Jouer vs travailler …

Travailler, c'est trop dur !

Non non, je ne veux pas vous parler du fait d’essayer de faire de la musique en ayant un « vrai » (*) boulot à côté, mais plutôt de la manière de travailler pour tirer le maximum de son temps et de ses cours.

– J’ai l’impression de stagner ?!
– Combien de temps joues-tu chaque jour ?
– Plus d’une heure !
– Et sur cette heure, combien de temps travailles-tu ?

Je pense avoir eu cette discussion une bonne dizaine de fois déjà !

Jouer est bien, jouer est nécessaire, indéniablement. Mais sur une heure de jeu, il faudrait consacrer au minimum 15 à 20 minutes à du travail. La différence entre jouer et travailler c’est le « focus mental ». Souvent on joue et on se dit, j’ai bien (ou mal) joué. Mais travailler, nécessite de se fixer un objectif préalable. Comme déjà mentionné, l’objectif, peut être plus ou moins ambitieux.

Genre d’objectif:

  • jouer l’entiereté du morceau sans faute
  • passer un passage difficile
  • enchaîner plusieurs passages de manière fluide
  • respecter le rythme
  • respecter la vitesse (sans accélérer ou ralentir)
  • contrôler son son, sa projection sonore et la dynamique du morceau

Une bonne séance de travail serait:

  • accordage, vérification et entretien de la guitare si nécessaire
  • échauffement (5% du temps) – profiter pour apprendre une gamme, une tonalité ou mémoriser des notes ou des accords
  • jouer (40%) des morceaux déjà connus en cherchant à en améliorer l’interprétation
  • travailler (15%) pour rendre un autre morceau jouable
  • une fois échauffé, mais pas fatigué, travailler brièvement des choses très techniques (vitesse, positions ardues, enchaînements)
  • jouer à nouveau (15%) en travaillant par exemple le filage des séquences d’un morceau
  • jouer des pièces (ad libitum) pour se faire plaisir (ne jamais oublier de se faire plaisir aussi)
  • accorder, nettoyer et ranger l’instrument

Ce genre de programmes permet d’avancer sur plusieurs fronts, évite la stagnation due à un travail non ciblé qui consiste à jouer inlassablement ce qu’on connaît déjà, tout en évitant l’épuisement physique et mental résultant d’un long acharnement sur des choses difficiles.

La progression se fera par petites touches, jusqu’au moment venu où la motivation aidera à passer un gros cap, si nécessaire avec un bout effort final.

(*) Note: le « vrai » c’est juste pour troller un peu, rions avec nos amis musiciens qui bossent comme des fous.

(1 commentaire)

  1. [Guitare] Jouer vs travailler … http://guitar.vanlochem.be/repetition/jo

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.