Waves CLA unplugged, l’ingé son en minute-soupe

217824_533818929969282_598676546_n.jpgLe Waves CLA unplugged est un plugin qui promet de mettre sous un seul toit tout ce dont vous avez besoin pour mixer les guitares, les bouzoukis, les ukuleles, les pianos, les percussions et les autres instruments acoustiques qu’il vous plaira de lui soumettre.

CLA, ce sont les initiales de Chris-Lord Age, un ingénieur du son américain. Il a signé le son de l’album de James « Living in America », la BO de Rocky IV, la BO de Prince’s pour Batman, l’album de Joe Cocker’s Unchain My Heart, l’album de Carly Simon’s Coming Around Again, ainsi que des remixes de « La Isla Bonita » de Madonna, des Rolling Stones avec « Too Much Blood » et de Bruce Springsteen pour « Dancing in the Dark », « Cover Me », et « Born in the U.S.A. ». On va dire que sa street-crédibilté est « ok ».

En collaboration avec Waves, il a mis son savoir-faire et son goût pour la compression dans une modélisation de ses processeurs préférés dans le CLA-Unplugged. Il y a aussi apposé ses initiales en échange d’une somme qu’on imagine conséquente.

Trêve de persiflage, analysons le plugin.

Quand on dispose d’une bonne prise de son de guitare (ou d’un autre instrument) tout ce dont on a besoin c’est de régler les basses, les aigus, de compresser, d’appliquer une ou deux reverbs. Au lieu de devoir recourir à plusieurs effets empilés, le plugin CLA unplugged se propose de regrouper tout que dont vous avez besoin, avec une chaîne de traitement limpide. Dans l’ordre : fader pour niveau d’entrée avec un indicateur de niveau, surmonté de deux boutons pour régler le pre-delay des reverbs, ensuite un fader pour égaliser les basses, un pour les aigus, ensuite la compression, une réverbération étroite, une plus large et un delay pour finir par le contrôle du niveau de sortie. Chaque fader dispose de trois positions en haut qui définissent la couleur ou l’intensité de l’effet, avec des préréglages très utilisables.

Waves Ltd. CLA Unplugged

Waves Ltd. CLA Unplugged

Mon avis:

La force de ce plugin est aussi sa faiblesse. Il permet d’assurer le minimum syndical si vous aimez la couleur imposée par les préréglages du plugin. Je l’ai trouvé très convaincant pour polir le son d’une vidéo ou d’une prise de son en vitesse. Si on n’est pas satisfait du rendu sonore proposé, on a pas d’autre choix que de recourir au savant mélange de plugins individuels et de leur foultitude de paramètres. Dans un mix, il fera très bien son boulot, mais le trouve peut-être un peu coloré pour une utilisation sur une guitare solo (bien que tous les goûts soient dans la nature).

C’est là que se manifeste sans doute le second, et sans doute le plus gros défaut de ce plugin: il ne vous apprend rien sur ce qui se passe sous son capot derrière les quelques faders et sous les aplats de couleurs de son prédéfinies.

En gros, ce genre de plugins, c’est comme la soupe minute, ce n’est pas mauvais, voire parfois plutôt bon, mais c’est moins bon que du fait maison, et surtout ça n’apprend pas à cuisiner les produits frais. Mais ça dépanne très bien pour un résultat très correct. A avoir dans sa boîte à outils si on peut l’avoir pas cher (Waves fait continuellement des promos sur ces plugins).

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.