10 000 heures de répétition pour être expert à la guitare

Selon une amusante (et controversée) théorie expliquée par Malcolm Gladwell dans le livre Outliers, il faudrait 10 000 heures de répétition dans un domaine pour devenir un expert aguerri, que ce soit en sport, en informatique ou en musique.

Augmenter son nombre d'heures de répétition

Augmenter son nombre d’heures de répétition

Le livre s’appuie notamment sur l’étude de classes de musiciens divisés en trois groupes. Après un concours de sélection strict, qui définit qu’ils ont les capacités minimales pour réussir, trois groupes se forment : ceux qui sont pressentis pour faire une grande carrière de soliste, ceux qui seront musiciens d’orchestre et ceux qui seront enseignants. La principale différence réside, selon l’auteur, dans le nombre d’heures de pratique engrangées sur les années de travail. Divers exemples de légendes vivantes dans le monde de l’informatique, comme Bill Gates ou Steve Jobs semblent confirmer que la précocité est surtout un moyen d’accumuler cet avantage en termes d’heures permettant la réussite, à talent et opportunités égales. Le chiffre magique tournerait aux alentours des 10 000 heures.

Ignorant toutes les critiques et les biais ayant conduit à cette analyse quelque peu simpliste, je me demandais combien d’heures j’ai pu répéter dans ma vie, moi qui suis très loin d’être un expert.

De 15 à 20 ans, je jouais environ 4 heures par semaine, soit 1 040 heures. De 20 à 30 ans, pendant mes études, j’ai joué environ 2 heures par semaine, soit 1 040 heures également.

Après mes études, j’ai repris la guitare sérieusement, à raison de 7 heures par semaine jusqu’à mes 40 ans, soit 3 640 heures environ. Cet effort supplémentaire m’a conduit à donner mes premiers concerts en solo à 40 ans après 5 720 heures de pratique.

Le travail et la famille m’ont imposé un rythme moins intense ces dernières années, soit 5 heures par semaine, soit encore 1 820 heures. Cette période me fait quelque peu regretter mes jeunes années, où j’aurais pu facilement doubler mes heures de répétition.

J’en suis donc à un total très approximatif de 7 540 heures.

À raison de 7 heures semaine, j’en aurais encore pour 10 ans avant d’atteindre la limite fatidique des 10 000 heures.

Ce serait amusant de comparer avec d’autres musiciens amateurs ou pros et de savoir à quel moment de leur vie ils ont franchi le cap des 10 000 heures et si cela correspond à un instant important de leur carrière.

Mais cette théorie ne tenant guère la route, je peux me rassurer en considérant que le manque d’expertise à l’instrument est peut-être simplement dû … à un manque inné de talent.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.