Mon pense-bête réseaux sociaux pour couvrir un événement

Il y a quelques jours quelqu’un m’a demandé une liste d’actions types pour couvrir un événement sur les réseaux sociaux. Pour pas mal de monde ce sera de l’enfonçage de portes-ouvertes, déso, pas déso. J’ai dressé rapidement une liste des choses que « moi » j’essayerais de faire sur Twitter et Facebook ( … et Instagram). J’insiste sur le « moi » parce que je ne suis pas un pro de la chose et je ne suis même pas sûr de faire tout ce que je recommande.  Ce sont des suggestions, évidemment. L’idée n’est pas de « tout » faire. 

Le matos mininum pour les réseaux sociaux

Le matos minium pour les réseaux sociaux

Le storytelling est mort, enfin il paraît

D’après les marques, le storytelling est mort, cette façon de partager du contenu est datée.  Pourtant, je pense que pour un artiste, ouvrir une porte sur son vécu reste intéressant. Cela permet à ses fans de partager la passion qui l’habite.

La différence c’est que le storytelling des marques est souvent un joli conte en sucre glace. Se faire pousser 30 secondes de pré-roll vidéo d’une nana en tenue comfy-chaussettes caressant son chat gris en tapotant un mac devant un thé fumant pour une histoire vaguement inspirante a peut-être fait son temps. Pour le musicien, ce n’est pas une histoire, c’est une expérience de vie. C’est de la sueur, des rires, parfois de la douleur et des larmes. Les aventures du musicien à pied d’œuvre sont parfois mises en scène, mais réelles.  C’est une manière de confronter la vision de l’artiste avec l’expérience vécue par son public. Voir le champ « public » et le contrechamp de l’artiste permet d’appréhender la vision globale via les réseaux sociaux.

Les partages de l’artiste sur les réseaux sociaux sont une occasion pour le public de participer à l’expérience, par exemple en commentant un concert ou en s’identifiant dans un stage-selfie.

Quels outils, quels réseaux sociaux ?

La photo et la vidéo restent évidemment les outils rois pour s’immerger dans une expérience via les réseaux sociaux. Le son n’est pas à négliger, mais une bonne anecdote fera passer une photo ou une vidéo moyenne. Parfois un petit message texte fera l’affaire, il n’est pas toujours nécessaire de sortir la grosse artillerie. Soyez vrai !

Avec votre « grosse » caméra vidéo ou votre appareil photo « pro » vous risquez d’être dans l’embarras pour transférer les fichiers que vous devrez sans doute compresser ou redimensionner. On est parfois mieux servi avec son smartphone si il fait des photos décentes. Soyez agiles ! Par contre pour le son, un micro externe sera souvent utile pour donne un son correct.

Pensez à l’histoire que racontent les photos. Soyez attentif a ce que tout soit dans le cadre ou dehors (mains coupées, têtes, textes tronqués) si possible. Parfois il faut anticiper où on se place, et se déplacer pour choper « la » photo. La photo et le message peuvent parfois être pris à des moments différents. Le sujet pourra être banal si la photo est originale. 

Pour les réseaux sociaux à privilégier, je n’en listerai pas,  allez où votre public est. Faire passer les gens d’un réseau à un autre pour vos beaux yeux ne marchera pas, ou mal. N’hésitez pas à poster à plusieurs endroits, mais adaptez le contenu à sa destination.

Pour les outils à emporter  je listerais un smartphone, le programme de l’événement, un carnet, de quoi écrire, une  batterie de secours, un chargeur et des cartes de visites mentionnant vos comptes sur les réseaux sociaux. Un bout de gaffer pour fixer un truc sur un machin ne fait jamais de tort pour une petite mise en scène minute.

Comment se préparer ?

Quand on participe à un événement d’une certaine taille, il est possible d’anticiper pas mal de choses. Un petit coup d’oeil sur le programme pour repérer les éléments essentiels et garantir une bonne préparation. Cela facilitera les choses sur place quand le temps sera compté. Identifier le nom et l’orthographe exacte de l’événement, de l’organisateur, du lieu. Identifiez et suivez les comptes pertinents sur tous les réseaux sociaux. Repérez les participants et les partenaires. Vérifiez les éventuels hashtags officiels et leurs variantes. Exemple : #truc #truc2018 #truc18.

Perso je prépare des brouillons de messages contenant les hashtags minimums nécessaires que je peux ainsi rapidement dupliquer. 

Essayez d’avoir une longueur d’avance (avec le programme et des idées de cette liste). Avoir un ou deux posts de réserve (backstage, informel, humour, recontextualisation) est utile pour boucher les creux. C’est bien de créer un rythme de croisière pour poster régulièrement et fidéliser en créant une attente.

Quels moments ?

Voyage – départ, trajet

Images :

  • Valise
  • kit de survie : pluie, bikini, etc
  • Valises sur le quai
  • Billets avec destination
  • Panneau d’horaires
  • Vue par la fenêtre du moyen de transport
  • Doigt sur une carte

Message : en route, se réjouir de rencontrer d’autres acteurs sur le sujet, anticipation

Voyage – Arrivée

Images:

  • Affiches, banner, flyer qui traîne
  • Vue typique, paysage, vue d’ensemble de l’endroit
  • Selfie devant le lieu de l’organisation
  • Photo du badge d’ID (en cachant le code barre éventuel avec le pouce)

Message : in da place, … nous voilà, au boulot, les choses sérieuses commencent, prêt 

Sur place – pré-évènement

Images :

  • Photos d’ambiance : lieu, file, foule, débats, meet and greet au catering
  • Vidéos de rencontres sympa, petites capsules de contextualisation et de teasing de ce qui va suivre
  • Personnalités connues (en selfie (perso pas fan, trop groupie) … ou non)
  • La bouffe si elle est visuelle et uniquement s’il y a d’autres messages plus pro (ne pas hésiter à polémiquer soft si pas durable ou origine douteuse, lol)
  • Du backstage si pertinent (équipe vidéo en itw, stewards sympas, etc.) – humour ou vues décalées

Message : au boulot, les choses sérieuses commencent, si personnalité intéressante : prendre photo, voir s’il a un compte Tw, le mentionner avec une phrase choc/clé pour l’orthographe des noms regardez le programme à l’avance. Ne pas oublier les #.

Sur place – pré-concert

Images

  • Affiche, horaire, programme
  • Salle vide ou se remplissant
  • photos du merch
  • Montage, soundcheck, backstage
  • teasing vidéo

Message : ça va être à nous, fier d’être arrivés jusque-là, mentionner les partenaires, donner rendez-vous

Concert et after-concert:

Images

  • Photo du public
  • capture d’ambiance en photo ou vidéo (attention à la qualité !)
  • photo set-list 
  • Belle photo avec le groupe, l’organisateur, des fans, le public en sortie de scène
  • photos du merch

Message : vécu du concert, récit d’ambiance, setlist jouée, surprises et rappels 

Le retour

Images : souvenir, débriefing, teasing du prochain sujet. 

C’est le moment de publier la galerie de photos et le débriefing sur le site et ou Facebook.

Ne soyez pas surpris, ça nécessité d’être en alerte/éveil constant et de faire des choix rapides. C’est du boulot, parfois ingrat ! Mais au bout d’un moment certaines choses deviennent heureusement des réflexes et on finit par être rôdé.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.