fbpx

TritonAudio FetHead Phantom, plus de gain propre

C’est reparti pour quelques enregistrements. Histoire de commencer léger, je vais bosser mes morceaux et les détails de la prise de son en m’enregistrant avec mes micros Oktava via mon enregistreur Zoom H5. Celui-ci me donne pleine satisfaction pour le son de mes vidéos. Mais quand je l’utilise avec des microphones à condensateur qui ne sortent pas beaucoup de signal, les préamplis révèlent une certaine médiocrité, pardonnable au vu du prix de l’appareil. La solution est de les attaquer via un préampli en ligne comme le Fethead de chez TritonAudio pour plus de gain et une amélioration du ratio signal-bruit. 

Le FetHead, c’est quoi ?

Le FetHead est un préamplificateur de microphone en ligne. Il est fabriqué en Hollande. Il est réputé pour avoir un faible plancher de bruit et pour être de haute qualité. L’électronique est logée dans un châssis métallique robuste avec une entrée XLR femelle 3 pôles symétrique et une sortie XLR mâle 3 pôles symétrique. Quand je dis robuste, ce n’est pas une image, j’ai l’impression qu’on pourrait le tirer dans un canon et le récupérer entier après (ou presque).

Il arrive dans un petit tube en carton, avec un petit sac en tissu. Joli, simple et efficace.

TritonAudio FetHead Phantom, plus de gain propre

TritonAudio FetHead Phantom, plus de gain propre

Ce préampli est disponible en quatre versions

  1. Fethead : Une version pour les microphones à ruban et les microphones dynamiques, il reçoit l’alimentation fantôme pour amplifier le signal, mais il la bloque
  2. Fethead Phantom : un FetHead pour les microphones à condensateur, qui laisse passer l’alimentation
  3. une variante, le Fethead Filter : un FetHead avec filtre passe-haut pour les micros à ruban et les micros dynamiques
  4. et le FetHead Germanium : un son dopé au germanium pour un peu plus de caractère

Certains prétendent que les FetHeads sont dangereux parce que si on confond la version Phantom et la normale, on risque de cramer son coûteux micro à ruban. Perso je n’ai pas de tel micro, et je sais lire.

TritonAudio FetHead Normal vs Phantom

TritonAudio FetHead Normal vs Phantom

Caractéristiques techniques 

  • Amplificateur JFet de classe A à faible bruit
  • Amplification 20db
  • double topologie d’amplificateur simple
  • 18-48 v alimentation fantôme
Fethead TritonAudio

Fethead TritonAudio

L’installation est un jeu d’enfant. Il suffit de mettre le préampli en ligne avec votre microphone et d’allumer votre alimentation fantôme pour donner du jus à l’appareil. Il existe d’autres appareils dans le style, notamment le Cloudlifter. Celui-ci promet un peu plus de gain, pour plus encombrement et la nécessité de câbles supplémentaires. Par contre, le TritonAudio Fethead peut être branché simplement soit à l’extrémité du microphone (recommandé),  soit à celle du câble (si il n’est pas trop long) selon ce qui convient à votre application.

En pratique

L’idée est de pouvoir mettre moins de gain du préampli qui vient après dans la chaîne. Cela permet d’effacer le préampli pour moins de coloration et moins de bruit. Les performances dépendent de l’appareil qui l’alimente, avec les variables suivantes: stabilité de l’alimentation, voltage et impédance. Certains ont mesuré jusqu’à 30 dB de gain. La moyenne se situant entre 20 ou 30 dB. Et une diminution du plancher de bruit comprise entre -6 dB et -10 dB. 

J’ai déjà un FetHead “normal” qui fait des miracles sur mon SM57.  Selon certains testeurs, il serait un peu sensible au rayonnement électromagnétique des smartphones et des ampoules économiques. Certains micros, dont les premières générations d’Oktavas MK012 et certains micros canons ont du mal avec les FetHead. Mes micros sont des versions modernisées, ça devrait bien se passer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.