Fishman Loudbox Mini Charge – mon avis

Avec le Fishman Loudbox Mini Charge, Fishman s’attaque au marché spécifique du busking et de la street performance.  Jusqu’ici on ne croisait que des amplis Roland, AER ou plus rarement Yamaha ur un coin de trottoir. Avec la qualité sonore et les solutions techniques qu’on connaît à la gamme Loudbox, voilà un très sérieux prétendant.

Loudbox Mini Charge Amplifier

Loudbox Mini Charge Amplifier

On retrouve la forme traditionnelle des amplis Loudbox. L’inclinaison du chassis permet une diffusion du son en évitant la réflexion directe contre le sol à proximité du diffuseur qui brouille l’écoute.

Les réglages

On trouve deux entrées, une dédiée à l’instrument, la seconde au micro. De gauche à droite on trouve un bouton d’inversion de phase, le gain d’entrée, le très efficace égaliseur low-Mid-High dont les fréquences sont optimisées pour la guitare acoustique. Une reverb dont le type est fixe. Un chorus complète la section effet. Pour le canal micro, on règle le gain d’entrée, les bases et les aigus et une reverb qui peut donc être réglée indépendamment du son guitare. Le Master volume complète le panneau de commandes.

Un bouton permet d’activer l’appairage Bluetooth (nouveauté), dont l’état peut être contrôlé visuellement grâce à une petite led. Divers indicateurs lumineux permettent de contrôler le niveau de la batterie.

Au dos il y a une entrée auxilliaire en mini-jack 3,5 mm et une sortie DI.

Loudbox Mini Charge Amplifier

Loudbox Mini Charge Amplifier

Les spécifications techniques

D’après la fiche technique du fabricant :

  • 60 Watts (108 dB SPL à un mètre)
  • un woofer de 6,5 pouces et un tweeter d’un pouce
  • autonomie de la batterie :  18 heures à volume réduit, 12 heures à volume moyen, 4 heures à plein volume
  • temps de recharge : 10 heures
  • Bluetooth 4.0
  • poids 9.6 kilos

La belle housse de transport qu’on voit dans la vidéo de promotion ci-dessous est (malheureusement ?) en option.

Mon avis sur le Fishman Loudbox Mini Charge

Évidemment, avec 60 Watts on est un peu en deçà de ce qu’on souhaiterait pour faire trembler les murs. Mais il se destine aux endroits sans mur. Pour sonoriser un coin de rue ou faire une animation musicale sans fil, il serait parfait. J’aurais aimé avoir un tel ampli à l’une ou l’autre occasion, comme la balade contée d’Halloween ou la balade gourmande d’Etalle où je jouais en extérieur.

Les quelques extraits sonores que j’ai pu entendre sur Internet indiquent qu’on retrouve bien le son typique des amplis Fishman avec une assise de basses solide, un bas médium contenu et des médiums aigus bien définis … A mon oreille, le son est peut-être un peu moins acoustiquement défini et brillant que sur l’ancienne série des Loudbox noirs qui restent mes préférés, esthétiquement aussi.

Le Bluetooth et l’entrée auxiliaire permettent d’ajouter un backing track en jouant.  Pour mon style de jeu, le chorus est dispensable et la reverb appropriée. Comme d’habitude, Fishman va à l’essentiel.

L’ampli coûtera environ 650 € en Europe (499 $) quand il sera disponible. Ce prix un peu élevé handicapera le Fishman Loudbox Charge par rapport aux concurrents directs déjà bien implantés sur le marché de l’amplificateur rechargeable. Mais quand on connaît la qualité proposée par Fishmann un test vaudrait la peine. Le prix va peut-être encore baisser ?

Sans l’avoir testé, en termes de désirabilité et d’utilité sur le terrain je lui donne un 8/10, malgré le prix plus élevé que les concurrents directs. Cette note est en partie dictée par la confiance que la marque m’inspire.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.