Entretien avec Jonathan de Cesare autour du matériel pour la scène

D-JJe discute régulièrement avec Jonathan de Cesare, et bien que nous pratiquions la même technique de guitare acoustique, je me suis aperçu que nos attentes vis-à-vis du matériel étaient légèrement différentes.

Parlons-en !

En quelques mots, qui es-tu ? Quels sont tes modèles musicaux ?

(Jonathan de Cesare) Alors je suis juste moi … je suis un passionné de musique comme tant d’autres mais plus précisément de la guitare mais surtout de la guitare acoustique.

J’ai commencé la guitare par le blues, mais j’ai aussi joué du rock, de la pop et de la variété dans plusieurs groupes, aussi bien en accompagnant qu’en tant que soliste. Maintenant J’aime de plus en plus le jazz..
Grâce a tout ça j’ai pu jouer et toucher à toutes les techniques de la guitare mais c’est par le fingerpicking que je m’épanouis le plus. C’est une technique que j’ai découvert grâce à notre grand Jacques Stotzem national.

J’ai eu la grande chance d’assister à plusieurs de ces stages qu’il donnait et depuis la guitare acoustique est mon meilleur moyen d’expression!

Mes modéles musicaux sont:
Jacques Stotzem 

Tommy emmanuel 

David van Lochem 

mais aussi les grands classiques comme: Hendrix, Clapton, Stevie ray Vaughan, Django Reinhard, Joe pass wes Montgemery et tellement d’autres

(David van Lochem) Je suis évidemment extrêmement flatté d’être dans les modèles musicaux de Jonathan, même si je me sens un peu imposteur dans cette liste de noms. Par ailleurs, je lui envie sa capacité d’improvisation et son sens du solo et du jeu en groupe qui me fait souvent cruellement défaut.

Personnellement, j’ai commencé par jouer de la guitare d’accompagnement. La guitare convenait bien au jeune mec timide que j’étais, je pouvais m’enfermer dans ma chambre et jouer. J’ai rencontré Jacques Stotzem lors de l’achat de ma première guitare, et la rencontre avec lui et surtout avec sa musique a été déterminante pour moi. J’ai toujours aimé la responsabilité et l’indépendance du soliste. Je suis assez lucide sur mes capacités de chanteur et malgré quelques participations dans des groupes aux fortunes diverses, la voie du rock ou du cover-band ne m’a jamais attirée. Je n’aime pas l’idée d’un tel investissement personnel (parce que c’est un travail de titan) pour raconter d’autres histoires que la sienne.

Mes modèles musicaux sont Jacques Stotzem, Eric Roche, Eric Clapton, Stefan Grossman, James Taylor. Mais j’écoute énormément de choses différentes, qui chacune influencent mon univers musical à leur façon.

Stefan Grossman

Jacques Stotzem

Quelles sont tes attentes par rapport au microphone intégré à ta guitare acoustique, comment as-tu fait ton choix ?

(Jonathan) C’est une question très difficile. Car mis à part mettre un micro (et encore, un très bon!!) devant la guitare, je ne connais aucun système qui reproduise vraiment totalement le son de la guitare. Et un micro devant impose de ne plus pouvoir bouger pendant un concert c’est un peu dommage pour le show.

Par contre en piezo, j’ai choisis un Fishman car c’est ce que j’ai entendu de mieux et ce que j’ai eu de mieux dans mes guitares. Je suis d’ailleurs même toujours étonné de la qualité du son quand je branche une guitare d’entrée ou de moyen de gamme équipée par Fishman.

J’ai eu une période ou j’étais assez séduis par les micros magnétique surtout par le M1 de LR Baggs qui est vraiment très bien dans ce genre de micro. Mais je me suis vite rendu compte que ça ne correspondait pas a mon jeu. Donc en gros mes attentes sont un son naturel avec du répondant et de la profondeur et le plus proche possible de ma guitare!

(David) Je bouge beaucoup quand je joue, je danse parfois littéralement pour chercher la bonne énergie qui correspond à mon interprétation. Je ne me vois pas assis sur une chaise collé à un micro, ce serait ennuyeux, même visuellement. Et les problèmes de Larsen seraient difficilement gérables dés qu’on souhaite avoir du volume.

J’ai équipé ma première guitare d’un micro magnétique Schaller dans la rosace et d’une pastille de la même marque collée dans la caisse. Je n’ai jamais trouvé mon bonheur dans cette direction sonore. Malgré tous les progrès réalisés dans le domaine des micros magnétiques ou de contact, je retrouve toujours une composante sonore un peu statique dans le bas médium qui me rappelle ce son de guitare électrique que j’avais dans mes débuts et que je déteste. Je me suis habitué au son des micros piezo à force d’aller a des concerts de guitare acoustique. C’est un son qui n’est pas 100% naturel, mais très solide et équilibré. Avec l’ajout d’un microphone dans la rosace, comme le système Ellipse de Fishman qui équipe mes deux dernières guitares, j’ai le meilleur des deux mondes, une basse solide et de l’air pour donner du naturel au son sans être trop sec ou criard.

De toute manière le seul son naturel est celui qui sort de la guitare, le reste ne sont que des arguments marketing ou des fantasmes. On a assez de soucis, je veux un système solide, un son utile et séduisant sur scène.

Et concernant l’amplification de ta guitare acoustique et l’amplificateur ? En solo ou en groupe ?

(Jonathan) J’utilise le même système d’amplification en solo et en groupe… J’essaye d’avoir mon propre son donc je reste fidèle a ma façon faire… juste un équilibre différent quand je joue avec un bassiste ou d’autres musiciens.

Pour l’amplification c’est comme pour mes micros … Fishman est exceptionnel! Mon Loudbox remplit vraiment tout les rôles que je lui demande: ampli, retour et meme DI.

Parfois il m’arrive parfois d’être sans mon ampli et de me retrouvé directement branché dans une sono ou dans une DI (de mauvaise qualité) qu’un ingé son me donne! Alors pour corriger le tir je conseillerais d’avoir sa propre DI, certaines font aussi préampli avec équaliseur intégré, du coup plutôt que de se retrouver dans une mauvaise DI et dans une mauvaise table… au moins on envois un bon signal de départ! maintenant on peut aussi prendre son préampli DI et son ampli pour mieux travailler les sons sur scène et avoir le luxe d’un ampli Fishman sur scène comme retour!

(David) J’ai testé pas mal d’amplis, notamment chez Roland et chez AER. Pour le picking, la définition sonore et le headroom (réserve dynamique avant distortion) sont des paramètres importants, parce qu’il faut assurer à la fois un équilibre entre les registres de jeu des basses et des aiguës et encaisser les variations de dynamique importantes de la guitare acoustique, surtout jouée aux onglets. Je n’aime pas avoir l’impression de traîner mon ampli comme un boulet en jouant ou de le coller au mur en jouant fort.

Ce que je préfère avec l’amplification, c’est quand je dois m’en soucier le moins possible. Une fois la balance terminée, je ne touche plus mon ampli, à part pour ajouter un peu de réverbération sur l’une ou l’autre balade. Comme Jonathan, mon Loudbox remplit toutes les fonctions dont j’ai besoin: amplification, retour, DI avec un son prémixé ou pas. Je n’ai quasiment jamais de soucis avec le Larsen.

Dans mon coffre, j’ai aussi une Fishman DI Platinum Pro mais la plupart du temps j’emporte mon ampli pour éviter les retours des sonos qui soufflent et qui ont beaucoup trop de médiums à mon goût avec un son fatiguant sur la longueur d’un concert.

Je cherche un son fidèle à mon jeu et mon interprétation, sans chercher le naturel à tout prix.

Merci Jonathan !

Des attentes différentes, mais des solutions proches … bon, soyons honnête, je ne m’attendais pas à un tel plébiscite pour une marque. Mais bon, testé et approuvé … dans l’état actuel de nos connaissances et jusqu’à preuve du contraire !

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.