«

»

Oct 02 2010

Imprimer ce Article

Photos de concert … côté photographe pour changer.

Mon Avis ...

Mon Avis ...

J’aime beaucoup prendre des photos de concert, mon thème de prédilection sont les concerts de Jacques Stotzem. J’aime utiliser ces photos pour illustrer les comptes-rendus des concerts, même si parfois les photos sont interdites.

Je prends de moins en moins souvent mon appareil … tout le monde s’étant bombardé photographe officiel, la forêts d’objectifs et de flash devient un peu penible.

Mais quand je me décide à prendre les photos, je m’impose quelques lignes directrices :

  • pas de flash, je shoote en « available light » si ce n’est pour une ou deux photos pour « garantir » le minimum
  • je souhaite respecter les couleurs de la scénographie dans la mesure du possible, pour m’approcher de la vision que le public a eu du concert.
  • je cherche à rendre l’ambiance de la soirée, en essayant de donner une idée des dimensions de la salle, et de la distance avec le public, en incluant une partie du public sur certaines photos, même de manière suggérée (silhouettes, ombres, clair-obscur)
  • que le cadrage soit serré ou large, j’essaye, dans la mesure du possible que les éléments parasites dans l’image  (pieds de micro, ombres, fils, prises, bouteilles et verres) soient « dans le cadre ou hors du cadre ». J’évite si possible de superposer mon sujet avec (Ex: micro devant la bouche). C’est un point délicat, mais je ne passe pas de temps à les supprimer en post-traitement.
  • je ne suis pas contre l’idée du flou de mouvement sur les mains, si celà souligne un moment dynamique du concert
  • je cherche à prendre des moments significatifs: gestes particuliers, techniques de guitare spéciales (démanchés, percussions), les instant de suspension sur les dernières notes d’un morceau, juste avant les applaudissements. (une bonne connaissance du répertoire et de l’artiste m’aide beaucoup !).
  • Il s’agit d’un « reportage », au détriment de cadrages plus artistiques (ex: contre plongées sur les mains et le visage du guitariste uniquement)
  • j’essaye de ne pas trop perturber le public, ou l’artiste, en choisissant les moments et les endroits où je déclenche pour masquer le bruit de déclenchement (pas dans un moment de suspension d’une balade romantique), je n’ose pas « envahir la scène »
  • dans l’optique « reportage », je traite et je publie les photos rapidement, faire un compte rendu après un mois, n’est pas crédible. La proximité de l’évènement facilite aussi le travail sur le rendu des ambiances (Ex: la scène était si « rose-orange » ? oui, elle l’était !)

Jacques Stotzem en concert

D’un point de vue technique, et selon ma courte expérience, celà m’impose une série de choix:

  • je travaille en RAW, pour faciliter le post-traitement
  • je fais une mesure de l’exposition des blancs, si la scène est déjà éclairée avant le concert, mais ce n’est pas toujours possible
  • sensibilité aussi élevée que nécessaire, aussi basse que possible.
  • j’utilise un grand angle, utilisé en zoom parfois pour pouvoir rendre le contexte ou pouvoir isoler l’artiste. le 14-42 mm f3.5 de mon Olympus, soit un 28-80 est un choix qui couvre les deux cas (même si je voudrais un F2.8 constant ou moins, pour avoir plus de souplesse pour la lumière).
  • vitesse lente: je me mets en mode S, pour sélectionner la vitesse manuellement, et j’informe mon capteur que nous allons sous exposer certaines zones de la photo en utilisant la correction d’exposition sur -1 IL, environ (parfois plus). Je sélectionne une vitesse entre 1/100 s et  1/50 s en général, qui est la limité inférieure à main levée pour la focale la plus longue que j’utilise, mais qui convient à mon sujet, en acceptant un léger manque de piqué et des flous de mouvement (esthétiques) sur certains gestes.
  • j’utilise la mesure d’exposition spot sur une zone de luminosité moyennes, la peau, la guitare, un vêtement pas trop clair.
  • l’écran ne donne que peu d’informations sur le flou, il faut faire confiance à son intuition, et l’histogramme ne sera pas d’une grande aide vu les écarts de lumières mesurés.
  • ne rien jeter pendant la soirée, parfois un flou ou une sous-exposition se révèlent intéressants à posteriori.
  • il faut prendre beaucoup de photos en variant les paramètres pour apprendre à connaître son appareil. (Les bons jours, j’ai environ 30-45% de réussite).

Voilà, ma façon de procéder, si vous avez des suggestions d’amélioration ou des commentaires (même des critiques), vous êtes les bienvenus.

Ceci peut paraître bien compliqué, mais la plupart des choix sont des choix préalables qui ne nécessitent que des ajustements mineurs en cours de soirée, ce qui ne gâche pas du tout le plaisir de la prise de vue … et du concert !

Jacques Stotzem en concert

Lien Permanent pour cet article : https://guitar.vanlochem.be/photos-de-concert-cote-photographe-pour-changer/

(1 commentaire)

  1. davanlo_guitar

    [Guitare] Photos de concert … côté photographe pour changer. http://guitar.vanlochem.be/concerts/phot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>