10 astuces pour établir le lien avec le public (article traduit et adapté).

10 astuces ...

Une fois n’est pas coutume, je vais citer et « traduire » un article, parfois le commenter – contrairement à pas mal de blogs tech/web qui traduisent sans citer ! L’article original (en anglais) se trouve sous http://www.acousticguitar.com/ (L’auteur: Ruth Parry).

Pour moi, il est essentiel de faire l’effort d’accéder à ce genre de contenus. Les auteurs anglophones ont un réel talent pour écrire des articles de synthèse du type : « 5 trucs pour … », « 10 erreurs à ne pas commettre », etc. Pour nos esprits latins, ces articles semblent souvent enfoncer des portes ouvertes et rappeler des évidences. Nous haussons le sourcil, ajoutons un « ouarf, mais c’est en anglais » et passons notre chemin.

Mais la piqure de rappel fait partie de l’arsenal thérapeutique.

Demandez vous : … et moi, je le fais ? Comment le faire mieux/plus souvent ?

La frontière

La ligne invisible entre l’artiste en scène et le public est une frontière qu’il est bon d’abolir pour la plupart des musiciens. Établir la connexion avec vos auditeurs et les impliquer est important à plus d’un titre. Premièrement, vous tirerez plus de plaisir de votre performance, et votre public aussi. De plus, vous augmentez les chances d’être repris par l’organisateur pour d’autres dates. Si certaines prestations impliquent que le musicien ne soit rien d’autre qu’un papier peint, les tentatives les plus subtiles pour briser la barrière entre l’artiste en scène et le public auront un impact positif.

Ces dix conseils devraient vous assurer du bon temps, à vous et votre public.

1. Regardez dans les yeux et souriez

Cela peut sonner comme un conseil du temps passé, mais c’est toujours d’actualité. Si vous jouez en déchiffrant une partition, ne plongez pas votre tête derrière votre lutrin. Levez les yeux, prêtez attention aux gens autour de vous et souriez. Le public désire en général établir un lien avec les musiciens en scène, et le simple fait de les regarder en souriant peut entamer ce processus.

Mon avis: pour ma part, trop souvent ma playlist sert de refuge à mon regard, on me l’a fait remarquer et ce point fait partie de mes résolutions pour 2011 …

2. Racontez une histoire.

Parlez à au public de l’histoire derrière la chanson que vous jouez. Si c’est une chanson originale, quelle fut votre source d’inspiration. Si c’est une reprise, quand l’avez-vous entendue pour la première fois, pourquoi la jouer ? Peut-être la personne qui a écrit ce morceau a eu une influence sur vous. Donnez un peu de votre vécu, ouvrez la porte à votre public, qui se connectera plus volontiers à votre prestation.

Mon avis: avec des morceaux instrumentaux, cet exercice est essentiel, et j’ai de nombreux retours positifs à ce sujet  … le dosage et la longueur peuvent toujours être améliorés.

3. Soyez observateurs.

Regardez ce qui se passe dans le public. Si quelqu’un chante, danse ou mange, entamez la discussion entre les morceaux.

Mon avis: maintenant qu’on est venu me donner la becquée sur scène, plus rien ne m’effraie …

4. Pensez aux annonces et aux remerciements.

Partagez avec le public les informations pertinentes concernant l’organisation de la soirée. Le cas échéant, annoncez ce qui va suivre dans le programme. Si la cuisine ou le bar sont sur le point de fermer, informez en le public. Remerciez le public et votre hôte d’un soir. Inclure ces petits détails fait partie de la courtoisie d’un professionnel et montre que vous êtes une personne attentionnée.

5. Invitez le public à chanter ou taper dans les mains.

Les morceaux qui requièrent la participation du public sont un basique de toute performance. Etablissez un jeu de question-réponse avec le public sur base d’un refrain, ou invitez-les à taper dans les mains. Si vous reperez un participant très enthousiaste, attirez l’attention en les invitant à vous rejoindre, ou rejoignez les ! Si l’organisateur apprécie particulièrement un morceau, n’oubliez pas de lui dédicacer. L’enthousiasme d’un seul peut être contagieux !

6. Cédez à la curiosité des enfants.

Beaucoup de gens sont trop timides pour poser des questions, pas les enfants ! Les enfants sont souvent curieux à propos des guitares et du matériel. Parfois ils veulent juste s’approcher et regarder les mains. Satisfaire leur curiosité et répondre au tir de barrage de questions les rends plus réceptifs à vous et les familles apprécieront.

Concert au Labo 4

7. Répondez aux demandes.

Si vous vous spécialisez dans un style musical, demandez au public ce qu’il aimerait entendre dans ce style. S’ils demandent une chanson ou un morceau que vous ne connaissez pas, essayez de proposer quelque chose de similaire. La musique active souvent la mémoire d’une autre chanson ou d’un autre artiste qu’ils voudront entendre. Si des personnes reviennent à vos concerts, elles souhaiteront sans doute entendre un morceau ou une chanson que vous avez joué précédemment. Répondez à ces demandes.

8. Amenez un changement.

Il est important de proposer de la variété dans votre programme. Si vous chantez, pourquoi ne pas faire un instrumental ou une pièce a cappella. L.’auteur précise qu’il délaisse la guitare par moment pour jouer des percussions. Si vous donnez toujours la même chose à votre public, ils pourraient se lasser. En introduisant des changements, vous gardez leur attention et … la vôtre.

Mon avis: un dobro, un ukulele … j’y pense, c’est sur, mais je ne le fais pas (encore).

9. Amusez les.

Tout le monde n’est pas comédien, mais si vous pouvez partager quelque chose d’amusant avec votre public, ils passeront un moment spécial avec vous. C’est aussi une manière de gérer les petits soucis techniques, en complicité avec le public. Ils rient et vous dédramatisez.

Mon avis: bon, je pense que de ce côté, ça devrait aller … on va pas faire un stand-up/guitare acoustique non plus 🙂

10. Jouez avec passion

Toutes les prestations ne vous permettent pas de faire bon usage de ces suggestions. Parfois vous êtes là pour jouer de la musique de fond, sans attirer l’attention sur vous et inviter le public à participer sera inapproprié.

Le meilleur moyen de créer le lien avec le public est d’être passionné par ce que vous faites. C’est toujours prenant d’observer quelqu’un qui produit un effort concentré, et qui donne tout.

Amusez-vous, et laissez l’effet se faire 🙂

Retrouvez d’autres billets et mon actu sur http://guitar.vanlochem.be

(1 commentaire)

  1. [Guitare] 10 astuces pour établir le lien avec le public (article traduit et adapté). http://guitar.vanlochem.be/guitare/10-as

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.