fbpx

La première de “Contes & Guitare : Brèves de comptoir”

Exceptionnellement, ce billet sur Contes & Guitare  sera épargné par les jeux de mots douteux et éculés portant sur l’homophonie entre “contes” et “comptes”. Voici donc mon Conte rendu de la soirée. Ah zut, encore raté …

Le retour du spectacle Contes & Guitare me réjouit, D’une part je retrouve mon camarade de bancs d’école Christophe Dadseux (aka “Rumelin le Conteur“) et d’autre part nous reprenons notre formule en roue libre alternant contes et guitare “à la carte”.

Les concerts-spectacles nécessitent en général un répertoire un peu plus étendu, mais aussi plus de matériel. Pour cette première date, j’étrenne la nouvelle configuration de mon pedalboard, et les cordes Martin Authentic. Au final, une seule de ces deux premières sera une réussite, mais laquelle ?

Contes & Guitare à la Toccata

Contes & Guitare à la Toccata

Ce soir ma Lovely Roadie ne sera que chauffeur. On prend la direction de la Toccata. Elle trouve une place de parking miraculeuse et me dépose avec le matériel. Je me fais un petit camp de base devant l’entrée en attendant l’arrivée de Rumelin. Ce n’est pas que je ne veuille pas monter tout à l’étage, mais impossible de laisser une partie du matos “sur la rue” (liegeoiserie) pendant que je monte. Le vol serait inévitable.

Soundcheck

Pendant le montage, je m’aperçois que – catastrophe – j’ai oublié un second câble. Ma mini-pédale pour changer d’instrument d’un appui du pied ne servira pas. Je testerai la nouvelle configuration du pédalier une autre fois. Je n’ai d’autre choix que de revenir à mon ancienne habitude de débrancher-rebrancher l’instrument à chaque changement. Dans le contexte d’un Contes & Guitare ce n’est pas trop grave, le temps de présenter les morceaux, je peux faire le changement. Bonne nouvelle j’ai un câble circuit-breaker qui me permet de ne pas faire de gros “ploc-boum” dans l’ampli quand je me dé- puis rebranche. Pour le reste, le soundcheck se passe sans histoire, juste le temps d’ajuster la reverb au lieu.

Contes & Guitare à la Toccata

Contes & Guitare à la Toccata

Le son de la guitare est très agréable. Les nouvelles cordes Martin sont vraiment plaisantes, elles ont une richesse tonale qui donne envie de jouer subtilement avec les notes et la dynamique. En plus, si je suis content de ma sono Yamaha Stagepass pour sonoriser les petits lieux, j’avoue préférer le son de mon ampli Fishman Loudboxque je trouve plus “juste” envers la guitare. C’est un vrai plaisir !

Contes & Guitare à la Toccata

Contes & Guitare à la Toccata

Contes & Guitare, c’est reparti

Une petite quinzaine de personnes a répondu à l’appel du conte. Un nombre parfait pour la jauge de la Toccata et pour ce spectacle intimiste et interactif. Le principe ne change pas. Sur chaque table se trouve un menu avec des contes et des morceaux de musique. De la guitare, des chansons et de l’ukulélé. Le spectacle devrait se nomme Contes & Guitare et Ukulélé pour être exact, mais ce serait un peu long.

Les contes en mode “Brèves de comptoir” sont un peu plus courts, ce qui donne un bon rythme au spectacle. Au début le public est un peu timide dans ses demandes, mais il finira par s’enhardir. Au point que l’un ou l’autre spectateur en viendra à (ra)conter lui-même une anecdote ou une blague. Le spectacle se passe en lâcher prise total, et on retrouve une véritable ambiance de veillée, bougies, bières et musique comprise. On ne peut rêver mieux.

Contes & Guitare à la Toccata

Contes & Guitare à la Toccata

Si vous avez raté la première, il y aura encore deux autres dates, le 9 novembre et le 14 décembre, voyez dans l’agenda.

Contes & Guitare à la Toccata

Contes & Guitare à la Toccata

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.