fbpx

Nouvelles enceintes de monitoring

Après avoir passé un temps de dingue à regarder des vidéos et lire des tests d’enceintes de monitoring sur Internet. Ayant entendu tout et son contraire, j’en suis arrivé à la conclusion qu’il ne me restait qu’à me fier à mes oreilles. Et le meilleur moyen de faire se rencontrer mes oreilles et des enceintes c’est de me rendre … dans un magasin. Finalement je suis ressorti du magasin avec presque autre chose que ce que j’avais prévu. Récit.

Le temps au plus belles choses se plait à faire un affront

SSL2

Alesis M1 520 Active

Mes enceintes Alesis M1 520 Active ont souhaité prendre leur retraite après une vingtaine d’années de bons et loyaux services. Je les aimais bien, même si elles étaient pas les plus honnêtes du monde et manquaient un peu de basse et de spatialisation. A l’époque, c’était la bonne entrée de gamme. De mémoire, elles se situaient un peu plus haut que les systèmes multimédias.

Depuis peu, une des enceintes crachotait, bourdonnait et se mettait en sécurité par intermittence. J’ai décidé de les confier à un ami « qui s’y connaît » pour jeter un oeil dedans. Il n’est pas impossible qu’il y trouve une petite voiture ou un bout de gaufre. Mes enfants avaient une véritable fascination pour pousser des trucs dans les events quand ils étaient petits. L’enceinte restante (ou les deux, si elle est sauvable) ira dans le studio du bas comme écoute de contrôle pour les enregistrements.

Mais malgré tout, il est temps pour un remplacement, et pourquoi pas pour un upgrade. 

Le poids du choix

Certes, il y a la question du budget. Mais j’ai passé 20 ans avec une paire d’enceintes, autant ne pas se tromper. L’étude de marché s’est rapidement focalisée par élimination sur quelques marques. Je n’étais pas emballé par les KRK, pas enthousiasmé par les Adam. Du côté de Genelec et Neumann j’étais un poil au–dessus du budget prévu. Au final, j’hésitais encore un peu entre les ADAM A7V (bon rapport qualité-prix), les Yamaha HS7 (réputation et honnêteté) et les Focal Alpha 50 EVO (basse et spatialisation). Dans un coin de ma tête, il y avait aussi les Kali. Cela peut sembler étrange de comparer du 7 pouces avec du 5 pouces, mais je cherchais un peu plus de basses et de spatialisation que le petit modèle de focal semblait promettre malgré sa compacité. Même si les basses sont de nature plus omnidirectionnelles, j’aimais bien l’idée d’un event avant. Mes enceintes sont proches du mur et la basse sera (un peu) moins floue. Un autre point qui m’intéresse sur les Focal c’est la mise en veille automatique (que certains détestent).

De plus, la question du besoin et de l’utilisation entre en ligne de compte. Si je veux des enceintes de monitoring honnêtes, je dois aussi être honnête vis-à-vis de moi-même. Je ne suis pas producteur, je ne suis pas un studio. J’écoute beaucoup et j’analyse, mais je mixe peu. Je suis peut-être dans un ratio de 80/20 pour l’écoute/mixage, voire 90/10 (ou moins ?). Une enceinte brutalement honnête et aride n’est pas forcément le meilleur choix dans ce contexte. Ce sont des écoutes outils, souvent fatiguantes. Un peu de chaleur et d’embellissement ne font pas de tort, sans tomber dans la hi-fi.

Allons magasiner !

Si je recommande encore toujours à mes élèves d’aller se faire conseiller dans des magasins, je le fais peu moi-même. Par manque de temps, mais aussi parce que mes achats compulsifs concernent souvent des petites nouveautés et des gadgets. Typiquement des produits de niche qui arrivent au compte-goutte dans les magasins. Mais ici, j’étais dans un autre cas de figure. On ne parle pas d’un machin à 30 balles, et surtout je me focalisais sur des modèles classiques de marques dominant le marché.

En route pour Valkenborgh. Pour moi le contrat moral était clair. Si je trouvais ce que je cherchais sur place, hors de question de leur faire perdre leur temps avant de filer sur Internet pour économiser 15 balles. Je trouve cette pratique détestable. Tout travail mérite salaire.

Pas de suprise en fait, et puis en fait finalement une surprise

Sans surprise, les modèles classiques, la base du marché des enceintes de monitoring est bien présente. Et elles sont connectées. Pas de Focal Alpha 50 Evo sur place, mais des EVO 65, et une paire de FOCAL Alpha 50 de la première génération.

Une écoute rapide des Yamaha HS7 confirme leur promesse et ma crainte. Elles sont très neutres. Sèches comme un talon. Si je devais produire et mixer du son la plupart du temps, j’aurais sans doute opté pour celles-là. Et j’aurais investi dans une autre paire à côté. Ce sont des outils de précision. Mais on ne beurre pas sa tartine avec un bistouri.

Avec un vendeur patient et à l’écoute de mes a priori de béotien, je continue mes comparaisons. Les Focal Alpha EVO 65 ont une superbe spatialisation et la basse que je cherchais. Evidemment le son bien que très précis est sans doute un poil plus coloré, moins rude. Mais en les comparant avec l’ancien modèle Alpha 50, je remarque une bosse un peu gênante pour moi quelque part vers le haut-médium (entre 2,8 kHz et 3,2 kHz à vue d’oreille). Une sorte de « honk » sur les Focal Alpha 65 EVO qui dénature un peu certaines voix et certains instruments (notamment un accordéon). On pourrait sans doute s’y habituer. Mais par dégât collatéral, on semble perdre un peu de lisibilité dans le médium.

Finalement, c’est la Focal Alpha 50 qui retient mon attention. Qu’est-ce qu’un « ancien modèle » pour un objet qui durera des années ? C’est le modèle d’exposition, elles seront un peu moins chères et déjà un peu rôdées. Je deviens raisonnable avec l’âge ? Reste à prendre le pari du système de mise en veille qui agace certains utilisateurs, parce qu’il se déclenche au bout d’une demi-heure d’écoute à bas volume.

Premieres écoutes

Reste à recâbler le tout, en séparant au maximum les alimentations des câbles audio. Je pars fouiller après mes TRS jack-XLR, les Alesis étaient encore connectées en jack-jack. Les mousses de découplage seront peut-être à remplacer par quelque chose de plus flottant dans le futur. Pas un souffle (je craignais un léger souffle sur le tweeter), pas un parasite. L’absence de bouton de volume fait reposer tout le contrôle de volume sur ma carte son qui a l’air de s’entendre à merveille avec les enceintes. Elles résistent bien à l’environnement lardé de rayonnement électromagnétique des périphériques posés autour de mon écran.

Focal Alpha 50

Focal Alpha 50

La liste de mes morceaux de référence ne varie guère au fil du temps : Fire – Agnes Obel, Hotel California – Eagles, Stabat Mater – Vivaldi, du Violoncelle, la BO de Westworld, Pat Metheny, entre autres. Je retrouve la spatialisation et les basses que je recherchais. Je réduis un peu les basses avec le filtre passe-haut à l’arrière des enceintes. Prises entre deux murs, les basses ont tendance à devenir statiques et je n’en manque pas. La sortie de veille est quasi instantanée et je n’ai pas encore constaté de problème de coupure en écoute à bas volume. Et l’économie d’énergie me semble intéressante.

Je ne constate pas de défauts jusque-là. J’hésite à attribuer une note sur mon échelle de piments à ces enceintes de monitoring comme à n’importe lequel des mes gadgets. Mais pour l’ensemble de l’expérience d’achat, je décerne un 9/10 à Valkenborgh.

Morgane de toi, Renaud (tablature)

Je suis un fan tardif de Renaud, j’avoue. Le verlan, les idées courtes sous des cheveux longs et le keffieh parfumé au patchouili n’avaient pas trop cours chez moi. Ma maman trouvait Renaud un peu trop vulgaire à son goût. J’ai d’abord découvert Renaud via les cousins. Puis en rencontrant mes potes au kot, je m’y suis plongé, guitare à la main. La teigne, Manu, la blanche, la doudou et j’en passe … et Morgane de toi.

Halala, que de souvenir avec cette chanson … qu’est-ce-qu’on a pu la chanter (ou la massacrer, selon notre degré d’ébriété) avec ma Takeharu devant une bière avec les poteaux.

J’suis morgane de toi,  de twaaaaaaa-aaahaaaaa ! 

En toute amitié, je me permets de reposter cette photo d’archive. J’ai une larme de nostalgie au coin de l’oeil. Ou alors c’est le rire qui me fait plisser les yeux en voyant nos dégaines. Du temps où « le rital » avait des cheveux, moi, le « Dave », quelques kilos en moins et où « le rossé » était moins argenté. On s’est bien améliorés depuis, surtout ma guitare. Ce morceau était un vrai « skète braguette ». (d’ailleurs je pense que ma braguette est skètée sur la photo).

Tu sais ma môme que j'suis morgane de twaaaaaaaa !

Tu sais ma môme que j’suis morgane de twaaaaaaaa !

Bref, je me suis rendu compte que je n’avais jamais écrit la tablature de l’intro et du  joli petit pont de ma version perso de ce morceau.

Morgane de toi

Morgane de toi

<<La tablature en pdf >>

TC Electronic PEQ 3000 DT

Au départ j’avais prévu de consacrer l’épisode 10 de mon podcast au TC Electronic PEQ 3000 DT et TC Electronic DYN 3000 DT, parce qu’il y avait beaucoup à raconter après quelques semaines d’utilisation.

Finalement ce sera un article. La raison de ce changement ? La semaine passée c’était le drame au studio. Un hub USB a subi une surtension et a grillé une série de périphériques (ou vice-versa, je n’arrive pas vraiment à démêler la cause de la conséquence). Ceci m’a d’ailleurs amené à faire un épisode 9,5 du podcast. 

TC Electronic PEQ 3000 DT

Le TC Electronic PEQ 3000 DT est avant toute chose un plugin qui reproduit l’égaliseur des consoles MIDAS  Heritage 3000, comme le nom l’indique. C’est un égaliseur paramétrique qui peut contrôler jusqu’à 12 bandes. Les bandes peuvent être utilisées en cloche, en plateau et en passe-haut ou passe-bas. Il peut être utilisé en mono, en stéréo, en M/S eou en gauche/droite. 

TC Electronic PEQ-3000-DT

TC Electronic PEQ-3000-DT (image TC Electronic)

Le nom du produit contient une indication supplémentaire, et c’est là que ça devient intéressant. Le DT signifie « desktop ». Le plugin existe dans une version avec un contrôleur USB 2.0 dédié. Complètement propriétaire et dédié, c’est-à-dire que ce contrôleur ne contrôlera qu’un seul plugin. Le contrôleur dispose d’un écran TFT couleur de 2,4″ petit mais très lisible, de potards rotatifs sans fin et de boutons. Le contrôleur mesure environ 4 × 5 × 13,5 cm. La finition en métal est qualitative et les boutons donnent une bonne impression à l’utilisation.

TC Electronic PEQ-3000-DT

Mais pourquoi s’embêter avec ça ?

Personnellement c’est surtout le contrôleur qui m’a attiré. Les fabricants de logiciels audio s’ingénient à tout faire rentrer dans l’ordinateur, y compris des simulations d’amplis et de microphones, et voilà que je m’échine à vouloir en sortir. Drôle d’idée, non ?

Un des problèmes des plugins c’est le skeuomorphisme. Le s’quoi ? Le skeuomorphisme définit un élément de design dont la forme n’est pas directement liée à la fonction, mais qui reproduit de manière ornementale un élément qui était nécessaire dans l’objet d’origine. Bref, les plugins ont des boutons rotatifs sur un écran qui sont parfois difficiles à manipuler à la souris. Pour une illusion de gestion analogique du son alors qu’on pourrait ajuster les paramètres dans un tableur Excel. En regardant l’écran on perd un peu de spontanéité.

Ici, avec le TC Electronic PEQ 3000 DT, une fois mon paramètre sélectionné, je me contente de tourner les boutons pour sélectionner la fréquence, le gain et le Q de chaque bande d’EQ, par exemple.  Simplement à l’oreille. Il permet d’ajuster la phase pour des scénarios à micros multiples. J’ai pu m’en servir sans même jeter un oeil dans la notice 

Je m’en sers notamment pour le montage vidéo où je dois souvent jouer sur le bruit de fond dans les basses fréquences, l’intelligibilité d’une voix ou le souffle des micros des caméras. C’est un gain de temps appréciable, dans un domaine où le produit fini n’attend pas.

Pour moi c’est aussi un moyen d’apprentissage sur le tas. Je tripote les boutons du TC Electronic PEQ 3000 DT et si le résultat me plaît j’ai appris quelque chose. En me focalisant sur un seul plugin simple  . Si un jour je cherche un autre caractère sonore, je peux encore toujours puiser dans la vaste bibliothèque de plugins disponibles.

Des regrets ?

Mon seul regret est qu’il n’est pas possible de relier les contrôleurs les uns aux autres pour réduire la consommation de ports USB. J’en possède trois, outre le PEQ 3000 DT, j’ai un compresseur/gate et une reverb. Il existe un rack pour relier jusqu’à 8 contrôleurs et les concentrer sur un seul port USB. Mais ce concentrateur est excessivement cher à mon goût.

Evidemment, ma gadgetophilie parle un peu derrière tout ça. Le TC Electronic PEQ 3000 DT, petit, mignon, solide, bien pensé, pratique… avec un gain de temps et des choses à apprendre. J’adore.

Je donne un 9 sur 10 sur l’échelle de piments.

Arno, dans les yeux de ma mère (Tablature)

Le chanteur Arno nous a quitté. Je lisais que les cendres de ce natif d’Ostende seront dispersées en mer du Nord. Quoi de plus beau que l’infini pour accueillir quelqu’un d’aussi grand. J’avais depuis un moment les premières notes d’une de ses plus belles chansons sous les doigts.

En quelques notes, cette chanson est reconnaîssable entre toutes. Alors pourquoi ne pas lui rendre un modeste hommage avec un petit arrangement de cette mélodie magnifique.

Voyez cet arrangement comme une petite appropriation mélodique sans grande prétention de complétude. Pour cette raison, je n’en revendique pas la paternité. Si vous voulez accompagner le chant, il vous faudra sans doute restructurer les briques un peu brutes et nues que je vous propose. 

Sous la tablature vous trouverez un petit lecteur qui vous permettra d’entendre la tablature telle qu’elle est écrite. C’est juste pour le plaisir de partager quelques notes en mémoire d’Arno.

C’est un enregistrement généré par Guitar Pro, c’est un peu brut de décoffrage aussi, mais ça vous donne la direction du résultat à atteindre. 

Arno : Dans les yeux de ma mère

Arno : Dans les yeux de ma mère

Pour télécharger le pdf : Dans les yeux de ma mère (Arno)