La dépression post-performance des muzicos

Dépression post-performance

Dépression post-performance

Si vous avez donné un concert récemment, vous aurez peut-être remarqué ce phénomène. Vous êtes au top en sortie de scène, excité et heureux. Les amis vous félicitent, vous recevez des compliments. Il y a plein de photos géniales du concert. Après quelques heures, votre vision change. Votre sentiment d’imposture croit. Le calme succède au bruit. L’agitation des amis qui bruissaient autour de vous décroît, et la vie reprend son cours normal. Vous avez repris le boulot, l’agenda est chargé, le stress revient. C’est la DPP, ou dépression post-performance.

Les photos ne vous semblent plus si réussies, vous avez écouté l’enregistrement et regardé les vidéos et vous remarquez chaque petite faute. Vous remâchez les critiques sans arriver à les digérer. Vous pensez à tout ce que vous auriez pu faire autrement, ou mieux.

C’est un simple retour de manivelle de l’ascenseur émotionnel. Votre mental est bouleversé par l’énergie produite et consommée, votre corps a subi un flux et reflux d’hormones et la descente est parfois dure.

Si la voix intérieure de l’autocritique détruit le plaisir que vous avez eu, la seule chose qui peut vous aider à évitez la dépression post-performance c’est préparer l’après concert aussi bien que le concert.

Faites la fête, ne vous privez pas du contact social positif. Je me souviens de mon premier vrai concert à Bruxelles, quand le concert terminé, le bar était fermé et que j’ai repris la voiture dans un état d’excitation incroyable pour une heure de route solitaire horriblement frustrante.

Évitez de vous infliger une énorme gueule de bois et n’oubliez pas « The drugs don’t work, they juste make you worse ». Débriefez le show en n’oubliant pas de lister les éléments positifs. Reposez-vous si possible, mangez sainement, buvez. Parlez avec d’autres musiciens de ce que vous avez ressenti avant, pendant et après le show. Ne restez pas trop seul, sauf si vous en ressentez le besoin. Prenez votre temps pour juger de votre performance. Attendez quelques jours pour écouter les enregistrements, regarder les vidéos, et les photos. Préparez un agenda confortable pour rebondir.

N’oubliez pas que, qu’il soit réussi ou raté, ce n’était qu’un concert d’une longue série. Le meilleur moyen c’est de penser positivement à la prochaine date.

Personnellement, je ressens positivement le retour d’un regard critique sur mon travail, une fois l’euphorie du moment retombée, il faut aimer ce qu’on fait, sans tomber amoureux de soi-même. Après les concerts, j’ai un peu de mal à dormir, tant les choses se bousculent dans ma tête. Mais je le ressens comme une chose normale, voire positive. Le temps m’a appris à profiter du positif et à assumer le négatif.

Prendre le plaisir, apprendre sa leçon, tomber puis se relever, et continuer.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.