Déc 03 2016

A la place des chants de Noël, je vais vous jouer une perceuse

Hier soir j’étais en mission animation musicale pour le Marché de Noël du Mr Bricolage de Gretry. Comment se retrouve-t-on à jouer au rayon perceuses d’un magasin de bricolage ? Liège est un village et nous sommes tous voisins et amis. Quentin, le gérant, cherchait quelque chose pour animer son deuxième marché de Noël des artisans. Donner du relief, si possible sans sortir l’artillerie lourde ou pire, la playlist des chants de Noël.

Je me suis fait plaisir avec un double set guitare et ukulélé rempli de chansons. Ce soir ma sono est de la partie. Ma Lovely Roadie est de sortie pour m’aider pour la « schleppe » (du verbe schleppen – trainer en allemand).

Marché de Noël - Mr Bricolage (Liège)

Marché de Noël – Mr Bricolage (Liège)

MISE EN PLACE

Le temps de récupérer la voiture, de confier les enfants à la bienveillance de leur Papé, et on est parti. 

On m’a carrément dressé une petite scène (assemblée avec des palettes) juste devant le rayon perceuses. Le montage et le soundcheck se passent rapidement et sans souci. Rien à redire sur la taille et l’emplacement de ma scène. Le sol est un peu rebondissant, et c’est du solide. La nouveauté du jour est le support pour la mixette qui rend sa manipulation bien plus confortable. J’ajoute un boitier de direct pour chaque instrument pour étoffer un peu les réglages disponibles et une ligne directe pour le micro.

Marché de Noël - Mr Bricolage (Liège)

Marché de Noël – Mr Bricolage (Liège)

C’est la première fois de ma vie que je fais un concert où je me dis que si j’ai un souci de batterie dans un de mes accessoires ce ne sera pas un problème ! Le magasin est ouvert.

Musique

Le concert commence devant un parterre de têtes connues. Pour donner de la cohérence, les deux sets sont construits sur le même modèle : quelques morceaux instrumentaux, une chanson à la guitare puis des chansons au Ukulele et un final à la guitare pour terminer sur mes compositions instrumentales. Et surtout … aucun chant de Noël !

Marché de Noël - Mr Bricolage (Liège)

Marché de Noël – Mr Bricolage (Liège)

Le son du premier set me semble un étrange alors que le soundcheck était bon. Je me rends compte au bout de quelques morceaux que des petites mains ont tripoté les réglages de la guitare entre le soundcheck et le début du concert.

Ce soir les inédits sont « My Valentine » de Paul Mc-Cartney, « One Day » de Asaf Avidan. Je ne suis pas un grand chanteur, j’en ai bien conscience, mais je m’amuse et le public donne de la voix pour « Don’t worry be happy » et « One day », entre autres.

Je me marre en repensant au rêve stupide de la nuit passée, où deux mères noël sexy se déhanchaient  sur scène au son de ma guitare. Il y a un concept à exploiter. En attendant, des extraits du concert seront partiellement diffusés en direct sur le net depuis le public de quoi virtuellement doubler voire tripler mon audience.

Marché de Noël - Mr Bricolage (Liège)

Marché de Noël – Mr Bricolage (Liège)

Évidemment, c’est une animation, plus qu’un concert et la vie du magasin continue autour de moi. Les gens vont et viennent devant moi, mais une affiche qui tombe en feuille morte d’un présentoir me distrait bien plus que le passage.

Ce petit Marché de Noël est un chouette concept. Il attire du monde et les gens profitent des promos pour acheter de la déco de Noël, des outils ou des cadeaux chez les artisans.

Démontage … et une bonne bière

Pendant le démontage, Annick qui m’a rencontré à l’époque des premiers stages au Gazo à Gilly (Charleroi) se rappelle à moi. Une image d’un lointain passé. Évidemment je ne me souviens pas, j’avais 16 ans. Mais je joue toujours de la guitare et j’en redemande. Au passage, un grand merci à tous ces gens qui organisaient les cours et les stages et ceux qui y participaient. Il faut des mains pour les guitares, mais aussi des précieuses petites mains pour l’organisation pour que des musiciens comme moi traversent une partie de leur vie en rêvant sur six cordes.

Quelques personnes me félicitent. On me félicite pour ce concert qui était bien présent sans être trop envahissant. Contrat rempli ?

Le second set se termine. Moi qui me réjouissais d’enfin goûter la Bestiale, la bière de mon ami Charly Simon, dont on me dit tant de bien. Hélas, il n’en reste plus. Après le  démontage, je me « contenterai »  d’une Moinette, en compagnie de ma Roadie.

Et pas un seul chant de Noël ne fut joué ce soir là.

Marché de Noël - Mr Bricolage (Liège)

Marché de Noël – Mr Bricolage (Liège)

 

Lien Permanent pour cet article : http://guitar.vanlochem.be/chants-de-noel-perceuse/

Nov 27 2016

Où mettre la table de mixage de mon Yamaha Stagepass 400i ?

Les gadgets ne sont pas toujours forcément grands et coûteux. Il y a aussi tous les petits machins qui facilitent la vie du musicien soliste sur scène. Un de mes soucis, quand je sors ma sono est d’accéder facilement aux commandes de la table de mixage.

Je le disais en 2015 :

Je collabore régulièrement avec d’autres artistes, il m’arrive de jouer dans des endroits sous-équipés, dans des chapiteaux, des salles qui font peu ou pas de concerts, ou en extérieur. Le besoin d’un petit système de sonorisation facile à transporter et installer se faisant régulièrement sentir, après une rapide étude de marché, j’ai investi dans le Yamaha Stagepass 400i. Pas besoin de grand chose, juste pour combler le trou entre les petits clubs où l’ampli de 100 Watts suffit et les plus grandes salles qui sont équipées.

Le problème avec le positionnement de la table de mixage

Mon plus gros souci est que j’ai toujours des problèmes pour poser la mini-table de mixage quelque part. Au gré des dates, j’ai testé toutes sortes de configurations au hasard des endroits où j’ai été amené à jouer.

Posé sur une chaise :

duo acoustique Fort Napoléon -Ostende-BEL (2)

Sur un mange-debout :

Marché de Noël SPF 04-05-2015

un peu plus bas, sur un banc derrière moi :

img_3288-300x225

Sur un rebord, dans mon dos :

El Senõr Duck Napo Estaminet (Liège)17/06/2016Dans ces configurations, la petite table de mixage est toujours trop loin, trop basse ou trop loin derrière moi. Changer le volume ou la reverb d’un canal m’oblige à des contorsions. Faire le soundcheck dos à la salle n’est pas exactement idéal. La lisibilité n’est pas optimale non plus. Quand on joue en solo, ce genre de détail compte pour le confort et la qualité de la prestation. En solo, je touche rarement aux réglages, mais en duo avec des chanteurs ou d’autres musiciens, je suis parfois obligé de faire des ajustements.

La solution

Les appareils Yamaha sont en général bien pensés et pour la plupart des problèmes, il existe une solution. L’adaptateur BMS510A est la réponse à ce problème. C’est un bout de métal qui permet de monter les petites tables de mixage de Yamaha sur un pied de micro. Il s’adapte sur les pas de vis des pieds de micro standard (5/8-27 et 3/8-16).

Yamaha BMS-10A : adaptateur pour table de mixage

Yamaha BMS-10A : adaptateur pour table de mixage

Deux vis papillon permettent de fixer l’adaptateur à la table de mixage. Yamaha a eu la bonne idée de prévoir la fixation pour un certain nombre d’appareils de sa gamme. Je lis qu’il est compatible avec les références MS-20, S-15, MSP-3, MS-101-II, MS-101-III, MS-203-II, MG-102-C, MG-82-CX, Stagepass-400i, Stagepass-600i, MG-06, 06x, 10, 10xu. Sur un pied de micro, il est sans doute préférable de se limiter à des petits appareils.

Pour finir, une fois fixée, on peut régler l’inclinaison de la table de mixage pour une meilleure accessibilité du panneau de commandes.

En pratique, les vis papillon sont un peu longues à visser et dévisser, j’aurais préféré une attache de fixation rapide. Mais ce genre de dispositif aurait sans doute subi une usure rapide.

On le trouve pour une trentaine d’euros. Cher, pas cher ? Finalement, pour un problème qui se présente à chacune de mes dates avec le Stagepass, je suis prêt à investir dans cet adaptateur. A vous de voir …  à tester en live.

En tout cas en théorie ca semble prometteur.

cyb8ab6wgaah_im

Lien Permanent pour cet article : http://guitar.vanlochem.be/table-de-mixage-pied-de-micro/

Nov 24 2016

Des nouvelles de l’album ? Il en est où ce CD ?

Eh qwè ? T'avances ?

Eh qwè ? T’avances ?

C’est la question du moment : Et alors, ton album, t’en es où ? Je pense y avoir droit une fois par jour. Si j’avais vendu un CD chaque fois que cette question m’a été posée, je serais riche content.

En attendant …

Bon, vu que de toute façon, je n’avance guère, j’ai décidé de refaire quelques dates, histoire de prendre du plaisir. C’est important le plaisir. Je jouerai donc le 2 décembre au Marché de Noël du Mr Bricolage de Grétry (Liège) et le 17 décembre au Village de Noël de Liège. Et pour mon mois de janvier, une date privée en duo, avec des expériences. C’est de l’animation musicale, guitare, ukulélé, un peu de chant pour divertir le public.

J’aime bien divertir les gens. Et quand je glisse une compo au milieu du set et que les gens m’en parlent à la pause, je suis heureux.

Il y a des trucs qui avancent ?

La liste des morceaux existe et les morceaux dont je suis content sont finis. Ils ont un titre (sauf un pour lequel j’hésite encore), une structure qui ne bouge plus, et un tempo stable. Je vous jure que ça n’a l’air de rien, mais c’est un paramètre important. En parallèle, j’ai bossé la tablature de certains titres. Je bosse à chaque répet sur les petits problèmes de doigté et sur le son de chaque note pour en tirer le meilleur. J’ai peut-être déjà dit ça une autre fois, mais maintenant il y a plus de morceau concernés.

Il manque quoi ?

Micros, instrument, DAW et plugins; j’ai tout ce qu’il faut, alors de quoi ai-je besoin ? J’ai besoin de rires, de sourires, d’amour (qui n’en a pas besoin), de confiance en moi et en ma musique, et j’ai surtout besoin de temps. Le genre de temps rare et précieux où je peux travailler, et me concentrer. Le genre de temps où on trouve de la force. J’ai besoin que pour quelques heures la musique redevienne la chose la plus importante au monde, loin devant toutes les autres choses les plus importantes du monde. Quand j’ai fini ce que je dois faire, il ne me reste plus de jus pour le reste.

L’actualité proche et lointaine pèse avec la montée des radicalismes, les cris de haine et de peur s’affichent partout. Les incertitudes professionnelles et personnelles pèsent sur ma vie comme un sac à dos rempli de pierres. Et vu que je me sens tout petit au pied de la montagne, ça n’aide pas. 

Parfois …

Parfois je me dis que ça ne se fera pas, que c’est au-dessus de mes moyens ou de mes forces. L’instant d’après je me dis qu’il sera toujours temps d’arrêter après. Et enfin, un peu plus tard, le besoin de la musique revient. J’avais envie de remanier le lineup du groupe en prévision du CD. J’aimerais trouver un meilleur guitariste, mais vu que le guitariste c’est moi, ça va être compliqué. Peut-être que changer le nom du groupe ? Ah, mais j’ai pas de nom de groupe. 

La suite ?

C’est compliqué de n’avoir rendez-vous qu’avec soi pour les répets et pour préparer les enregistrements. Peut-être que devenir un autre comme ce musicien qui se réinvente en changeant de nom serait une solution. Mais d’abord il faut finir de devenir soi avant de vouloir devenir un autre.

Il ne me reste plus que quelques mois avec un jour de congé par semaine pour finir mon album. Du coup la pression monte un peu, ce qui n’est pas plus mal. Je travaille mieux quand je n’ai plus le choix. Alors, continuez à me demander où j’en suis !

Voilà, c’était la séquence atermoiement sur soi-même. Une fois de temps en temps, ça fait du bien.

Je ne suis pas drôle ? Où t’as vu que la vie c’est drôle tous les jours ?

La vie c’est la merde et après tu meurs.

Same Shit - Different Day

Same Shit – Different Day

Lien Permanent pour cet article : http://guitar.vanlochem.be/des-nouvelles-de-l-album/

Nov 19 2016

Alors ce live sur Facebook live ? Debriefing !

Voilà, c’est fait, grâce à Facebook live, j’ai diffusé ma musique en direct. En live depuis ma salle de bain dans les dents du « mon dentier ». Quelques amis m’ont suivi en live, j’ai eu des commentaires et des likes. Je suis content.

Facebook live - from my salle de bain

Facebook live – from my salle de bain

J’aime tester des choses, expérimenter du matériel ou des nouveautés. Et je suis prêt à payer de ma personne pour le faire. Alors cette idée de streamer une répet en live vers Facebook ne pouvait que me plaire. Quand je pense au matos de fou qu’il fallait il y a quelques années. De nos jours, un pied, un téléphone, un bon Wifi et on est parti pour une diffusion en live vers un public.

Mon but premier but était de valider l’expérience d’un point de vue technique, mais l’aspect humain et musical m’importent évidemment.

Debriefing

Mes impressions à chaud:

  • d’un point de vue technique, tout s’est bien passé, à part un petit souci de son au début.
  • je me suis senti un peu seul, peut-être à refaire en duo, face à un public restreint ou couplé à une « interview » avec quelqu’un qui me lit les commentaires
  • c’était tout à la fois intime et impudique
  • tout au long du live, je me suis demandé si il y avait du monde, si le son était bon, si je ne sortais pas du cadre, si il y avait des commentaires, difficile de rester concentrer
  • il m’était impossible de voir qui regarde ou de lire les commentaires pendant le Facebook live
  • j’aurais aimé prendre plus de temps pour papoter, mais parler dans le vide était trop étrange
  • le cadre était 100% authentique, c’est vraiment dans cette salle de bain que je répète le plus souvent, mais peut-être que je pourrais chercher un cadre plus joli et tant pis pour l’authenticité
  • c’est bizarre de répéter tout en donnant un concert, ce n’est finalement ni une répet, ni un vrai concert, je n’ai pas aussi bien travaillé que lors d’une répét et j’ai un peu moins bien joué que lors d’un concert
  • la mise en danger et le stress sont ceux du concert, mais le plaisir en retour est moins grand
  • la durée était bonne, un live plus long aurait été épuisant
  • il y avait peu de monde, ce samedi après-midi n’était pas la meilleure heure, mais je ne voulais pas qu’on confonde cette mise en bouche avec un vrai concert

Conclusion

De manière générale, je n’ai pas ressenti l’intensité et l’ascenseur émotionnel d’un vrai concert. Je ne voudrais pas que ce genre de procédé se substitue au vrai live. Le Facebook live doit rester un moment à part, pour diffuser un soundcheck ou faire un teasing. Aucune envie d’être comme ces groupes qui ne vivaient que sur MySpace à l’époque. Et qui n’existent que sur Soundcloud ou YouTube de nos jours.

Je pense que mon prochain live sera un peu plus court ou qu’il sera thématique. Peut-être que ce sera devant une tasse de café, la guitare sur les genoux pour vous parler d’un projet en cours ou d’un concert à venir.

Lien Permanent pour cet article : http://guitar.vanlochem.be/facebook-live-debriefing/

Articles plus anciens «

Voir plus d’éléments