Essai de cordes: Martin Lifespan SP 80/20 (.010-.047)

Martin Lifespan SP (.010-.047)

Pour ceux qui l’ignorent je joue habituellement avec des d’Addario EXP 15 extra-light (après avoir joué un tirant custom-light pendant un temps).

Mais je ne suis pas marié à d’Addario et pourquoi ne pas aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte.

J’ai rencontré des petits soucis de fiabilité avec les cordes d’Addario dernièrement (Si et Mi à la ramasse, difficulté à tenir l’accordage), choses qui n’arrivaient pas jusqu’il y a un an ou deux environ. Pourtant visuellement rien n’a changé. Du coup, je jette de temps en temps un oeil sur la gamme SP chez Martin, et j’ai toujours été étonné de l’absence de tirants extra-lights dans les assortiments des magasins en ligne.

Cet après-midi, je suis passé chez mon maître pour lui demander son avis sur deux ou trois petites réglages, quand j’ai vu ce set de cordes, un ovni pour moi, des Martin Lifespan SP en tirant extra-light. …  j’ai eu très envie de les essayer.

Ce sont des cordes haut de gamme, produites par un fabricant qu’on ne présente plus. Elles sont enduites selon un procédé développé par Cleartone (pour en savoir plus sur le procédé technique, Google est votre ami). L’alliage 80/20 promet un son plus chaud et rond. En théorie, le core circulaire des cordes annonce une petite souplesse supplémentaire par rapport à un core hexagonal qui ancre les spires des cordes sur ses arrêtes.

Le toucher:

On sent un peu plus le côté « coated » que sur les d’Addario qui sont plus « sèches/rêches » au toucher (ce n’est pas gênant, mais je le perçois). Elles sont agréables à jouer, plutôt souples pour les bends et vibratos. J’adore l’attaque et la réponse aux onglets d’un point de vue mécanique. Les hammer et pulling-of me donnent l’impression de mieux répondre au point que j’ai moins de souci de timing dans certains traits que je peux mieux gérer au rebond.

Très agréables à jouer, tant à la main droite qu’à la gacuhe, avec un petit bémol pour cette sensation de cordes « coated » (mais on est à mille lieues des sensations que procuraient les toutes premières cordes Elixir, pour qui a eu la (mal)chance de les tester.

Pour le son:

J’adore l’attaque et la partie montante du son, vraiment beaucoup, qui me semble moins crispé (sans doute le son « cloche » du bronze p-e qui ouvre bcp d’harmoniques rapidement). On prend plaisir à les faire sonner, il y a vraiment comme un sourire dans ce son … elles ont envie de sonner, le font volontiers et bien. Harmoniques, tapping harmonique,  slap, accords en brush, basse alternée étouffée ou non, traits de solos (belle réponse du son dans l’attaque des cordes !). Je ne les ai pas vraiment testé aux doigts, mais je ne joue que rarement doigts nus.

Dans les notes plus douces et le sustain, je suis un peu moins fan, il reste un je ne sais quoi d’un peu métallique comme sur des cordes très neuves (ou alors ça va s’estomper, mais plus lentement que sur les d’Addario – chose que j’ai tjs apprécié sur les EXP). Si cette composante du son se matifie un peu au bout de 5-6 heures de jeu, alors je suis preneur.

Mon verdict (provisoire):

Je préfère les d’Addario, mais le manque de fiabilité m’insupporte (au pif, un jeu sur quatre semble poser problème, à 11 euros c’est mal !).
Je pourrais changer pour être tranquille, mais si on me fabrique des cordes ayant l’attaque des Martin SP 80/20 XL avec le sustain des d’Addario EXP 15, je serais le plus heureux des hommes. Mais la part de subjectivité reste énorme dans tout ça, le test de cordes reste un concept étrange.

Restent à évaluer: la durée de vie, l’évolution du son et du toucher avec le temps de jeu. Et voir comment s’en procurer facilement à bon prix.

Demain, je serai sur scène avec ces cordes. Peut-être samedi aussi, si elles tiennent leurs promesses de durabilité.

La corde idéale reste à inventer, mais on s’approche … et Martin semble faire un pas dans la bonne direction.

(2 commentaires)

  1. Je ne n’imaginais pas que tu jouais sur de l’extra-light. Au risque de paraître curieux, serait-il possible de connaître les raisons pour lesquelles tu ne joues pas sur du light ?

    Je m’interroge aussi sur le fait de passer à du XL.

    1. Les raisons sont multiples:

      – sur des tirants durs, l’attaque aux onglets est parfois trop crispante pour les balades
      – finalement, je sais jouer aussi fort (voire +) que d’autres car ma guitare va fort
      – question de timbre, si on doit exercer trop de force, le son est moins joli je trouve
      – certains accords sont durs a placer et tenir
      – la possibilité de vibrer certaines notes dans un accord pour un chorus naturel

      J’ai joué du custom light un moment pour éviter les micro-bends qui me faisaient jouer faux sur des accords compliqués, mais je me soigne et ça va mieux …

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.