Reprendre après une interruption forcée

Même les plus passionnés sont parfois contraints à observer une interruption temporaire de leur pratique musicale. Maladie, blessure, grossesse, période de stress professionnel intense, vacances ou période d’examens, quelle que soit la raison pour laquelle vous avez dû vous arrêter, il faut reprendre progressivement en écoutant son corps.

Reprendre après une Interruption forcée

Reprendre après une Interruption forcée

Pour ma part, un bref séjour au ski suivi de la grippe et de son cortège de complications viennent de me mettre au repos pour plus d’une semaine.

Dans un monde idéal, il faut pratiquer son instrument tous les jours, de manière régulière, qualitative et intensive.

Si je ne répète pas un jour, je l’entends !
Si je ne répète pas deux jours, ma femme l’entend !
Si je ne répète pas trois jours, le public l’entend !
Yehudi Menuhin

Comme l’adepte du footing, un musicien doit entretenir régulièrement sa dynamique musculaire, sa précision et son endurance. Le musicien doit également entretenir sa mémoire.

Après une interruption, il ne faut surtout pas reprendre simplement sa pratique là où on l’a laissée, sous peine de souffrir ou pire, ne pas prendre de plaisir à jouer. S’il s’agit d’une blessure résultant de la pratique de l’instrument, il faut être particulièrement vigilant.

Avant toute chose, il faut finir de se soigner, acter sa guérison et repartir du bon pied en réinstaurant son hygiène de vie habituelle (ou une meilleure !): manger sainement, faire du sport, s’aérer. Si une blessure résulte d’une mauvaise pratique de l’instrument, il convient de mettre en place les corrections nécessaires. Par exemple, vous devrez être particulièrement attentif à votre posture, corriger les problèmes de longueur de sangle, de hauteur de siège, de position de lutrin, de tirant de cordes. Soignez le confort de votre tenue, hydratez-vous et respirez. Choisissez le bon moment et soignez l’endroit où vous allez pratique, un minimum de ménage et de rangement s’impose, pour un minimum de distraction et un maximum de plaisir.

Commencez par une séance d’étirements et concentrez-vous sur touts les sensations que votre posture provoque. Ne négligez pas les échauffements et jouez quelques morceaux faciles pour retrouver vos sensations de jeu et votre plaisir de jouer. Reprenez au métronome, en adaptant le tempo si nécessaire. Soulagez votre mémoire en retournant temporairement vers vos partitions. Fractionnez votre répétition si vous n’avez pas encore l’endurance pour une séance complète.

Surtout ne bâclez pas la musicalité ou la technique, les mauvaises habitudes s’installent vite. Vous devez également retrouver votre niveau d’exigence. Soyez indulgents avec votre corps, mais intransigeant pour la musique.

Commencez en douceur et arrêtez-vous en douceur avec quelques morceaux faciles et des étirements.

Allez, on s’y remet ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.