Compte-rendu du concert à la Dame de Pique (Namur)

Namur-DamedePique (10) C’est la Dame de Pique, située dans une des plus vieilles rues de la ville qui me fait l’honneur de m’accueillir. C’est une première pour moi, je n’avais pas encore eu l’opportunité de jouer à Namur.

Il fait beau, et malheureusement ce soir, c’est la finale avant l’heure du championnat de Belgique de Football. L’équipe de Gand peut devenir championne si elle bat le Standard. Une finale au milieu de la semaine, ces play-offs c’est un peu n’importe quoi, et ça ne m’arrange pas.

Je charge la voiture et prends la direction de Namur. Si le quartier est facile à trouver, se garer est une autre affaire. Je vois une belle place de parking dans la rue Notre-Dame, à un jet de pierre de la Dame de Pique. Je vais pour me garer, mais un autochtone monosourcil à moustache en sandalettes, training et débardeur grisouille me fait comprendre, bière en main, que la place n’est pas pour moi. Je n’insiste pas et fait une nouvelle approche pour trouver à me caser un rien plus loin. Rien de dramatique, faute d’avoir embarqué ma roadie, j’ai mon chariot avec moi pour tout emporter en un seul trajet.

Mon « bonsoir, je viens chez vous ce soir » est accueilli par un charmant sourire de bienvenue. En poussant la porte, j’ai l’impression de rentrer au Senõr Duck à Liège, tant architecturalement qu’au niveau de l’ambiance. Je ne serais pas étonné que les deux bâtiments aient le même âge.

L’espace scénique est sur l’avant, la sono est là. Je fais comme chez moi et m’installe rapidement pour un petit soundcheck. Je passe les deux instruments dans mon ampli et la voix directement dans l’ampli-mixeur Gatt de 300 watts posé sur le piano. L’endroit n’est pas grand, pas besoin de pousser le volume.

Namur-DamedePique (13)

Il est vraiment sympa ce bar … j’aime ce genre de lieux.

Ce soir j’inaugure quelques « little helpers », ces petites choses qui facilitent la vie de musicien sur scène. J’ai prévu pour une fois de ne pas mettre ma guitare dans son coffre sur scène mais d’utiliser un pied. Plus anecdotiquement, je me suis acheté un essuie noir, qui sera moins voyant que mon chiffon rouge. Malheureusement, comme au Senõr Duck, l’espace est compté, et pas moyen de planquer mes coffres et mon chariot ailleurs que derrière le coin du piano. Est-ce important ? Non, moi ça me va … Je pose une caméra, histoire d’avoir un peu de matos vidéo pour la promo, on sait jamais.Namur-DamedePique (2)

Je bois un verre en attendant l’heure de jouer. Malgré la promo, ce ne sera pas la grande foule ce soir. Entre le foot, le beau temps et la journée de travail du vendredi, c’est compliqué de faire bouger les gens. Néanmoins je suis ravi de voir que ceux qui m’avaient promis de venir ont répondu présent.

 

Je passe un chouette moment à jouer et commenter mon répertoire devant un public à l’écoute. Je profite de l’écoute, pour placer l’un ou l’autre inédit. En plein milieu de Caravansérail, j’ai l’immense et vilain trou de mémoire … incompréhensible, et honte sur moi, c’est un morceau que je joue depuis des années. De toute façon, au même moment, le Standard joue au foot encore plus mal que moi et Gand devient champion de Belgique 🙂

Namur-DamedePique (17)Ensuite démontage, passer un moment avec les gens venus m’écouter, boire une petite bière et retour sur Liège. Demain, … moi aussi je bosse !

La prochaine date c’est déjà lundi à Chokier, avec mon ami conteur.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.