Le chant avec Sing-a-Long : toute première fois, toute-toute-première fois …

C’est toujours dans les moments où je joue avec les frontières de ma zone de confort que se produisent rencontres, découvertes et impulsions créatives. J’aime et je chéris la notion de serendipité qu’on peut décrire grosso-modo comme le fait de découvrir par hasard, par accident, par chance ou par malchance, une application imprévue à quelque chose. Par la chance fortuite de ces rencontres et de ces d’impulsions créatives je fus encore gagnant d’un concours de circonstance. Le premier prix pour moi fut de me voir proposer de chanter pour animer une soirée Sing-a-long. Mon ukulélé qui accompagne quelques chansons est en général un dégât collatéral de mes soirées d’animation musicale. C’est le Robin de ma Bat-guitare. Mais le voilà au centre de la scène pour une soirée consacrée au chant en groupe.

Sing-a-long, le chant décomplexé !

Sing-a-Long est un concept de soirée autour du chant. Ce n’est ni une soirée karaoké, ni un cours de chant, mais plutôt l’occasion de se retrouver pour chanter en toute décontraction, décomplexé vocalement. L’accent n’est pas mis sur la technique, mais plutôt sur le plaisir du chant en groupe. Un intervenant invite le public au chant, autour d’un thème et d’un univers musical.

Sing-a-Long : l'abbaye de Forest

Sing-a-Long : l’abbaye de Forest

La salle de l’Abbaye de Forest est un peu nue et crue, c’est donc un gros déménagement qui prend la route pour Bruxelles : fond de scène, spots, éclairage d’appoint et évidemment ampli et instruments. J’ai également emporté de quoi filmer la soirée. Une fameuse « Schleppe » (du verbe allemand « schleppen », haler, tracter). Pour faciliter le transport, mon chariot est de la partie.

J’arrive sur place avec une légère avance. Le quart d’heure de flottement que je compte habituellement pour les hésitations sur le dernier kilomètre ne sera pas mis à profit cette fois. Je ne connais pas bien Bruxelles, mais le quartier m’a l’air plus vert et ouvert que bien d’autres. Le bâtiment de l’abbaye de Forest, longtemps laissé à l’abandon, renaît peu à peu et subit une prometteuse réhabilitation en écrin pour la culture.

Mon chariot n’ira pas plus loin que l’escalier, mais au moins je n’aurais fait qu’un seul trajet depuis la voiture. Le montage prend un peu de temps mais le résultat me plaît. Saltimbanque d’un soir, j’ai hésité à emporter mes « bacs à lumière » mais ils tombent à point pour donner un éclairage indirect dans la salle, qui est à la fois plus naturel et plus intime. Pendant que le public arrive et prend possession des lieux, je joue un peu de guitare, je meuble l’attente avec mes compositions.

Sing-a-Long : saltimbanque !

Sing-a-Long : saltimbanque !

Le répertoire

C’est ma première soirée chant avec Sing-a-Long et je m’avance à tâtons en terre inconnue. J’ai choisi un répertoire francophone et anglophone de chansons qui me tiennent à coeur. J’aime la narration et l’articulation dans les chansons. Qu’elle soit d’amour ou de politique, la chanson doit avoir des choses à raconter. J’ai testé les tonalités à choisir avec ma Lovely roadie pour ne pas me fier qu’à ma voix de baryton-basse pour poser le chant.

Comme pour mes cours de guitare je suis face à l’éternel dilemme du nombre de morceaux à aborder. Faut-il approfondir quelques morceaux ou aborder plus de morceaux ? Pour moi le plaisir de la musique et du chant est une découverte individuelle avant tout. J’ai toujours défendu l’idée que parcourir un répertoire plus vaste et varié permettait à chacun de rencontrer ce qui lui plaît. C’est une sorte de dégustation touche-à-tout plus qu’un menu trois-services au choix du chef. L’avantage indéniable c’est qu’on chante beaucoup, l’inconvénient pour ceux qui aiment tenir la main courante c’est que l’exercice reste assez libre.

La soirée

Je commence par une petite séance d’échauffement. Les chansons choisies ne sont pas très techniques et l’objectif de cet échauffement est de chercher la détente avant tout. Je ne suis pas prof de chant. Le but c’est de chercher la correction posturale, respiration, ancrage dans le sol et ouverture du thorax. Accessoirement, ce moment crée la concentration et la synchronisation propice à un exercice de chant en groupe.

Sing-a-Long : échauffement

Sing-a-Long : échauffement en soufflant sur une bougie imaginaire

Après « Don’t worry be happy » pour la bonne humeur, c’est « Couleur café » de Gainsbourg. Ce n’est pas toujours facile de mettre des mots sur ce que j’attends de mes interprètes d’un soir. Sors ta voix de crooner pour chanter « I can’t help falling in Love » de Presley.

Avec « Mercedes-Benz » de Janis Joplin, je me livre à un petit exercice de clapping. Objectif : montrer la différence de pulsation quand on tape dans les mains sur les temps 1 et 3 ou (mieux) sur les temps 2 et 4. Je me rends compte que les chansons où le découpage des syllabes est un peu anarchiques, comme « Boomerang » de Serge Gainsbourg sont difficiles à poser en groupe. Il faudrait passer un peu plus de temps sur la mise en place du phrasé.

Mais le Sing-a-« long » n’est pas si « long » que ça, on touche déjà à la fin. Le swing de « Fly me to the Moon » et « Side by Side » passe bien mieux.

Sing-a-Long : (re)découvrir le chant en groupe

Sing-a-Long : (re)découvrir le chant en groupe

Entre voix d’église et d’outre-tombe, on tâtonne un peu pour trouver la tonalité idéale pour « Halleluyah » de Leonard Cohen. Je termine par « The Reckoning Song » d’Assaf Avidan, preuve qu’on peut faire sienne les chansons des plus inaccessibles interprètes.

Démontage

Il est temps de manger un bout, de démonter et surtout … d’enfin boire une bière pour rehydrater mes cordes vocales. J’ai beaucoup répété les chansons du répertoire. Ce que je n’avais pas anticipé c’est la fatigue occasionnée par la prise de parole. Passer de la parole au chant, puis du chant à la parole, c’est les 20 km de Bruxelles de la corde vocale.

Le démontage n’est guère moins laborieux que le montage. Mais j’ai un grand nombre de roadies qui, après m’avoir prêté leur voix, me proposent leurs mains pour emballer et transporter le matos.

De mon côté ce Sing-a-long a été une expérience enrichissante et réussie. J’espère que les participants auront apprécié l’instant et sont repartis avec l’envie de chanter.

(1 commentaire)

1 ping

  1. Merci David pour cette super soirée! On a beaucoup apprécié ton animation et ton grand professionalisme!
    En ce qui me concerne, Boomerang me trotte en tête non-stop depuis :-)!
    Séverine pour Sing Along

  1. […] Des petites chansons au ukulélé, quelque chose de plus festif de plus participatif, comme pour le Sing-a-Long auquel j’ai […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.