fbpx

Sennheiser MKE200 vs Rode VideoMicro

Je vous livrais dernièrement mon retour d’expérience sur l’utilisation du Rode VideoMicro. Ce que j’aime, ce que je n’aime pas. Et voilà enfin la battle de microphones petit budget annoncée. J’ai choisi de comparer mon bon vieux Rode VideoMicro avec le Sennheiser MKE200.  Ca fait un moment que le Sennheiser est arrivé, mais je n’avais pas encore eu le temps de le tester. J’ai failli l’emporter pour filmer le trailer du nouvel album de Jacques Stotzem « Histoires sans mots », mais je n’aime pas trop partir à l’aventure avec du matériel que je n’ai pas encore pu tester.

Le choix du rival, le Sennheiser MKE200

Vous pouvez retourner voir mon article pour savoir ce qui me plaît avec le Rode VideoMicro et quels sont ses petits défauts qui m’agacent. Si j’ai choisi le Sennheiser MKE200 c’est parce qu’il vise la même catégorie d’utilisateurs dans une fourchette de prix proche. Historiquement proche s’entend, parce que le micro Rode se trouve parfois maintenant à moitié prix avec la sortie de modèles plus récents. Et certaines copies asiatiques ont même des prix ridiculement bas. 

Ce qui me plaît d’emblée avec le Sennheiser c’est que c’est un modèle proposé par un fabricant reconnu pour la qualité de ses microphones. Il a un format compact avec un boitier monobloc. Le support antichoc est intégré dans ce boitier, au niveau de la capsule.

Le Rode flotte sur un support antichoc un peu tremblotant. Il ne m’inspire pas grande confiance, même si je ne l’ai jamais cassé.

Le Sennheiser est fourni avec deux câbles, dont un TRRS pour les smartphones. Le câble se fixe à l’avant avec une petite virole à visser. Cet emplacement peut sembler étrange à première vue. Mais cela permet de ne pas interférer avec le viseur ou l’écran de l’appareil.

Sennheiser MKE200

Sennheiser MKE200

Je ne me suis pas beaucoup intéressé à la résistance aux bruits de vent avec et sans bonnette parce que la plupart de mes vidéos sont filmées en intérieur. Vous trouverez pas mal de vidéos de tests sur Internet si cet aspect vous intéresse.

Les spécifications techniques

Ce sont tous les deux des microphones directionnels, le Rode est annoncé avec un pattern cardioïde. Le Sennheiser est supercardioïde. Le Rode affiche une plage de fréquence relativement linéaire entre 100Hz – 20kHz et pèse 42 grammes. pour le Sennheiser on a une plage de 40Hz à 20kHz et un poids de 48 grammes. La SPL max est de 140 dB pour le Rode et de 120 seulement pour le Sennheiser.

Rode VideoMicro

Rode VideoMicro (Source Rode)

Sennheiser MKE200 (Source Sennheiser)

Sennheiser MKE200 (Source Sennheiser)

Sur papier, la courbe linéaire du Rode me plaît beaucoup, avec une bosse dans l’aigu pour donner un peu d’air. Le Sennheiser annonce une plage de fréquence plus large mais un filtre passe-haut réduit rapidement la sensibilité dans ces mêmes basses fréquences. La courbe générale est loin d’être plane. 

Les tests audio 

Je me suis contenté d’un petit test sans grande prétention scientifique, ni musicale d’ailleurs. Le but était d’entendre les microphones en condition d’utilisation pour les comparer. De prime abord, j’aime l’intelligibilité de la voix parlée avec le Sennheiser MKE200. Il brille, peut-être même un peu trop. J’aime une voix un peu plus chaude. J’ai envie de sortir EQ et compresseurs pour retoucher tout ça.

Pour le chant, je trouve le médium un peu trop prononcé, il sature presque. Je trouve le son un peu sec. Mais je reconnais que je suis biaisé envers le Rode VideoMicro, tant je me suis habitué à son rendu neutre et plus chaud. Et je sais déjà comment le corriger pour obtenir le son que je cherche.

Mon avis

En ce qui concerne la construction et l’utilisation, le Sennheiser MKE 200 est solide et bien pensé pour un montage sur la caméra. C’est un excellent micro de Vlog et de podcasting pour la voix parlée. Il est très bien pour la voix. Peut-être presque trop optimisé pour cet usage.

Moyennant une meilleure maîtrise de de son placement je pense pouvoir arriver à de très bons résultats en ce qui concerne l’intelligibilité et le fait de placer la voix au-dessus du bruit ambiant. Ceci grâce à la polarité supercardioïde et la courbe de fréquence optimisée. 

Pour la musique par contre, le rendu moins neutre, la moindre résistance aux pics de volume sonore me satisfont nettement moins. J’aimerais pouvoir les croiser entre eux. Obtenir la construction du Sennheiser et le son du Rode. 

J’aurais aimé être ébloui et séduit. J’aurais aimé voir une nette évolution sonore avec un microphone plus récent. Ou alors, vais-je apprendre à l’aimer ? En raison de ces réserves, je lui attribue une note de 6 sur l’échelle de piments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.