Le futur dont je ne veux pas: écouter de la musique sur sa montre !

Elles arrivent les montres intelligentes ! Ils sont là les téléphones qui font tout sauf le café. Je lisais tout à l’heure un article sur les montres intelligentes qui permettent de consulter ses messages, téléphoner « en main libre » (en ayant sans doute l’air un peu ridicule et en étant souvent très grossier avec un entourage qui n’a pas besoin d’entendre nos conversations). Soit, soyons modernes …

Mais au milieu de l’article, j’ai tiqué sur la phrase:

L’écran de contrôle multimédia permet d’écouter la musique stockée sur le téléphone via un petit haut-parleur.

Chers fabricants de montres ou de téléphones, j’ai un mot à vous dire ! ! C’est une insulte grossière pour la musique ayant nécessité des centaines d’heure de travail dans cet environnement:

brit-row-studios-640

Micro-Speakers

… que de passer sur ceci (et encore ceci est un très très grand modèle):

… un haut-parleur sans doute calibré pour faciliter la compréhension de la voix et manquant de basses, avec un spectre aigu tronqué et déformé. Ce genre de haut-parleur peut dépanner pour écouter une vidéo didactique sur un sujet, mais ne devrait jamais constituer un argument de vente pour écouter de la musique.

Pourquoi pousser les anciens multipistes à K7 au rebut, obliger le moindre musicien un peu sérieux à s’échiner à investir dans du matériel pour enregistrer, mixer, masteriser avec un niveau de qualité élevé (et malgré tout jugé à peine suffisant par le métier), pour ensuite en faire de la bouillie sonore.

C’est un peu comme se faire cuire un steack parfait, des frites dorées, une belle salade délicatement assaisonnée pour les passer au mixer et boire le tout à la paille.

Alors qu’on vante une éventuelle écoute au (bon) casque, passe encore, mais l’écoute de musique sur un haut parleur gadget miniaturisé, intégré dans un gadget miniaturisé … cessons l’imposture. Quel que soit le soin apporté à la fabrication du machin, le son est un mouvement de l’air qui nécessite de l’énergie pour se produire. Et vos trucs auront toujours de trop petit bras pour faire le boulot.

Arrêtons de casser nos oreilles (et accessoirement celle de nos voisins de transpire en commun).

Ne dites plus « de la musique », mais « ma musique ». Ne dites plus « entendre de la musique », mais « écouter ma musique ». Et écouter la musique qu’on aime, c’est aussi donner de l’amour à la musique qu’on écoute. 

Réapprenons à écouter !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.