arrête les clichés sur les métiers) et ça allait mieux. J’ai enfin réalisé un rève d’ado et vu The Cure en concert. Jeune j’étais trop fauché, jeune adulte trop occupé pour le faire.J’ai juste eu une petite altercation avec une dame qui se mettait debout devant moi. Débat.

Et tu, hors de ma vue (ma vue) !

J’ai été étonné du peu de gens qui filmaient. Les gens étaient plutôt disciplinés et polis. Ca fait plaisir. Juste cette dame pile devant moi (pas de bol) qui ne cessait de se mettre debout dans les places assises. A noter qu’elle était la seule à le faire sur l’entièreté du gradin. Elle filmait à chaque changement de lumière, comme une grosse andouille avec la led de son smartphone allumé, éclairant toutes les têtes des rangées devant. Parfait pour le côté immersif, j’avoue.
 
Après plus de la moitié du concert, j’ai osé une remarque polie, qu’elle a d’abord feint d’ignorer. Puis elle m’a hurlé dessus. Elle a continué à me chercher en se levant quelques instants à chaque morceau, mais j’ai laissé passer. Elle avait l’air décidée à me frapper ce qui se serait mal terminé, sans aucun doute.
 
Personnellement, j’essaie de lacher mon smartphone pour vivre l’instant. Pour une image pourrie, toute graineuse et des vidéos avec un son dégueulasse que personne ne regardera jamais. Evidemment, prendre quelques photos souvenir ou filmer quelques instants, pourquoi pas, mais TOUT le concert ? Ca m’a rappelé un débat vif entre Maurane et une fan. Evidemment, si Robert Smith était mort, terrassé d’une crise cardiaque sur scène, la vidéo aurait fait le buzz.

Mais déjà, pourquoi prendre des places assises ?

Certains s’étonnent du fait de prendre des places assises pour aller à un concert, mais elles ont des avantages par rapport aux places debout : 

  • Elles sont numérotées ce qui élimine les mauvaises surprises côté placement.
  • Arriver au dernier moment n’est plus un problème. (Bah oui, il y a des gens qui bossent).
  • Pas de surprise au niveau de l’emplacement.
  • Le confort. Pas de bousculade.
  • Elles sont compatibles avec les inconforts physiques dûs à l’âge (je suis vieux et râleur, ouais) : tendinites, mal de dos, hyperacousie, acouphènes, problème de vue ou d’équilibre.
  • Vous pouvez retrouver les copains.
  • Vestes et sacs peuvent se glisser sous le siège.

En contrepartie, elles sont plus chères, on verra souvent moins bien, et l’ambiance sera moins chaude que dans la fosse.

Un peu de savoir-vivre

Dans un concert de rock, la question ne se posera pas, tout le monde sera debout dés le second morceau (sauf dans certaines salles où la sécurité exige que tout le monde reste assis). Dans un concert « de vieux » c’est une autre histoire.

C’est simple, si beaucoup de personnes autour de toi sont assises OU si tu veux danser avec tes amis, il est courant de danser dans l’allée. Une bonne règle à suivre est de regarder les personnes qui t’entourent. Si les personnes autour de toi restent assises, tu devrais faire de même. Tu peux tenter le putsch en te levant pour faire lever les autres, mais si personne ne te suit, rassieds-toi, tu es ridicule.
C’est simple, pour te tortiller ou danser, tu peux aller dans le parterre. Il n’y a pas de « oui, mais c’est un concert »,  « On ne va pas au concert pour rester assis », « Tu n’as pas à me demander de m’asseoir ».

Tu t’inventes des règles là. 

Pourquoi ne pas se mettre debout ?

Tu bloques la vue des autres personnes sur le concert. Les autres personnes derrière toi et autour de toi ont payé des billets assis pour pouvoir rester assis et profiter du concert. Ils n’ont pas envie de regarder tes fesses ou ton dos ou de devoir te contourner pour avoir un aperçu du concert pour lequel ils ont payé cher. Et tu ne vois pas mieux. C’est démontrable géométriquement :

Si le côté adjacent à l’angle A (la distance avec la scène) est très grand (par exemple 80 m) par rapport à votre taille (le côté opposé) (par exemple 1.20 m assis et 1.70 m debout), l’angle A sera très petit.
 
Selon la formule AC² = BC² + AB² avec BC <<< AB, on peut considérer que AC ≈ AB
Dans ce cas, la différence entre l’hypoténuse et le côté adjacent devient négligeable. En clair, à partir d’une certaine distance on ne voit pas mieux en se mettant debout (ou alors, pourquoi payer pour une place assise ?). Par contre, par un principe de base en optique, on voit beaucoup moins bien quand les photons doivent traverser un corps solide comme une personne.

Tu vas causer des ennuis inutiles. J’ai vu des disputes naître de cette situation à de multiples reprises. Ceux dont la vue est bloquée s’en offusquent et font connaître leur frustration. Ceux qui bloquent la vue ont tendance à ne pas réagir gentiment. Parfois, il y a des coups de poing, des échanges de mots doux. Parfois, il y a des tutoiements et des regards haineux. À TOUS les moments, c’est inutile.

Tu fais perdre du temps à l’équipe. Pour faire suite aux deux points ci-dessus, il arrive souvent que le personnel doive intervenir et aider à résoudre la situation. Même avant cela, tu verras souvent le personnel devoir constamment parler aux mêmes personnes pour leur demander d’arrêter de se lever alors qu’elles devraient être assises.

Evidemment si tout le monde s’était levé, je n’aurais rien trouvé à redire. Plus jeune, j’aurais été danser dans le parterre en payant moins cher. 

Après, ça c’est MON avis de vieux con râleur souffrant d’inconfort physique de l’âge.
(Je vous ai dit que j’avais une tendinite ?)

Et vous, vous en pensez quoi ?

Support Amp stand, le hack ! (UPDATE)

Après réflexion, j’avais décidé de renvoyer le support. Si vous suivez un peu, vous aurez lu que tout en reconnaissant l’utilité d’un support pour ampli, ma conclusion personnelle à propos à Amp Stand de chez Thomann était un peu mitigée. L’objet peu onéreux n’était pas en cause. Mais à cause de la petite taille de mon ampli Fishman, il ne déporte pas suffisamment son poids vers l’arrière pour tirer bénéfice de l’appui des pieds. Alors l’ensemble est très instable. 

Mais finalement il va rester, et servir.

Un peu de physique ?

La projection verticale du centre de gravité de l’ensemble ampli support se trouve en avant du polygone de sustentation constitué par la surface imaginaire reliant les appuis du support au sol.

Bref, il tombe en avant au moindre heurt. Lorsqu’un câble sera connecté en facade, ça ne manquera pas d’arriver. A vrai dire, je préfère éviter de passer mon temps à relever mon ampli sur scène.

Support pour ampli Amp Stand de chez Thomann - configuration d'origine

Support pour ampli Amp Stand de chez Thomann – configuration d’origine

J’étais décidé à le retourner au vendeur. Mais un revirement un peu inattendu s’est produit. Pour des raisons économiques, Thomann a souhaité me rembourser sans exiger le renvoi de la marchandise. J’imagine que mon statut de client régulier a joué un rôle dans cette décision, malgré mes modestes dépenses.

Dès lors se posait la question de ce qu’il allait advenir de cet inutile support pour ampli. Je n’aime pas jeter. Autant lui trouver une utilité. Libéré de l’obligation de le renvoyer, je pouvais me livrer à quelques expériences.

Le « hack » du support

J’ai d’abord tenté d’autres positions, sans succès. La solution était pourtant là, sous mes yeux. Si seulement les proportions des pieds étaient mieux réparties. Et tout à coup l’illumination !

Avec deux clés Ikea, j’ai démonté les deux axes et retourné la partie support de l’ampli.

Support pour ampli Amp Stand de chez Thomann - configuration modifiée

Support pour ampli Amp Stand de chez Thomann – configuration modifiée

En inversant les bouchons, les pieds et les mousses, les proportions du support se révèlent plus égales, ramenant le centre de gravité de l’ampli vers le milieu de l’ensemble. Bam ! Bien que l’écartement des pieds soit nettement plus réduit, il est soudain presque impossible de le faire basculer en avant ou en arrière. Difficile à dire si cette modification détériore la stabilité mécanique de l’ensemble, mais l’ampli est léger. Faites l’essai à vos risques et périls.

Support pour ampli Amp Stand de chez Thomann - configuration modifiée

Support pour ampli Amp Stand de chez Thomann – configuration modifiée

Et le support peut toujours se replier de manière aussi compacte !

Support pour ampli Amp Stand de chez Thomann - configuration modifiée

Support pour ampli Amp Stand de chez Thomann – configuration modifiée

Pour jouer debout, l’angle du retour semble très bon. En supposant que je m’en serve, je pourrai ainsi mieux visualiser les réglages (ce qui est parfois laborieux quand l’ampli est posé au sol). La largeur est parfaite pour mon ampli.

Reste à voir si je n’aurai pas trop de feedback. Mais en positionnant l’ampli en bas à ma gauche, ça devrait bien se passer, d’autant que le volume ne sera pas trop élevé.

Support pour ampli Amp Stand de chez Thomann - configuration modifiée

Support pour ampli Amp Stand de chez Thomann – configuration modifiée

 

Amp stand, un support pour l’ampli !

Chez vous, en répet ou en concert, un support d’ampli est peut-être ce qui manque à votre équipement. Si vous cherchez à améliorer votre son sans devoir pousser le volume, un  support d’ampli offre des avantages à la fois sonores et pratiques. En théorie, du moins.

Les bénéfices d’un support d’ampli en répet …

Une petite leçon de physique : vous avez peut-être remarqué que si vous vous asseyez ou vous tenez directement en face de votre ampli lorsque vous jouez, votre son est clair et brillant. Dès que vous vous éloignez vers les côtés, il devient moins défini. Cela s’explique par le fait que les fréquences aiguës sont les plus directionnelles mais les moins puissantes, tandis que les fréquences graves portent plus loin mais sont moins directionnelles.

Avec votre ampli posé sur le sol, le sol absorbe beaucoup de vibrations des basses directement de l’ampli et les transfère à travers les murs et les plafonds. En surélevant l’ampli à l’aide d’un support d’ampli, vous supprimez la possibilité pour le sol de projeter vos basses dans tout le bâtiment.

Bonus : avec un support d’ampli réglable, vous pouvez élever et incliner les enceintes vers vos oreilles plutôt que vers vos tibias, ce qui vous donne plus de « volume perçu » (le volume que vous entendez par rapport au volume réel) et un son plus clair, ce qui signifie que vous pouvez jouer avec moins de volume dans la pièce.

… et en concert.

Si vous avez fait plus que quelques concerts, vous avez sans aucun doute fait l’expérience d’un son parfait en répêt, et une fois d’arrivé au concert, c’est la cata. Cela est dû au fait que la scène absorbe votre son. La plupart des salles de concert ont une scène en bois qui est creuse en dessous, donc lorsque vous placez votre enceinte sur cette scène, elle amplifie les fréquences basses et tout d’un coup votre son a perdu sa définition. 

La solution ? Montez l’ampli sur un support d’ampli, en minimisant le contact avec la scène. Soudain, tous vos médiums et votre clarté reviennent, vous pouvez pointer l’enceinte vers vos oreilles. Et parce que vous avez retiré la scène de l’équation, vous obtiendrez un son plus cohérent d’une salle à l’autre.

Si vous jouez dans une petite salle avec un équipement de sonorisation minimal, il est crucial que votre ampli projette votre son uniformément dans la salle, afin que peu importe où le public se tient, vous ayez toujours un bon son. En inclinant votre ampli vers le haut, votre son sera moins directionnel et remplira la pièce.

Test du Amp Stand, le support d’ampli de chez Thomann

Rien ne surpasse un test réel pour vérifier la théorie.

Mon ampli Fishman possède déjà une face légèrement inclinée pour diminuer les réflexions à la sortie de l’ampli, et généralement je le pose sur un support pour le surélever et empêcher les vibrations de se transmettre trop directement via le sol.

Contes & Guitare : fin du soundcheck

Contes & Guitare : fin du soundcheck

J’ai reçu le Amp Stand de chez Thomann, un modeste support d’ampli à 20 €. Je ne m’attendais pas à grand- chose, attendu la construction très simple du support. 

L’ampli est bien surélevé et mieux orienté pour une écoute confortable. Mais je pense que mon ampli est un peu petit et ne se repose pas assez vers les pieds arrières. Le support n’est pas très stable et bascule un peu trop facilement vers l’avant. Mais en soi, il n’y a pas grand chose à reprocher au pied d’ampli. La finition est très correcte pour le prix. C’est une erreur de casting entre ce pied et mon ampli.

Je vais sans doute le renvoyer avec une pointe de regret et m’orienter vers un modèle plus coûteux et réglable. A moins que je lui trouve une autre utilisation.

La note sur l’échelle de piments ne sera pas élevée cette fois. Mais les erreurs de casting, ça arrive.