Contes & Guitare, c’est fini … Sabam m’a tuer …

le cachet …

Voilà je disais en rigolant que le Contes & Guitare de ce vendredi serait peut-être le dernier pour cause de fin du monde, mais c’est le ciel qui nous tombe sur la tête sous forme de la traditionnelle invitation à nous acquitter des droits payables à la SABAM.

Je ne refais pas ici le procès à charge et à décharge de la Sabam qui sur le fond et la forme à des raisons d’être, mais dont la mise en oeuvre pose problème aux petits projets.

Le spectacle « Contes et Guitare » est hébergé à la Toccata grâce à la bienveillance du propriétaire. Les entrées pour une 15aine de personnes paient les artistes tandis que les consommations font une modeste rentrée pour le bistrot (nous n’accueillons pas des hordes de hard-rockeurs assoiffés de bière). L’organisation d’une animation régulière participe à l’ambiance et à l’identité de ce bistrot ouvert à la création. L’entrée est à 5 euros, les cachets sont de 100 euros par artiste. Le fameux super cachet à 100 euros dont je vous ai déjà parlé.

La Sabam nous invite à nous acquitter d’environ 60 € pour utilisation de musique vivante (tellement vivante que 90% du répertoire est de ma composition). Le souci est que la grille de base de répartition est un forfait entre 0 et 100 places. Or de ma maigre expérience, je sais qu’entre 20, 50 et 100 places nous sommes dans des configurations très différentes.

  • 0-20 places: arrière-salle de café
  • 0-50 places: petit café concert, petite salle de centre culturel
  • 0-100 places: café concert, centre culturel

Le souci est que la formule et les locaux ne nous permettent pas de modifier le spectacle. Agrandir le public présent nuirait à la qualité interactive du spectacle. Augmenter les cachets ou le prix d’entrée s’avère compliqué et peu réaliste. Malgré tout, il y a des objectifs de rentabilité dans un projet, même artistique (la musique devrait être gratuite, surtout pour ceux qui en font !).

Bref, frais déduits, nous jouerons gratis ce vendredi, pour la beauté de l’art …  et sans doute pour la dernière fois dans la formule actuelle. 

[warning]Mise à jour: finalement c’est 87 € qui nous seront réclamés, les renseignements fournis par téléphone sont donc inexact … pour un spectacle devant 15 personnes payant 5 € d’entrée. Il ne reste même plus les cacahuètes …[/warning]

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • portix on 5 décembre 2012 at 21 h 59 min
    • Répondre

    J’ai eu le même genre de soucis avec la sabam. J’organisais un concert dont un des deux groupes jouait des oeuvres non protégées. J’ai donc émis une réclamation en expliquant que 50% du plateau était constitué d’oeuvres non répertoriées. J’ai donc réussi à avoir une réduction d’environ… 40%.

  1. Donc si j’ai bien compris, si tu joues 20 morceaux dont 19 de ta compo ou 20 reprises, tu paies la même chose???

    Ubuesque …

    1. même pour 100% de répertoire perso (du moment que tu es affilié Sabam) … il y a des bonnes (et quelques mauvaises) raisons à ça, mais la répartition du bas de la grille (jauge, prix des consommations) rend le tarif toxique pour les petits projets.

  2. Idem pour la France avec la Sacem, leur forfait minimal ne tiens pas compte des petits concerts. Du coup, tout le monde essaie d’éluder la déclaration et les « fonctionnaires » de la sacem eux se donnent un mal fou pour repérer toute organisation de spectacle afin de réclamer les sommes dues.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.