fbpx

Godox SL60W : éclairage vidéo

Godox SL60W

Godox SL60W

Bon, comme je suis un être très cohérent, juste après m’être interrogé sur la pertinence de me “disperser” dans la vidéo, j’ai acheté une nouvelle lampe.

Je zieutais les Aputure 120D, mais dans les 7-800 € c’était un peu cher. Cher pour mon budget, mais aussi pour mon usage. La Godox SL60W se trouve en ligne aux alentours de 130 €. Comme toujours, il n’y a pas de miracles et on en a pour son argent. Tour du propriétaire.

Soyons lucides : un vrai pro dira que c’est de la merde, un amateur dira que c’est trop cher. Un amateur qui se veut éclairé (!) dira “Bah, pourquoi pas, je peux p’t’être apprendre des trucs  ?!”.

Pourquoi encore une nouvelle lampe ?

Une question légitime posée par ma Lovely Roadie ! Actuellement je dispose de deux bacs à lumière (bons marchés) qui sont efficaces pour éclairer une pièce. Ils diffusent une lumière stable et utile. Mais c’est un peu tout ou rien. Il faut du recul et pas mal d’ajustements pour obtenir un éclairage agréable.

J’utilise souvent l’éclairage indirect en les faisant rebondir sur les murs ou le sol comme ici lors du tournage du trailer pour l’album “The Way To Go” de Jacques Stotzem.

Trailer vidéo : les angles de prise de vue

Trailer vidéo : les angles de prise de vue

Pour mon dernier “tournage” pour le prochain album de Jacques Stotzem (qui sort en fin d’année), je m’étais servi d’un panneau LED dimmable que j’avais emprunté. On ne le voit pas sur l’image, il est hors-champ, mais il m’a aidé à uniformiser l’éclairage dans la pièce. C’est un progrès de pouvoir réduire l’intensité lumineuse, mais le panneau plat envoie de la lumière partout. J’aurais aimé concentrer la lumière un peu. Pour une ambiance de jour c’est parfait. Pour des choses plus intimistes ou une ambiance claire-obscure maîtrisée c’est moins pertinent.Le cahier des charges 

J’aimerais avoir une lampe que je puisse dimmer, mais également accessoiriser avec des parapluies, des réflecteurs, et surtout avec un réflecteur en nid d’abeille pour pouvoir concentrer la lumière sur mon sujet. L’idée serait de pouvoir sculpter la matière lumineuse, par exemple en gardant le fond moins éclairé, pour obtenir un sujet mieux mis en valeur. Et si je trouve un bon moyen pour éviter les reflets sur les lunettes et la guitare, je gagnerais un temps précieux.

Pourquoi la Godox SL60W ?

Essentiellement pour son prix et les tests honnêtes mais plutôt positifs que j’ai vus sur le net.

Techniquement, c’est une grosse LED montée sur un radiateur sous lequel se trouve un ventilateur. Le corps de la lampe est métallique et ne chauffe pas. Elle pèse environ 2.4 kilos et malgré la présence de plastique, la prise en main reste rassurante. La poignée qui sert à ajuster l’inclinaison est longue ce qui facilité le serrage.

Elle délivre une lumière blanche (avec une très légère teinte magenta/vert). La température de couleur (fixe) est donnée à 5600±300KC. L’index colorimétrique est de >95R ce qui signifie une colorimétrie correcte, mais pas parfaite. Elle délivre 4100 Lux à 1 m à 100%. 

Godox SL60W

Godox SL60W

Godox SL60W

Godox SL60W

On peut piloter la lampe à l’arrière ou via une télécommande. On peut grouper plusieurs lampes pour les piloter en parallèle ou faire des groupes séparés (de mémoire, on dispose de banques de A àE et de numéros de 1 à 8 dans chaque banque, ce qui fait bien plus de possibilités qu’il ne m’en faudra jamais).

Godox SL60W

Godox SL60W

Les défauts 

Cette lampe a des défauts qui sont décrit largement sur le net. Apparemment certains de ces défauts varient d’une lampe à l’autre. Il ne faut pas hésiter à renvoyer une lampe pour en tester une autre. Les défauts marquants sont

  • une finition un peu légère pour un usage intense 
  • pas d’alimentation sur batterie
  • un léger bruit de ventilateur (un peu moins fort qu’un ordinateur portable)
  • des clignotements quand on dépasse des vitesse d’obturateur de 1/500s qui rendent son usage compliqué en photo
  • une télécommande asynchrone (si on fait un réglage sur la lampe, puis qu’on se sert de la télécommande, tous les réglages basculent vers les valeurs de la télécommande)
  • une luminosité qui la cantonne à des petits projets
  • une couleur à corriger légèrement en post-production

Mais ceci est compensé par une différence de prix de 500-600 € avec le premier concurrent direct.

Les avantages  

  • le prix (j’insiste)
  • une lumière intense et plutôt cohérente
  • une construction monobloc sans alimentation externe (pas de brique pendue à un fil) facile à emballer et transporter
  • fournie avec un diffuseur et un couvercle qui sert également de “snoot” pour créer un faisceau lumineux étroit.
  • une monture standard en dessous (“spigot”) pour les pieds d’éclairage, solide à première vue et facile à manipuler 
  • une monture standard devant la lampe (“Bowens”) pour les accessoires de modification d’éclairage 
  • une télécommande imparfaite, mais c’est une télécommande
Godox SL60W

Godox SL60W (la teinte bleutée est due à un filtre Instagram)

Niveau couleur, je n’ai rien constaté d’ingérable, juste une très légère teinte magenta/vert … à première vue. Mais ma méthode est loin d’être scientifique. On verra quand j’aurai des vrais rushes à traiter, surtout maintenant que Vegas Pro 17 a un outil décent pour le color grading.

Le bruit est vraiment faible, mon frigo est plus bruyant. Vivant dans un environnement rarement silencieux, je l’entends à peine. Les personnes qui utilisent des micros directionnels proches de la source sonore ne s’en plaignent pas. Au pire, un petit nettoyage du bruit blanc en post-prod reste envisageable.

J’attends de recevoir mon dôme avec nid d’abeille pour faire des tests approfondis pour me faire un avis définitif, mais il y a de quoi faire.

Godox SL60W

Godox SL60W

Godox SL60W

Godox SL60W

 

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.