fbpx

Talent : 10 choses qui n’en nécessitent pas

Je ne sais pas trop d’où sort cette liste des 10 choses qui ne nécessitent pas de talent, mais je suis tombé dessus quelques fois en surfant sur le net. J’ai même trouvé une image illustrant parfaitement le propos, c’est dire. J’enfonce sans doute des portes ouvertes, mais je vous en livre ma version, adaptée des versions en anglais que j’ai pu lire ici et là.

1. Soyez ponctuels

Bon, il est clair que si vous êtes à l’heure dans ce métier, il vous arrivera d’attendre ceux qui ne le sont pas. Mais être à l’heure, c’est anticiper certains problèmes et en prévenir d’autres. Il n’y a rien de pire que de manquer de temps pour prendre ses marques avant de jouer. Les minutes les plus proches du début du concert sont les plus précieuses pour la concentration et le confort, autant ne pas gaspiller votre talent avec des soucis … de dernière minute.

2. Ayez une bonne éthique de travail

Avoir une attitude positive et respectueuse vis-à-vis de vos partenaires d’un soir et du public. Soignez vos interactions et vos attitudes. Ne critiquez pas vos collègues ou les organisateurs gratuitement (ou alors faites vous payer, la critique est un métier). 

Quand je vois malgré tout la  “patience” de Pierre Bachelet avec François l’Embrouille qui le pousse à bout dans cette caméra cachée. Il continue à vouloir tirer le meilleur de la situation catastrophique. Avec pour objectif de faire son boulot du mieux possible, pour le public. Malgré la colère, il refuse de critiquer ouvertement l’artiste (un nouveau talent plutôt médiocre) qu’on lui inflige en première partie, regrettant de ne pas avoir été prévenu. 

3. Ne ménagez pas vos efforts

Il n’y a rien de pire pour un musicien que de se reposer sur une routine et de jouer sur des plans trop bien établis, enfoncé dans l’ornière. Beaucoup de grandes stars ont des shows immenses et tellement rodés que le public en est déçu. Et les artifices usés pour humaniser la chose sonnent parfois faux. Je pense me souvenir que Tommy Emmanuel par exemple ne décide jamais à l’avance de l’ordre des morceaux pour garder une certaine fraîcheur. Chaque date doit être spéciale à vos yeux. 

4. Roulez à l’énergie propre

Quoi de plus pénible qu’un concert où l’artiste se débat avec l’alcool ou la drogue. Je sais que le mythe du sex, drugs and rock’n’roll a la vie dure. Mais la plupart des grands noms du rock sortaient de cure de désintox pour aller en studio ou étaient derrière leur optimum créatif. Il suffit de voir le calvaire raconté par les musiciens et les techniciens vivant en studio ou sur scène avec une épave défoncée. Souvent, en dehors de quelques phénix, l’album de la décadence était aussi le dernier. Bon, ça peut arriver de ne pas être au top de la forme, mais évitez ceci :

5. Langage, langage du corps, hygiène

Ce qui restera de vous sera souvent la première impression que vous avez donné. Le respect des autres se marque dans mille petits détails. En ce y compris, être propre sur soi et ne pas sentir mauvais. Parlez correctement aux gens en toutes circonstances. Avoir une attitude bienveillante à l’égard des personnes que vous côtoyez, dans la mesure du possible. On peut être exigeant sans être hautain. L’humour et la vanne ou les petites blagues sont sans doute les bienvenues, mais avec modération et sens du timing. La communication est la clé.

6. Écouter est aussi un talent

Le corollaire du point précédent c’est d’apprendre à écouter. Vous avez vos certitudes et vos arguments (et je ne suis pas en reste). Soyez prêts à discuter des options techniques ou scéniques qui vous sont proposées. Donnez une chance aux idées. Si vous n’avez pas le temps ou l’envie, communiquez simplement votre opinion sur le sujet. Si un changement est inévitable, essayez de l’accepter avec grâce.

7. Gardez la passion intacte

Ce n’est pas toujours évident, mais avivez la passion en permanence. Défendez votre projet, votre univers. Gardez à l’esprit qu’on ne peut pas plaire à tout le monde (ce serait même plutôt un mauvais signe). Apprenez à analyser la critique:  qui, qui dit quoi, pourquoi et comment utiliser cette critique ? Gérez la dépression post-performance (post-coïtum).

8. Faites en plutôt plus

Soyez exigeant et généreux. Cette générosité peut se marquer de nombreuses façons. Un ou plusieurs rappels (si cela n’a pas d’impact sur le timing de la soirée), une demande spéciale du public, une annonce à faire passer. Se rendre disponible pendant le break et après le concert pour rencontrer les gens et répondre à leurs questions et écouter leurs critiques. Il suffit de lire ce que le public pense des artistes qui arrivent tard, écourtent leur concert avant de disparaître, cachet en poche.

9. Faites toujours de votre mieux !

Aujourd’hui, grâce à YouTube et aux smartphones, il n’y a pas de concerts sans importance. Chaque instant peut être mis en ligne. Vous pourriez être devant dix personnes dans une taverne dans le cul du monde, mais si vous faites quelque chose de grand ou de nul et que quelqu’un le filme, le monde entier peut le voir, et vous n’avez aucun contrôle sur ça.

10.  Soyez prêts !

C’est mon dada, mais il faut être prêt physiquement, mentalement et techniquement. Du musicien à l’instrument, tout concourt à un bon concert. J’ai toujours détesté jouer avec un collègue qui dénoue un écheveau de noeuds pour trouver le bon câble pendant le soundcheck. Ou devoir dépanner le chanteur qui a oublié son micro au local.

C’est tellement facile d’anticiper toutes ces choses, … et cela ne requiert aucun talent ! Et quand on y pense, cette liste est valable dans bien d’autres domaines que la musique.

No talent required

No talent required

 

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.