fbpx

Compte-rendu du concert avec Jonathan de Cesare à la Légia !

Cette rencontre sur scène est une idée qui nous trottait dans la tête depuis un moment. Une confrontation entre Jonathan et son univers jazz-blues et moi et mes ballades et mon rock acoustique. Une technique commune, des instruments semblables, et un millier de petites différences qui font le sel de ce genre de projets.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Si chacun a son répertoire, il fallait aussi définir quelques mano à mano, des duos – dans le monde de la tauromachie, le mano a mano désigne la corrida au cours de laquelle les matadors ou les novilleros ne sont que deux pour combattre six taureaux. Ici, nous étions deux contre 6 cordes. 

Jonathan a l’avantage sur moi d’avoir bossé des standards du Jazz et des plans de Blues ce qui lui donne une aisance d’impro que je lui envie carrément. Dans tous ces morceaux, il a son moment de liberté, là où je reste sur mon fil conducteur. Un truc à bosser de mon côté.

On s’est vu brièvement pour définir la setlist de la soirée, dans une formule en atlernance 3-4-3-break-3-4-3 et puis quelques duos.

La foule se pressait sur la passerelle menant à la péniche …

Bon, ok on n’a pas vraiment rempli la salle ce coup-ci.

J’adore le cadre de la Légia, je rêve d’y jouer devant une salle comble, mais soit. Milles raisons à cela: peu de promo dans les médias traditionnels, les examens, le beau temps, c’est la crise, monsieur-que-voulez-vous. La bonne nouvelle c’est que le concert est enregistré sur une belle console flambant neuve, c’est toujours ça de pris.

On débute par un petit set solo de Jonathan qui nous revisite quelques standards de Jazz. De mémoire, j’ai retenu Stompin at Savoy – Somewhere over the rainbow – Fly me to the moon. Je dis de mémoire, parce que Jonathan est plus libre sur sa setlist que moi et il change parfois en cours de route, selon l’humeur du moment. Il nous livrera aussi quelques belles compos dans une veine plus mélodique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jonathan de Cesare

Ensuite un duo sur Ain’t she sweet pour faire la transition … avec votre serviteur …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais qu’est ce que je raconte … ?

En tout cas, on s’est éclaté, notamment pendant les duos qui ont émaillé la soirée: Come together, Key to the highway et Little Wing … en réécoutant les enregistrements, je me dis qu’il s’est passé un truc là !

La formule du duo semble valide en tout cas … je dépouille les enregistrements et je vous fais écouter ça !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

2013-06-14 23.09.45

Jonathan fait des infidélités à sa Larson pour tester ma picking machine … 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.