Musiciens sur scène et superstition

Le monde du spectacle n’échappe pas aux petits rituels et à la superstition. Bon nombre d’entre elles nous viennent du monde du théâtre. En voici quelques unes…

Superstitions d'artistes

Superstitions d’artistes

Ne pas souhaiter « Bonne chance ».

Un grand classique: souhaiter « bonne chance » à un musicien ou à un membre de la production produit l’effet inverse ! Le « merde » ou « bonne merde » est de mise ! Cette expression daterait de l’époque où les spectateurs étaient déposés en calèche devant le théâtre. Durant cette courte halte, les chevaux ne manquaient pas de faire leurs besoin. Cette « garniture » était donc proportionnelle au nombre de spectateurs et par conséquent au succès de la pièce jouée.

Bon à savoir : au Royaume-Uni et en Amérique du Nord, le sort est conjuré par Break a leg (casse-toi une jambe !), en Allemagne par Hals und Beinbruch (Bris de cou, bris de jambe) ou Toï, toï, toï, répétition de la première syllabe de Teufel (diable).

Compter jusqu’à trois

Elle serait due aux nombreux accidents lors du levage et du déplacement du matériel pesant. Je me demande si la manie de ne compter que jusque deux lors des soundchecks pourrait venir de là.

Réussir parfaitement sa dernière répétition

Rien de pire que de faire un sans faute à la dernière répétition. On en déduit que la première se passera mal. Inversement, une répétition désastreuse annonce une grande soirée.

Annoncer une date ou une collaboration

Annoncer une date de représentation ou un concert à l’avance augmente les probabilités qu’un problème ne pousse à l’annulation. Avant signature d’un contrat ferme et définitif, il est préférable de ne rien dire.

Siffler sur scène, une superstition de marin

Siffler sur scène risque d’attirer les sifflets du public. Cette croyance viendrait également du fait que les régisseurs étaient d’anciens marins qui utilisaient des sifflements codés pour les changements de décors. Un sifflement d’acteur pouvait perturber le spectacle. Le fait de ne pas prononcer certains mots, comme « corde » aurait la même origine.

Le sifflement d’une fuite de gaz des lampes qui furent à l’origine de nombreuses explosions sont une autre explication plausible. 

Les rituels

La liste des rituels d’avant scène est interminable, chaque artiste a la sienne. on trouve de tout, de la sieste, aux objets, aliments ou vêtements fétiches et des rituels les plus tordus en coulisse. Par exemple : Céline Dion serre une reproduction en latex de la main de son mari défunt avant den monter sur scène.

Des études ont démontré que ces petits rituels participent à la concentration et à la confiance en soi. Deux composantes essentielles d’une bonne prestation. Mais la frontière est ténue entre les petits détails inoffensifs et la dépendance à une routine.

Et moi … ?

J’évite de croire aux superstitions, ça porte malheur !

Malgré tout, je n’aime pas parler d’une date ou d’une collaboration avant qu’elle soit bouclée de manière ferme et définitive. Tout ne se déroule pas toujours comme prévu, il vaut mieux garder pour soi les immanquables petites déceptions.

Avant tout, j’aime être rasé, propre et bien habillé dessus et dessous (un bon slip, c’est la moitié d’un bon concert). J’apprécie avoir des cordes neuves, du matériel propre et en bon état. En gros, je dois savoir que tout est à sa place et fonctionne.

Cela me semble relever autant du pragmatisme que de la superstition.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.