Les sources de distraction pendant les concerts …

concertlegia-72

A quoi tu penses … ?

A quoi je pense quand je joue ?

A rien, autant que possible, car quand je commence à penser ou pire à réfléchir à des trucs, souvent c’est que les problèmes arrivent. Il faut essayer d’être détaché et transparent pour mettre un max d’énergie et d’émotion dans la note produite. RIen d’autre ne compte, ou ne devrait compter …

En ce qui me concerne, cet état est fragile … sans doute encore un manque d’expérience. Dans cet état, j’ai l’impression d’avoir mille antennes sorties (même si je peux donner l’impression d’être fermé), du coup, un rien peut me distraire.

Mes éléments perturbateurs les plus notoires:

  1. les inconforts du corps: froid, chaud, éternuer, nez qui coule, gorge sèche, gaz, chaussures qui serrent
  2. les sonneries de téléphone, même les SMS ou un bon gros vibreur sur une table en verre
  3. les déplacements dans le public: arrivées tardives, pause pipi ou cigarette, ou départs anticipés (rares, heureusement)
  4. les ivrognes gueulards et les critiques accoudés au bar
  5. les soucis techniques: larsen, vibrations, coupure de courant, buzz électrique, chasse d’eau (suivie d’un déplacement dans le public)
  6. certains photographes: comme il m’arrive de prendre des photos en concert, je me dis que je dois sourire, ne pas fermer les yeux, ne pas camper derrière mon micro, etc.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.