fbpx

Qu’on me donne l’envie … (village de Noël 2018)

Ce soir c’est notre traditionnelle sortie “sur” le village de Noël de Liège.
Le programme : un showcase de 45 minutes de musique (en échange d’un vin chaud) puis la tournée des diverses aubettes pour manger et boire. Vin blanc, saumon, huitres, toast aux champignons, fromage fondu et cochonailles. Ca fait un moment que j’en ai envie.

Pétronille, nous voilà !

Ce soir j’ai rendez-vous avec Pétronille, la jeune fille qui gère le plateau d’artistes du village de Noël. Liège a le plus grand Marché de Noël d’Europe (peut-être aussi l’un des plus moches) et cette année Liège est également capitale européenne de Noël. Combiné avec son statut de capitale européenne de la mobilité mal-foutue cela rend la circulation au centre ville très ardue, presque impossible. Beaucoup de gens se sont laissés surprendre par le fait que cette année exceptionnellement, Noël tombe le 24 et se lancent dans une course aux cadeaux de dernière minute.

Comme d’autres années, je n’ai guère envie de passer mon temps au volant dans un interminable embouteillage. On prendra le bus. Pourtant au fil des ans l’accueil des artistes s’améliore et cette année il y a même une place de parking dédiée au déchargement du matériel. Bel effort, mais je vais quand même venir en bus. Je voyage léger : une guitare, une pédale de réverb, un accordeur, une DI, les câbles et un micro au cas où.

Lutte sociale et bagarre !

L’horaire du bus était presque parfait. Hélas, une action “escargot” de gilets jaunes nous fera perdre la petite réserve de temps que j’avais prévu pour le soundcheck. Ils marchent au pas en occupant la route. Un petit texto pour prévenir du retard, je n’ai pas envie de donner l’impression d’être de ceux qui s’en fichent d’être en retard.

En arrivant sur le marché, un cuistre éméché me donne une grande bourrade dans le dos qui me fait faire un grand pas en avant. En essayant de se faufiler dans la foule, il s’est heurté contre le coffre de guitare pendu dans mon dos. Je pourrais prendre le temps de lui expliquer que si je l’ai soi-disant “bousculé” alors qu’il arrive derrière moi c’est uniquement parce qu’il a essayé de forcer le passage contre plus dur et lourd que lui. Mais bon, je murmure un “désolé” pas très convaincu et je m’éloigne sur un fond de “Désolé, désolé, c’est facile d’être désolé”.

Soundcheck, quel soundcheck ?

Le soundcheck est évidemment sommaire. Un doigt vers l’oreille et une moue interrogative pour dire que je n’ai pas de son. Un doigt vers la guitare, la même moue interrogative pour dire que je n’ai pas de son. Idem pour le micro. Le moniteur pointé du doigt et un geste vers le haut pour plus de retour. Pouce en l’air pour ok Petit coup d’oeil vers les complices dans l’assistance, ils me font un pouce en l’air. On m’entend. Le son existe.

J’ai retiré mes pédales de mon pedalboard, en laissant les velcros dessus. C’est bien pratique, elles s’accrochent au tapis sur la scène. C’est un pedalboard de trois mètres sur trois. Je me marre tout seul. Le matériel s’est amélioré, le micro est propre et neuf, le mien restera dans le sac.

C’est parti … mais qui sont ces gens ?

Village de Noël 2018
Village de Noël 2018

Cette année, l’espace devant la scène est noir de monde. Hélas, ce n’est pas une vraiment une bonne nouvelle. Plus tard dans le programme il y a un groupe de chant ou de danse de jeunes. Ils sont venus en famille et se sont agglutinés à la scène. Très exactement, ils sont dos à la scène. Je dois me frayer un chemin pour atteindre l’escalier. Les amis qui sont venus m’écouter forment un second rang derrière cette barrière de gens. Merci les amis ! C’est une sensation étrange que d’être séparé de son public par une foule anonyme et complètement indifférente. Impossible de circuler devant la scène et je n’ai même pas le plaisir d’accrocher l’un ou l’autre passant avec quelques notes.

Village de Noël 2018
Village de Noël 2018 – que de monde !

Qu’on me donne l’envie …

J’avais prévu de jouer un peu plus longtemps, mais je décide rapidement de sucrer les morceaux les plus délicats de mon répertoire. Il n’y a pas de place pour la dentelle. Pour me donner l’envie, je m’accroche aux sourires et aux regards des amis. Pour une fois, ce n’est pas le froid qui me décourage, mais la froideur de l’assistance qui me coupe l’envie. Je m’entends à peine face au bruit blanc de leurs bavardages. On entend tout depuis la scène “Tu bougeras ton chewing-gum, hein !” – “Dis t’as sali tes baskets !” …

Village de Noël 2018
Village de Noël 2018 – en solo

Bah, ce n’était pas si mal. Heureusement quelques commentaires bienveillants y compris d’anonymes en sortie de scène me remontent le moral pour la seconde partie de la soirée : boire et manger ! C’est un chouette moment de retrouvailles avec les amis.

Village de Noël 2018
Village de Noël 2018 – voir mes amis, ma vraie envie du jour

Le détour du retour

Cette année je rentrer tôt et sobre, tout fout le camp ! Ce soir le Standard de Liège jouait. En toute logique (?) les bus sont détournés et les arrêts supprimés. Comme si personne n’habitait dans les quartiers entre le centre-ville et le stade. Alors pour des raisons de sécurité (sic) on est déposé au stade, au pied d’une voie rapide qu’il faut traverser sans aucun passage pour piétons. Bien joué la mobilité encore !

Rendez-vous l’année prochaine ?

Le dernier Contes & Guitare, le compte-rendu

Hier soir, on s’est rassemblé à la Toccata pour le dernier Contes & Guitare de 2018. Une belle édition. On a eu bon ! En route pour la dernière !

C’est la dernière date de Contes & Guitare : brèves de comptoir ! Avec le village de Noël de Liège qui est ouvert, le parking est devenu impossible, ma Lovely Roadie me déposera avec Rumelin en mode “touch’n’go” avec les 4 clignotants, garé à la sauvage. Heureuseument le setup est plutôt léger ce soir : guitare, ukulélé, pedalboard et ampli.

Du coup, le montage et le soundcheck sont assez rapides. L’étape la plus complexe est de tirer une allonge électrique depuis le fond de la pièce jusqu’à la scène. Heureusement, Rumelin est un associé efficace. Le temps de brancher le cablâge et de régler la quantité de réverb. On est prêts. Toutes autres choses étant égales, régler la quantité de reverb est en général l’étape délicate de mon soundcheck. Mais les reverbs de la pédale Boss RV-6 sont justes magnifiques, au point que j’ai parfois envie d’en abuser.

Contes & Guitare : fin du soundcheck
Contes & Guitare : fin du soundcheck

Jouera, jouera pas ?

Sans réel système de billeterie et malgré toute la promo sur les réseaux sociaux, c’est toujours un peu l’incertitude sur le nombre de personnes qui viendront. J’ai eu deux réservations et quelques personnes intéressées. Le concept de Contes & Guitare convient bien au petites jauges comme la Toccata, mais il faut quand même avoir un peu de monde.

Rappel du concept Contes & Guitare

Pour ceux qui ne connaissent pas, le concept est d’une grande simplicité. Le public reçoit un menu avec des contes et des morceaux ou des chansons. Comme au restaurant, le public fait son choix et la soirée se déroule au gré des demandes du public et du choix du (des) chef(s). L’alternance entre la parole et la musique rythme la soirée très librement.

Contes & Guitare : le menu

Une première pour la dernière 

Le public a répondu présent, c’est parti. Pour le préambule musical, je joue avec mon looper pour la première fois en public. Je fais tourner deux couplets de Little Wing de Jimi Hendrix, puis une grille vide que je loope pour soloter dessus. Ca se passe pas trop mal. Mais “show must go wrong”. Il faut que le serveur soit “dans mes pieds” au moment du redouté double click sur la pédale pour interrompre la boucle. La fin sera un peu à la “wouanagain”. A bosser encore.

Le public a l’embarras du choix. Pour ne pas rester dans des moments d’indécision malaisants, nous proposons le choix du chef, j’en profite pour faire le plein de contes orientaux parfois cruels dont je raffole.

Des tête plus ou moins (re)connues

Ma mémoire des visages est quasi nulle. Je me souviens mieux des lieux et des des instruments dont les gens jouent. Dans le public ce soir, il y a une stagiaire du weekend à Virton (qui jouait sur une Lowden), une ancienne stagiaire des stages de Charleroi et de Croch’ (houla ça remonte), et un couple qui était déjà venu à mes concerts et souhaitait découvrir l’univers du Contes & Guitare. Ils ont l’air contents de la découverte pour autant que je puisse en juger.

La soirée se passe, et quand tout se passse bien, il n’y a par grand chose à en dire 

Rumelin et moi , nous nou connaissons depuis les banCs de lécole. Ce soir, Michel, un troisième larron est avec nous.

Contes & Guitare : l'after
Contes & Guitare : l’after

L’after concert sera consacrée à nos souvenirs d’ancien combattant,  en compagnie d’une “groupie” française sympa qui adore les contes. On boit des bières, on pousse la chansonnette en mode scout variété française. Parles et accords approximatifs au programme. 

Contes & Guitare : l'after
Contes & Guitare : l’after

J’en oublie de ranger le matos et il est bien tard quand ma Roadie vient m’extraire de ce guet-a-pintes. Je manque un peu d’entraînement. Heureusement que j’ai un chauffeur.

Il me reste un rendez-vous avec vous en 2018 : le 22 décembre à 2018 sur le podium du village de Noël de Liège à 17 heures .

Marché de Noël de Mr Bricolage, le debrief de la 4e édition

 C’est déjà la 4e édition du Marché de Noël de Mr Bricolage et la 3e pour moi et ma guitare. Quentin le Bussy, qui n’est pas à une idée originale près fait un marché de Noël dans son magasin de Bricolage. Il y invite des artisans locaux pour vendre leur productions. L’occasion de dénicher des cadeaux originaux. Pourquoi ne pas offir un tour de magie pour les enfants ou une séance photo pour son amoureuse ? Le tout accompagné de boissons et de produits de bouche faits avec passion.

La scène de tes rèves

Lors de l’édition passée du marché, j’étais juché sur des palettes. Les espaces entre les lattes étaient un peu stressants pour la stabilité de mes chevilles et j’y avais perdu un onglet. Il  était évidemment tombé pile entre les lattes. Cette année, Mr Bricolage a pensé à mes petits petons. Toujours faite de palettes, la scène est couverte d’un bon plancher et vétue de rouge. Ils savent recevoir chez Quentin. 

L’installation et le soundcheck se passent sans histoire ou presque. L’idée est de brancher mon ampli comme retour et d’utiliser la sono pour m’amplifier vers la salle. Bon évidemment, un magasin de bricolage c’est un grand hall qui résonne compartimenté par des rayonnages qui étouffent le son. Ce n’est pas une salle de concert, mais dans le petit espace dégagé près des caisses, le son est très ok.

Comme j’ai un peu de temps, et vu la jolie scène, je fais un effort pour avoir des trajets de cables propres.

Marché de Noël Mr Bricolage Gretry 2018
Marché de Noël Mr Bricolage Gretry 2018

Mais …

Mais comme dit le proverbe “Show must go wrong !” et mon ampli ne sort pas de signal, mais repasse bien dans la sono. Étrange, mais je n’ai pas le temps de faire des tests. Il ne me reste qu’à recabler autrement, et forcément un peu moins proprement . Il faudra investiguer à la maison pour trouver ce qui cloche. J’espère que mon ampli n’est pas HS, ce serait rageant.

Marché de Noël Mr Bricolage Gretry 2018
Marché de Noël Mr Bricolage Gretry 2018

Est-ce à cause de la pluie diluvienne qui claque sur les pavés ? Il me semble qu’il y a un peu moins de monde que les autres années, sans qu’on puisse pour autant dire que le public n’a pas répondu présent.

Du vieux du neuf

Je joue mes “tubes” évidemment, comme Entre chien et loup ou Caravansérail, mais aussi du neuf comme une cover de Green Day au Ukulele que vous pourrez découvrir sur ma page Facebook. J’avais posé ma caméra Zoom Q8 fraîchement revenue de réparation pour débriefer le concert à la maison.

Marché de Noël Mr Bricolage Gretry 2018
Marché de Noël Mr Bricolage Gretry 2018

Musique !

Aucun chant de Noël n’a été malmené pendant la soirée qui se passe sans souci. Comme d’habitude j’alterne guitare et ukulélé. Les amis sont venus me soutenir et les chalands m’offrent un peu d’écoute de temps en temps. 

Ma Lovely Roadie et les enfants feront aussi un passage pour venir m’écouter et me soutenir.

Le concert terminé il ne reste plus qu’à démonter et boire une bière (ou deux … ou trois). Avec mon petit souci technique du début, je n’ai pas vraiment eu le temps de manger et je suis tout de suite dans le cirage. Ca me fera l’ivresse pour pas cher et c’est ma Roadie qui conduit.

Viens à moi, oh sommeil enivré de musique et de bière !

Oreillettes moulées faites-maison : #fail

Ca fait un moment que j’ai acheté le petit kit pour faire des bouchons d’oreille pour fabriquer des oreillettes moulées. Je reportais le moment de m’y mettre par peur d’échouer. Ce dimanche soir m’a paru un bon moment pour m’y mettre. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu.

Préparation

Le point de départ est un kit Ahead custom molded earplugs pour fabriquer des bouchons d’oreilles. La modification consiste à y insérer l’oreillette du casque intra pour se faire des intras moulés à bas prix. 

Ahead custom molded earplugs

Ahead custom molded earplugs

La présentation du kit est correcte. Il y a même un petit sac pour ranger les bouchons pour les transporter. A priori il ne me servira pas, puisque les bouchons devraient rester accrochés à mes oreillettes.

Ahead custom molded earplugs

Ahead custom molded earplugs

Lecture du mode d’emploi, ok. Nettoyage des oreilles, ok. Préparation des oreillettes de mes Shure SE215, ok.

Prêt ? Partez !

Ce n’est pas très compliqué. Il faut portionner les deux composants en parts égales. Malaxer jusqu’à ce que les couleurs soient fondues, pousser dans l’oreille et attendre 10 minutes en gardant la bouche entrouverte. Pendant tout le processus on entend des petits popcorns qui claquent et des chuintements, c’est un peu désagréable mais supportable.

Ahead custom molded earplugs

Ahead custom molded earplugs

Pendant la prise de la résine, je me concentre sur la sensation du bouchon en place qui est plutôt agréable. Effectivement, des bouchons moulés, c’est le degré ultime du confort. Rien ne bouge. Je me vois parfaitement jouer avec ça.

Ahead custom molded earplugs

Ahead custom molded earplugs

En retirant les bouchons, je suis plutôt satisfait du résultat. Ca ressemble à ce à quoi je m’attendais, un petit escargot tout rose. Je suis aussi satisfait de l’hygiène de mes oreilles, j’ai vu des gens sortir des choses pas triste de leur conduit auditif pendant ce processus. La finition est assez décente pour du “fait maison”. 

Ahead custom molded earplugs

Ahead custom molded earplugs

Finitions … et échec critique

Reste a découper l’extrémité du bouchon pour faire apparaître le conduit en plastique qui diffuse la musique. Et là c’est la catastrophe. Si une des oreillettes (la droite) est correctement centrée, pour l’autre (la gauche, forcément) le conduit sonore de l’oreillette n’est pas centré dans le conduit. Il affleure sur le côté.  Impossible de l’utiliser ainsi. Les tentatives de récupération ont conduit à la destruction du moulage.

Ahead custom molded earplugs

Ahead custom molded earplugs

De plus, la résine s’est introduite dans le petit conduit en plastique. Il faut l’en extraire avec une épingle … Rien de dramatique, mais ça n’a pas aidé.

Ahead custom molded earplugs

Ahead custom molded earplugs

J’ai échoué, mais je reviendrai

Voilà, c’est raté. Malheureusement le kit ne contient pas assez de résine pour recommencer. Mais on apprend de ses erreurs. Je vais peut-être casser ma tirelire un jour pour des vrais moulages un jour. Ou alors je retente le moulage en étant plus attentif à centrer l’oreillette et en plaçant un peu d’ouate au fond du conduit en plastique pour empêcher la résine d’y pénétrer. Ou alors j’intègre un bouchon classique dans le moulage.  A suivre.

Le produit est bon, c’est son détournement qui a échoué. Cet échec me coûte quand même 20 €. D’autres marques sont plus généreuses sur la quantité de résine, mais coutent plus cher encore. Pas content de moi pour le coup. Mais bon, mon casque reste parfaitement utilisable avec les bouchons d’origine.