Compte-rendu: « Contes et Guitare » à la Toccata !

Contes & Guitare

Franc succès pour la deuxième édition du spectacle Contes & Guitare, dans une (petite) salle comble, Certains assisteront à une partie du spectacle debout sur l’escalier, ou à la limite du torticolis. Un accueil charmant, des moments d’émotion et de rire, des moments complices entre les artistes et avec le public. 

Rumelin m’avait averti qu’il avait déjà bon nombre de « réservations » pour cette soirée. Au point que nous avons réfléchi longuement sur une manière de placer la scène pour gagner des places … hélas, en arrivant à la Toccata, il a bien fallu constater qu’à moins de casser les murs ou un escalier, la jauge ne pouvait être augmentée.

Je suis arrivé un peu en avance et j’ai traîné dans la voiture sur le parking, impossible de prendre tout le matériel en une fois, et impossible d’abandonner la voiture avec du matériel dedans. Le conteur arrivant en bus, avec des horaires capricieux, le montage se fera un peu vite, mais ça reste gérable. Petite angoisse supplémentaire, je jouais avec des nouvelles cordes inconnues, et je craignais de devoir ajuster le son, mais finalement, rien à retoucher. Je m’occupe de la mise en place du fond de scène avec l’assistante de Rumelin, et me charge du placement et raccordement de l’ampli. Sangeeta, l’assistante de Rumelin, filmera une partie du spectacle (la vidéo suivra, quand elle sera montée).

Le spectacle démarre par quelques mises en bouche, qui me servent à peaufiner le son, pendant que le public se met en place. Je joue du picking pur jus avec Finger stomp, Triangle bermuda exit … et puis une ballade pour faire descendre l’énergie. Rumelin et son assistante distribuent le menu à base de contes et de morceaux de musique, et expliquent le concept de cette soirée interactive. Je rejoue un dernier morceau pour laisser tout le monde parcourir le menu et discuter avec son voisin.

Le spectacle entame son cours imparable, cette alternance de contes sucrés et salés, de morceaux dynamiques et de balades rêveuses. Avec Rumelin parfois on échange une plaisanterie ou un bon mot (non préparé), et cette complicité (réelle) semble faire mouche.

Le spectacle connait une entracte un peu prolongé, on est à la maison sur scène, et on perd un peu de temps avec les amis. Libre à nous de resserrer les boulons si on exporte le spectacle dans d’autres cadres.

On a même pas besoin d’orienter le choix du public qui spontanément assortis les morceaux de musique avec les contes qui ont précédé en se basant sur les titres et les évocations des univers mises en sous-titre. Sur la fin du spectacle j’alterne quelques pièces au Ukulele avec la guitare, et cette fois-ci, la partie chantée se passe bien, avec une fort belle participation du public sur ‘Couleur Café » de Serge Gainsbourg.

Nous terminons par un rappel chacun … démontage, puis on croque un croque-monsieur posé devant un petit verre de rouge.

Rendez-vous ce soir pour un concert solo au Senor Duck, rendez-vous d’ici quelques jours pour la vidéo montée et le 06/04/2012 pour l’édition suivante du spectacle. Enfin pour terminer, le 16/04, une édition spéciale Vins, Contes & Guitare au Centre culturel de Dison.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.