fbpx

L’accordage le plus juste reste un compromis !

Je vous ai déjà pas mal parlé d’accordage et d’accordeurs (TC Polytune, Peterson Strobo Plus HD) sur cette page. L’accordage d’une guitare acoustique est une quête sans fin, parce que l’accordage parfait n’existe tout simplement pas. La gamme tempérée qui divise l’octave de manière mathématiquement égale oblige à des compromis sur une guitare. En effet, d’un point de vue purement mécanique, le fait d’exercer une pression pour abaisser la corde sur le manche joue sur sa longueur et sa tension qui affectent la hauteur de la note. Le toucher, la masse et le tirant des cordes influencent également la justesse. Quand on attaque les cordes trop fort, elles ont tendance à sonner plus aigu. Contrairement aux guitares électriques, la guitare acoustique ne possède pas de pontets mobiles qui permettent de compenser ces effets corde par corde. 

Division de pommes de Newton par des poires de Pythagore

Pour faire bref, la guitare ne pourra jamais être parfaitement juste partout sur le manche. Pire, des partis pris et des approximations mathématiques entachent la mesure des fréquences et le calcul des intervalles. En effet, pour mesurer les fréquences physiques on utilise le Hz (un cycle par seconde). Les intervalles musicaux occidentaux modernes divisent l’octave en douze parties égales. Chaque intervalle est divisé en centièmes. En réalité, ce sont deux échelles différentes par nature qui ne progressent pas de concert. Je vous épargne les détails théoriques.

Pour joindre l’outrage à l’insulte, la fréquence mesurée en Hz n’est pas parfaitement compatible avec les cent des intervalles. Grosso modo, un cent est une différence de 0,02 Hz dans le registre grave d’un piano (différence inaudible) et de 2,3 Hz dans le registre aigu du même piano (différence audible).

Les fabricants de guitares ont proposé divers systèmes pour essayer de contourner le problème.

Le chevalet compensé

La plupart des chevalets modernes (et parfois les sillets de tête) ont un sillet compensé. Il est arrondi et taillé sur la zone d’appui pour essayer de compenser la variation de la longueur vibrante de la corde quand elle est frettée. L’ajustement tient compte du diamètre des cordes, filées ou non.

Sillet compensé

accordage et sillet compensé

Le “Buzz Feiten Tuning System”

Le Buzz Feiten Tuning System est une technique (brevetée) également basée sur une modification du sillet et du chevalet pour compenser les déviations de l’intonation. D’après ses détracteurs, il n’agit que sur les premières frettes, là où les écarts mécaniques sont les plus forts. La méthode d’accordage est spécifique à cette compensation .Solution miracle pour les uns, son plus fade selon les autres.

Buzz Feiten Tuning System (source http://www.northcoastguitars.com/)

accordage et Buzz Feiten Tuning System (source http://www.northcoastguitars.com/)

Les frettes en folies

Une variante extrême de ce procédé est la mise en place de frettes tempérées (true tempered frets) qui essaient de compenser ces variations frette par frette. Mais les savants calculs de compensation sont mis à mal par la tonalité du morceau. Pour chaque changement de tirant ou de diamètre de cordes il faudrait pratiquement une autre guitare. Ce système est limité à un nombre restreint de guitares, qu’il est évidemment difficile de faire refretter chez le luthier du coin.

accordage et true temperament frets

accordage et true temperament frets

Les guitares microtonales vont encore plus loin en permettant de choisir les intervalles en fonction de la tonalité du morceau. L’intervalle n’est plus divisé de manière égale. Ces systèmes existent même avec des micro-frettes mobiles. Le nombre de micro-tons mis à disposition sur le manche variera de quelques-uns à beaucoup en fonction du répertoire du musicien. Ces micro-tons sont par ailleurs nécessaires pour pouvoir aborder certains répertoires de la World Music.

frettes microtonales

accordage et frettes microtonales

Note : Il ne faut pas confondre les true temperament avec les fanned frets (frettes en éventail). Contrairement à une croyance largement répandue, ce procédé ne sert pas tellement à régler les problèmes de justesse. Il sert plutôt à donner une meilleure sonorité à l’instrument en adaptant la longueur de la partie vibrante des cordes basses. En effet, les fréquences basses s’expriment mieux sur une plus grande longueur. Cela permet de mieux équilibrer la masse et la tension des cordes. L’écart de tension entre les différentes cordes est moins grand, ce qui facilite le toucher. L’amélioration de l’intonation est plutôt un effet collatéral bienvenu dans ce cas.

James Taylor et l’accordage “ACU”

Sur le site de Peterson, on trouve l’anecdote suivante :

James Taylor jouait parfois dans de petits cafés où il n’était pas possible d’avoir un technicien pour sa guitare. Il lui était souvent impossible de réaccorder lui-même sa guitare entre les changements de capo – tout en discutant avec le public avant de passer à l’air suivant – et il devait donc trouver un ensemble d’ajustements d’accordages qui diminuait progressivement les cordes non frettées au fur et à mesure qu’elles montaient en diamètre et descendaient en diapason. Lorsqu’un capo était appliqué, les cordes sont étirées pour s’accorder, au lieu de se tendre et devenir plus aigues, comme c’était le cas lorsqu’on accordait la guitare parfaitement . Curieusement, la fausseté des cordes de quelques cents n’était pas perceptible lorsqu’il  jouait sans capo. Il a donc demandé que son accordeur soit modifié pour tenir compte de cet ajustement.

Un autre effet secondaire bienvenu était que les accords de première position comme Sol et Ré ne clashaient plus comme ils le faisaient parfois lorsqu’ils étaient accordés en tempérament égal. Cette série d’ajustements a donné naissance à l’ACU Sweetener, un des presets des accordeurs Peterson.

En pratique, cela joue sur des centièmes de demi-ton, soit -3 cents pour la corde de e, -6 cents pour B, -4 cents pour G, -8 cents pour D, -10 cents pour A, -12 cents pour E.

ACU ou accordage “juste”, mon cœur balance 

En ce qui me concerne, j’ai souvent eu envie de diminuer légèrement la hauteur de certaines cordes. Je vais parfois contre l’avis de mon accordeur. Comme je joue fort sur des cordes extra-light, avec un toucher de maçon à la retraite, ma guitare a tendance à sonner faux. Mon nouvel accordeur Peterson Strobo Plus HD et sa précision au dixième de cent m’a ouvert les portes des accordages tempérés (sweetened).

Depuis quelques semaines j’expérimente l’accordage ACU et j’en suis plutôt content. Je vais continuer à faire des allers-retours entre ACU et accordage “juste”. Tout en continuant à essayer de développer un toucher plus délicat, plus juste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.