Pedalboard – chapitre 1 : réflexion

Pour Noël ma Lovely Roadie m’a offert un pedalboard. Un Pedaltrain JR avec un sac de transport. J’avais un doute sur la taille à choisir. Quelques essais de placement sont rassurants, la dimension me semble adéquate, en effet mes Boitiers DI ont un certain encombrement.

Pedalboard Classic JR

Pedalboard Classic JR

Pedalboard, gouffre à pognon

Je me rends compte que c’est un projet sympa, mais aussi un gouffre à pognon. J’ai failli le renvoyer pour acheter autre chose.

Pour qu’un pedalboard prenne vie, il faut une alimentation pour pouvoir se débarrasser des piles de 9 Volts. Il va me falloir calculer le nombre d’effets à alimenter. Le plus dur c’est de déterminer la puissance nécessaire. Le mieux est d’avoir des alimentations isolées qui minimisent les parasites. Outre cet important critère, j’en ajoute un autre : je ne veux pas de transfo. Je n’aime pas ces gros boitiers qui se mettent (mal) dans les prises avec un ridicule petit câble qui ne survivra pas à un usage intensif. Les prix montent très vite et on lit pis que pendre sur les produits d’entrée de gamme. Je crois que je vais commencer par une alimentation d’entrée de gamme et on verra bien, c’est un projet que je compte développer avec le temps.

J’aime quand un plan se déroule sans accrocs

Dans un premier temps je vais m’en servir pour câbler correctement mon setup guitare et ukulele avec une DI pour chaque instrument avec accordeur. Une bonne pédale de réverbération qui manque dans mon setup depuis des années sera sans doute ma prochaine acquisition. Reste à choisir la bonne. J’aurais aimer tester l’une ou l’autre pédale pour Bax, mais ça ne se fera sans doute pas.

Je réfléchis à déporter les entrées et sorties sur les côté du pedalboard, ce qui me permettra de brancher facilement un in et un out sans devoir accéder aux côtés des pédales. Reste à trouver ce genre de patchbay.

A terme mon looper trouvera aussi sa place dans ce setup, ce qui me permettra (enfin) d’articuler des moments dans mon set autour de loops enregistrés en direct. Une pedale d’effet pour la voix me serait sans doute utile un jour. Ensuite, je remplacerai sans doute les DI Fishman Platinum Pro par un EQ paramétrique et une DI distincte.

Là je regarde pour l’alimentation, je vous tiens au jus (haha !).

(2 commentaires)

1 ping

  1. Hello, c’est beau tout vide et tout nu.
    Me réjouis de voir ca complet.
    Gaffe aux alimentation car c’est par là que risque de passer tous les probl de boucle de masse, de grondement et même d’augmenter les « CLICs » non désirés. De plus les pédales numériques n’aiment pas trop être sur la même alim que les analogiques… Bref c’est jamais gagné d’avance. des tests sont à prévoir. Le signal qui sort d’une guitare est faible et très sensible aux parasites donc en toute logique « Less is MOre » mais évidement on a toujours envie d’avoir tout sous la main (le pied) 😉
    En tout ca bon amusement avec ce nouveau ‘joujou’ qui va t’en donner pour ton argent 😉

    1. Je vais commencer par une alimentation pas trop chère, mais avec des sorties isolées galvaniquement … on verra où on va …

  1. […] « Pedalboard – chapitre 1 : réflexion […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.