Un four, pour en finir … R.I.P. le projet artistique Contes & Guitare

Adieu l’ami …

Voilà, c’est fini. 

(Note: faire un four, échouer, ne pas avoir de succès)

Après nos déboires avec la Sabam pour l’organisation de notre microscopique projet Contes & Guitare, Rumelin et moi avons décidé de prendre en charge  les frais pour cette unique prestation, en jouant gratuitement (en pratique à pertes) pour ne pas léser notre bienveillant partenaire de la Toccata.

Un homme doit savoir quand il est vaincu, et nous avions décidé que la formule sous cette forme avait vécu. Néanmoins, nous avons décidé de jouer cette dernière date pour ne pas sauter en marche. Malgré des petits soucis de santé, j’ai décidé d’affronter le froid et de jouer. Seul mon Ukulele a été rayé du programme, on ne chante pas avec une pharyngite … ou alors très mal (je tenais plus de l’oie que de Carruso).

Nous étions en avance, nous avons monté notre scène à notre aise, et le son était excellent. Ensuite nous avons attendu qu’il soit 20h. A 20h30, il n’y avait toujours personne. Le public a tranché et le public a toujours raison.

Le désaveu du public est venu enfoncer le dernier clou du cercueil. Nous avons eu … 0 spectateurs. Il y a quelque chose de magique et d’imprévisible dans la présence ou l’absence de public. Une fois n’est pas l’autre, sold-out un jour, et puis un four. Hier, la conjonction de divers éléments pourrait être la cause de cette cruelle absence: depuis deux jours les médias crient à l’apocalypse hivernale pour un peu de gel et quelques flocons de neige (à ce sujet regardez cette vidéo), le village de Noël est ouvert et bat son plein et il y avait du foot (la culture ne peut pas lutter contre le foot – et le Standard a gagné 6-1, youpie). Il est également possible que nous ayons tout simplement épuisé la formule et son public potentiel dans notre espace géographique.

Bilan: 0 spectateurs, 0 morceaux joués, 0 cachet perçu … et logiquement spectacle annulé.

Nous prenons acte de ces éléments et logiquement, annulons les dates futures. A nos yeux, cela ne remet pas en cause la valeur artistique du projet, ni son potentiel. Nous avons eu suffisamment de retours positifs de gens qui ont assisté au spectacle et de marques d’intérêt pour ne pas douter de la formule.

Sans doute nous faudra-t’il redimensionner  pour jouer dans des cadres plus vastes permettant une jauge potentielle de 30 à 40 spectateurs et tenter de trouver des salles subsidiées. Nous allons tenter d’imposer notre projet, ailleurs, différemment. Les autres représentations de Conte & Guitare hors du cadre de la Toccata restent donc d’actualité.

Nous avons pris cette décision autour d’un bon whisky, en dégustant quelques Tapas et un étonnant saucisson dont l’improbable texture caoutchouteuse nous aura bien fait rire, avant de replier le matériel et de rentrer chez nous (sans manquer de devoir payer notre parking, ce genre de frais ne s’annule pas).

L’échec d’hier rend finalement plus facile la décision d’abandonner Contes & Guitare sous cette forme.

Note: en théorie, il faut signaler par écrit à la Sabam l’annulation avant 17h, le dernier jour ouvrable précédant la représentation. Je crains que la Sabam exige que nous nous acquittions des frais de représentation pour 0 de mes morceaux joués devant 0 spectateurs. On aura touché le fond de l’absurde ainsi. Dorénavant, la négociation des dates prévoira que les éventuels frais de Sabam sont à charge de l’organisateur.

Une petite voix en moi crie de tout laisser tomber, de baisser les bras, mais je prends ma guitare et je joue plus fort, la musique en moi reste la plus forte, et elle trouvera un chemin.

(2 commentaires)

  1. Bien oui constat décévant ….

    Pour maintenir lers arts vivants y faut des artistes certes ( nous étions au rendez-vous ) mais y faut aussi un public ; domage mais celui-ci n’était pas là …

    pour reprendre la phrase d’un conteur ancien : « avant je contais pour changer le monde maintenant je conte toujours mais c’est pour que le monde ne me change pas …)

    Nous continuerons ce spectacle sous d’autres forme , serez vous au rendez-vous ?

    bien à vous Rumelin conteur de grands chemins

  2. Navré pour vous deux hélas les temps sont durs partout que ce soit par chez vous ou ici en France la plupart des petits lieux sont harassés par les diverses taxes et autres SACEM et ferment les uns derrière les autres ce qui finalement n’aboutit qu’a la désertification et à de la culture au rabais sur des chaînes pour décérébrés style D8 ou W9 avec leur cortège de nouvelle Stars ou d’academy pour apprendre a chanter en playback bien triste évolution !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.