fbpx

L’onglet de pouce, ce qu’il faut savoir

En Picking, le “Thumb Picking” consiste à jouer avec le pouce de la main de l’artiste une basse régulière sur les trois cordes graves de la guitare. Les autres doigts, l’index (i), le majeur (m) et l’annulaire (a) sont utilisés pour jouer des rythmes et des mélodies sur les cordes aigues. Il n’est absolument pas obligatoire d’utiliser un onglet de pouce pour cela. Il donne un son caractéristique, et permet une syncope qui joue sur la dynamique de l’attaque pour les traits de solo.

Main droite et onglet de pouce

Main droite et onglets

Pourquoi utiliser un onglet de pouce ?

Pour être en accord avec le style de musique que vous faites. En accord du point de vue technique d’une part et sonore d’autre part. Vous pouvez jouer tout aux doigts (naturel), tout aux ongles (naturel), tout aux onglets ou un mélange. Mais si vous jouez avec des onglets aux doigts, le son sera plus équilibré si vous jouez aussi avec un onglet de pouce. Si vous jouez amplifié, ça évitera à vos basses de sonner comme de la soupe à côté de votre mélodie. Une belle basse qui claque, rien de tel pour passer le mur du son.

L’onglet de pouce stabilise un peu le poignet et permet d’uniformiser votre jeu.  Pour certaines techniques, l’onglet de pouce permet vitesse et précision.

C’est difficile et déroutant !

Oui, mais si vous décidez de jouer avec un onglet de pouce, mettez-le et ne l’enlevez plus jamais. En deux ou trois semaines ca deviendra plus naturel. Si vous jouez 2 morceaux avec, puis 3 sans, puis une répétition sans, puis une autre avec, vous n’apprendrez jamais. Ce qui ne signifie pas que vous devez jouer tous vos morceaux avec. Pour certains morceaux le son sera peut-être meilleur sans.

Commencez par vous échauffer, c’est bon pour la main gauche et pour la droite. Les gammes chromatiques ou les “spider legs” permettront de travailler la mémoire de vos muscles pour toucher la bonne corde.

Les erreurs

L’onglet de pouce se place dans la zone entre la fin de l’ongle et l’articulation du pouce. Vu d’en haut, il ne doit pas dépasser de plus de 6-7 mm. Il ne doit pas tourner autour du pouce quand on appuie sur la partie qui dépasse. Au besoin, trempez-le dans l’eau chaude ou passez le au sèche cheveux pour le resserrer (ou l’élargir, si il fait mal).

Celui-ci dépasse trop (à mon goût). Ce sera difficile de ne pas attraper d’autres cordes en jouant.

Celui-ci a les bonnes proportions.

Il ne doit pas gêner le mouvement de votre pouce. L’onglet de pouce s’utilise avec sa surface d’appui (quasi) perpendiculaire aux cordes. Le pouce est presque parallèle aux cordes, pousse la corde vers le bas, et la corde glisse et franchit la pointe de l’onglet de pouce pour retrouver sa place. On ne crochète pas la corde par l’intérieur en pivotant le poignet (cela produit un “slap” désagréable, mais parfois recherché). 

Il existe de nombreux modèles d’onglets de pouce, plus ou moins longs, plus ou moins durs. 

Onglet de pouce

Onglet de pouce

Pour ma part j’aime les onglets de pouce un peu souples, proche de la texture d’un ongle. Si vous jouez sur des cordes dures, cela se ressentira moins. Le Herco bleu (et ses copies) est un classique. En plus dur, j’aime bien le National. Le Golden Gate blanc est top pour jouer sur mon Dobro. Le Dunlop est un modèle courant que j’ai tendance à raccourci à la lime et au papier émeri.

Mais il n’est absolument pas obligatoire d’utiliser un onglet de pouce (je l’ai déjà dit ?).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.