«

»

Mai 12 2016

Imprimer ce Article

Les écouteurs Plantronics Backbeat Pro

Avec mes deux heures et demi de train de trajet pour le boulot, j’ai pas mal de temps devant moi pour écouter de la musique. Des bons écouteurs font partie de l’équipement du bon navetteur prévoyant. C’est aussi une manière de s’isoler du bruit ambiant pour lire ou simplement se reposer.

Il y a bien longtemps mon frère m’avait prêté un casque à réduction active de bruit. Pour quelqu’un qui prend régulièrement l’avion, ce dispositif est presque un incontournable. J’y avais pris goût et ne l’avais rendu qu’à contrecœur. Malheureusement les casques dotés de ce dispositif restaient assez onéreux, surtout pour quelqu’un comme moi qui a tendance à maltraiter son matériel nomade.

Quand j’ai entendu tout le bien qu’on disait du Backbeat Pro de chez Plantronics, qui propose un paquet de fonctionnalités tout en restant sous la barre des 200 euros, j’ai décidé d’y jeter une oreille, puis les deux.

Les écouteurs Plantronics Backbeat Pro

Les écouteurs Plantronics Backbeat Pro

Cette paire d’écouteurs de type serre-tête circum-aural propose une liaison Bluetooth et toutes les commandes de lecture musicale et de prise d’appel directement au niveau des écouteurs. Il peut être utilisé en mode filaire avec un câble (fourni) et se recharge avec un cable micro-USB/USB (fourni). Le câble USB sert également pour les mises à jour du firmware, la modification de la langue de l’interface et quelques réglages. L’emballage est classe et un sac de transport est fourni.

Il pèse un bon 358 grammes, on sent bien sa présence affirmée, mais il est confortable. Sa construction circum-aurale et sa finition en simili-cuir risqueront sans doute de se faire remarquer un peu plus chaudement pendant la période estivale. Mais l’avantage est que l’isolation passive contre les bruits extérieurs est bien marquée.

Un look un peu… brut de décoffrage.

Son look n’est clairement pas de nature à remporter un concours de design minimaliste, mais de nos jours on peut même aller faire de la musique à la télé avec un bonnet sur la tête, alors son look utilitariste ne devrait pas nous retenir. Les petites touches de couleur, les bouts de métal apparents, la discrète élégance des led montrent une attention prêtée

au détail. J’ajoute, que je ne suis pas un grand fan des intra-auriculaires qui ne tiennent pas en place et me gênent assez rapidement.

Autant de boutons qu’un adolescent acnéique et bien plus utile

Un petit bouton à l’arrière de l’oreillette droite allume l’écouteur, une rangée de led bleues donne un aperçu de l’état de charge de la batterie (non-amovible). Une mélodie confirme l’allumage, une voix donne l’état de la batterie et l’état d’appariement Bluetooth. Je ne l’ai pas testé, mais le casque gère l’appariement multipoint qui permet de répondre à un appel sur son téléphone tout en écoutant de la musique venant d’une tablette. Une molette encerclant l’oreillette droite permet de régler le volume (une voix signale les niveaux maximum et minimum et des bips suivent la progression), la même molette à gauche permet de naviguer en avant et en arrière entre les morceaux.

En appuyant sur l’oreillette droite, on décroche ou raccroche, une pression longue active la commande vocale du téléphone. Sous l’oreillette un petit bouton mute baisse le volume de la musique et active les micros extérieurs pour écouter une annonce en gare, ou répondre à quelqu’un qui vous parle. L’amplification des voix vers l’avant en fait un vrai micro-espion pour écouter une conversation à la table d’à-côté.

En appuyant sur l’oreillette gauche, on démarre ou interrompt la lecture de la musique. Outre la molette de navigation dans les playlists déjà mentionnée, sous l’oreillette on trouvera le connecteur mini-jack pour l’utilisation en mode filaire et le connecteur micro-USB. Le casque dispose de capteurs qui interrompent également la lecture dés qu’on l’enlève, ce qui s’avère bien pratique. Il suffit de le remettre et de redémarrer la lecture pour reprendre la lecture là où on l’avait laissé. Le casque se met en veille automatiquement lorsqu’il est déconnecté. Cela permet d’économiser la batterie des écouteurs dont l’autonomie annoncée est de 24 heures en écoute, avec un temps de recharge de 3-4 heures. La portée annoncée est de 100m, mais je doute me trouver un jour à plus de 50 cm de mon nouveau smartphone.

Outre la multitude de fonctions, ce qui a attisé ma curiosité c’est tout le bien que j’ai pu lire à-propos de ces écouteurs du point de vue du son.

Je confirme ce que j’ai lu à propos les basses présentes sans être exagérément amplifiées, un bas-médium net et défini et des aigus plus que décents.

Les basses ont du « oumph » sans transformer le reste du spectre en bouillie. Une guitare acoustique en solo trouve son chemin sans se faire écraser tout le bas médium du spectre (c’est « LE » problème que je relève le plus souvent avec les casques audio). Si les aigus sont corrects, ils ne sont pas excitants non plus. On peut disserter sur la neutralité du son qui est flatté sans excès et les harmoniques perdues dans les aigus, mais bon ça reste un casque audio d’entrée de gamme. J’ai connu plus neutre, mais j’ai aussi connu des écouteurs au son aussi coloré que le nouveau logo Instagram dans une gamme de prix plus élevée. Il reste à voir si vous trouverez votre bonheur en fonction des styles de musique que vous écoutez. J’ai pu apprécier la sensation de profondeur de la basse sur quelques extraits du festival Tomorrowland. Idem pour l’électro, avec peut-être ce manque de lustre dans l’aigu qui se fait remarquer. Les basses et guitares mordantes des classiques rock m’ont l’air bien rendues. Je ne me prononcerai pas pour le métal, c’est pas trop ma came.

L’atténuation du bruit ambiant sans être au niveau des premiers de la classe n’est pas un gadget, loin de là. L’effet est bien marqué sur les sons continus comme les ventilateurs et les sons de basse fréquence des transports, il atténue également le bruit des conversations distante ce qui peut s’avérer pratique au bureau. Je note que la manipulation des divers éléments et boutons du casque n’est pas particulièrement silencieuse d’un point de vue mécanique.

J’ai une préférence pour le son avec l’atténuation de son activée. La spatialisation ou l’égalisation ont un je-ne-sais-quoi de plus vivant.

Les écouteurs Plantronics Backbeat Pro

Les écouteurs Plantronics Backbeat Pro

Verdict ?

Je sens qui ces écouteurs et moi on va être très copain pour les prochains mois à passer dans le train. Vu le nombre de fonctions proposées par ces écouteurs avec un look correct sans être excitant, mais un son bien défini pour un prix tout à fait abordable avec le Bluetooth et une bonne atténuation du bruit active et passive, ça vaut un bon 9/10 sur mon échelle de piment.

Piments9-10

Lien Permanent pour cet article : http://guitar.vanlochem.be/test-ecouteurs-plantronics-backbeat-pro/

1 ping

  1. V-Moda Faders VIP, pour un silence de qualité ? - Ma guitare et vous

    […] à des bouchons en mousse ou un casque à réduction de bruit active comme mon Backbeat Pro de chez Plantronics, l’objectif des faders n’est pas d’isoler du son ambiant. La réduction de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>