Contes & guitare à la yourte – compte rendu

On avait rendez-vous cet après-midi pour un “contes & guitare” à la yourte de l’asbl du théâtre de l’être à Saint-Nicolas. Ca fait un moment qu’on a plus eu l’occasion de jouer dans cette formule avec mon ami Rumelin, le conteur. J’aime beaucoup ce concept parce que chaque “contes & guitare” est différent. 

C’était à gauche ?

Après un étrange gymkhana dans les rues de Saint-Nicolas fourvoyé par mon “G-P-Biesse” comme on dirait à Liège, j’aperçois du coin de l’oeil une petite pancarte blanche qui se balance au vent : “L’après-midi des rêveurs”. On est enfin arrivés. En suivant un petit sentier entre les jardins, nous arrivons à la yourte en contrebas. Visiblement c’est une yourte nature. (Oui, je ne me lasse jamais des jeux de mots vaseux.)

Contes & guitare à la yourte

Contes & guitare à la yourte

Ce qui me fascine avec les yourtes c’est qu’elles ont toujours l’air petites vue du dehors et puis beaucoup plus grande vue du dedans. Je passe brièvement par la maison de “DoroT” où je retrouve Christophe dit Rumelin attablé devant un beau poivron farci qui me fait regretter d’avoir mangé avant de quitter la maison. Je me contenterai d’un verre d’eau. On rejoint ensuite la yourte et j’installe le matériel. Ici, on se déchausse pour entrer. Matelas, coussins et fauteuils sont alignés le long de la paroi et le petit poêle trône au milieu, comme il se doit.

Passe moi le sel !

Aujourd’hui nous tournons sur les épices, le sel, les condiments, le café, le chocolat, le thé. A chaque conte répond un morceau de musique, assorti sans être redondant. Musique et conte vivent leur propre vie, et se déploient côte à côte.

Contes & guitare à la yourte

Contes & guitare à la yourte

Le spectacle débute par quelques morceaux de musique, le temps que tout le monde prenne place. Puis nous plongeons dans une atmosphère propice aux contes et à la rêverie avec mon morceau “Caravansérail”. Rumelin prend la suite avec un conte.

Contes & guitare à la yourte

Contes & guitare à la yourte

Impossible de ne pas penser à ma maman qui vient de nous quitter en jouant “Entre chien et loup”. La yourte a vraiment une belle acoustique feutrée et chaleureuse. J’aurais même pu jouer un chouïa moins fort. Il fait un peu chaud. Quand je pense que ma Lovely Roadie avait peur d’avoir froid, je me marre.

Pas de vidéo pour ce “contes & guitare”

On avait prévu de filmer, mais cette fois encore la caméra ne s’est pas montrée très coopérante. Dommage, l’ambiance était sympa, il me reste quelques secondes de-ci de-là. On filmera sans doute une autre fois. 

A la fin de la première partie, DoroT expose toutes les activités qui ont lieu à la yourte : spectacles, massages, conférences, le choix est vaste et varié et l’agenda bien rempli. Ca fait plaisir de voir qu’il existe encore des petits lieux motivés.

Après l’entracte où tartes et boissons sont proposés à prix modique au public, le spectacle reprend, encore une fois par quelques morceaux de musique. Le sel, puis le phényx … c’est toujours un plaisir d’écouter Rumelin nous emmener dans ses voyages de mots. Une audience réduite, bien installée dans un cadre confortable et chaleureux, le contexte est vraiment idéal. Je prends vraiment plaisir à sculpter les silences qui naissent après les notes de mes morceaux. 

Je suis presque surpris d’arriver au bout du programme établi. C’est encore une fois passé si vite. En rangeant le matériel, j’entends Rumelin qui débriefe avec quelques membres de l’assistance. Les retours ont l’air positifs. Moi en tout cas, j’ai passé un bon moment !

Vivement la prochaine !

1 ping

  1. […] Contes & guitare à la yourte – compte rendu […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.