fbpx

Un petit rig pour vloguer ?

On ne sait jamais quand le besoin ou l’envie de créer du contenu va frapper. Que ce soit pour des vidéos, des vlogs ou du contenu YouTube, les smartphones récents permettent d’obtenir des résultats impressionnants voire professionnels. Mais pour tirer le meilleur de son smartphone, il faut savoir s’entourer ou entourer son smartphone des accesoires qui vont bien. Et c’est là que la notion de “rig” intervient.

Mais c’est quoi un rig ?

Je n’ai pas vraiment trouvé de traduction satisfaisante. En gros, c’est un support, une plateforme, bref un truc qui tient des trucs ensemble. Un rig pour smartphone sera généralement constitué d’une pince pour tenir le smartphone (en position horizontale de préférence), d’une poignée qui pourra servir de pied. Le pied permet de poserle téléphone tandis que la poignée permet les plans classiques pris en marchant, caméra pointée vers soi. Un bon rig propose divers porte-accessoires. Les accessoires les plus courants seront des microphones et des éclairages d’appoint.

On trouve des systèmes prévus pour des tournages pro avec d’imposantes cages métalliques. mais à mon avis cela dépasse l’usage et le budget des créateurs qui cherchent à communiquer à propos de leur contenu de manière simple et efficace. Deux systèmes ont retenu mon attention : un classique pour une installation fixe facilement transportable à base d’accessoires Manfrotto, et l’élégant Shoulderpod pour le terrain, dont je vous parlerai dans un second billet.

Un studio vidéo mobile et compact sur une base “Manfrotto”

On n’est pas dans le rig à proprement parler puisque j’envisage d’utiliser les éléments séparément avec deux pieds et des mini-éclairages à disposer à distance. Il s’agit plutôt d’une sorte de mini-studio vidéo.

Le pied

Ca fait un moment que les mini-trépieds de la gamme Pixi me font de l’oeil. Je les trouvais “mignons” mais j’avais un peu peur du côté “plastique”.

Le déballage m’a rassuré immédiatement. C’est du costaud et le plastique a un toucher très agréable. La rotule-ball se bloque bien et la manipulation avec le seul bouton siglé du logo Manfrotto est précise.

En position repliée, le trépied dont l’ergonomie est très bien pensée sert de poignée.

J’en avais commandé un second pour un très bon prix, mais c’était de toute évidence une contrefaçon. Il était trop léger, le mécanisme imprécis et rugueux, un patin en caoutchouc absent sous un des trois pieds. Je l’ai renvoyé. Bref, méfiez-vous des vendeurs tiers sur les boutiques en ligne.

La pince

Même constat de solidité pour la pince à smartphone. Elle présente deux pas de vis pour se fixer dans deux positions différentes. A l’arrière un petit pied se déploie pour tenir le téléphone en position inclinée.

Mon seul regret est que la pince manque d’un peu profondeur pour tenir vraiment fermement mon iPhone 6s avec le battery case. Solution : ne pas faire le foufou ou mettre le téléphone tout nu dans la pince. Apparemment il existe un autre modèle de pince plus universel chez Manfrotto mais je ne pas réussi à mettre la main dessus.

Les accessoires

Manfrotto propose également des petits éclairages d’appoint. J’ai opté pour les petites Lumimuse LED. Elles sont déjà un peu datées par rapport à des modèles plus récents et se trouvent encore à des tarifs intéressants. Ces lampes peuvent se fixer sur une griffe porte-flash ou sur un trépied gràce à un filetage. Elles se rechargent par USB et elles ont trois positions pour l’éclairage : faible, moyen et fort. Dans l’emballage on trouve également un porte-filtre et des filtres qui permettent de diffuser et de réchauffer la lumière émise.

Manfrotto Lumimmuse 3 et 6 Leds

Craignant un manque de puissance, j’avais d’abord opté pour une Lumimuse à 6 Leds. Mais le modèle à 3 Leds est déjà presque trop puissant pour vloguer bras tendu. Par contre pour s’éclairer à moyenne distance, éclairer une personne interviewée ou une zone entre 1 et 3 mètres, elles sont parfaites.

C’est plutôt puissant pour des petites lampes !

Là aussi j’avais d’abord opté pour une chinoiserie vraiment pas chère, mais elle est règlable entre 95 et 100%, beaucoup trop puissante. Mais elle se nourrit de piles AA, ce qui est plutot un avantage et elle porte à 5 m.

Et pour le microphone, je vous mets quoi ?

Le son du microphone intégré est fait pour téléphoner et limiter les perturbations dues aux sons environnants. Dés lors, si on s’éloigne du téléphone, le résultat sonore est rapidement quelque part entre très moyen et carrément inutilisable.

Je vous ai parlé des microphones Rode déjà. Ils occupent bien le bas du segment du marché avec des solutions variées et efficaces. Le VideoMicro (qui accompagne maintenant ma caméra Panasonic en permanence), le Videomic Me, avec un connecteur mini-jack TRRS, et le Videomic Me-L qui se connecte au port Lightning des iPhones. Si vous souhaitez vous focaliser plus sur votre voix, Rode propose également un micro cravate pour smartphones, le SmartLav+.

Ma config idéale ?

Ma configuration idéale serait d’avoir deux petits pieds Manfrotto Pixi. Un avec une pince pour tenir le smartphone, un autre avec un éclairage d’appoint Lumimuse 3 ou 6 Leds (en fonction des circonstances) avec un filtre chaud.

un éclairage d’appoint sur trépied

Malheureusement, j’ai du retourner un des pieds reçus qui était une contrefaçon grossière. Le téléphone serait équipé d’un Rode Videomic Me ou du SmartLav+ de la même marque. L’ensemble ferait un bon petit studio transportable facilement et rapidement mis en oeuvre.

Tout pour vloguer !

Quel usage ?

Une petite installation fixe sur une table, au bureau ou dans une chambre d’hotel avec éventuellement un peu de déplacement “calme” pour une petite vidéo Facebook face à la caméra.

Un exemple de configuration : deux trépieds, une pince pour smartphone, un éclairage d’appont et un microphone cravate.

Design et qualité, un bon 8/10 sur mon échelle de piment !

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.