«

»

Juil 11 2015

Imprimer ce Article

Apple Music ou Spotify, entre les deux mon coeur balance …

J’ai lancé l’offre d’essai de trois mois d’Apple music « pour voir », et je suis déjà abonné à Spotify depuis un moment. Je vous livre mon sentiment à chaud, empreint de subjectivité.

Spotify vs Apple Music - le face à face

Spotify vs Apple Music – le face à face

Le streaming est un modèle économique globalement défavorable aux artistes sous sa forme actuelle. Récemment, Portishead a déclaré avoir récolté seulement 2500$ pour 34 millions de lectures en streaming. Le streaming est néanmoins favorable aux ayants-droits qui négocient les catalogues et se taillent une belle part du bénéfice, et bien commode pour les consommateurs. Si on en croit les spécialistes, le problème n’est pas le streaming, mais bien la clé de répartition entre les ayants-droits et les artistes. Une clé qu’il conviendrait de redéfinir.

Je suis content qu’Apple ait fait marche arrière sur son intention de ne pas rémunérer les artistes pendant les 3 mois d’essai du service Apple Music. Je ne vois d’ailleurs pas un seul instant comment cela aurait été possible juridiquement. On ne peut offrir ce qu’on ne possède pas, même quand on est Apple.

Avec mes goûts éclectiques … non, mais vraiment éclectiques – parce qu’être éclectique ce n’est pas écouter plusieurs styles de métal – et ma boulimie de musique, je ne peux plus me passer du streaming. D’une part, je souhaite consommer ma musique légalement, j’aime les playlists bien organisées, le son de qualité, et d’autre part je n’aime pas perdre mon temps à télécharger des albums mal compressés, parfois tagués avec les pieds. Et l’illusion de la « propriété » à coup de disques durs externes ne rencontre aucun écho chez moi. S’il me fallait me sentir propriétaire, je préférerais avoir le CD physique en main.

J’ai également jeté un œil distrait sur Tidal, mais tant les effets d’annonce que la procédure d’inscription m’ont découragé. J’ai bien le matériel et les oreilles nécessaires à l’écoute de fichiers lossless et fait 14/15 à un test d’écoute en aveugle, mais je n’ai pas réussi à m’emballer pour la prétention du concept.

Disons-le d’emblée, si Apple Music n’avait pas été intégré dans iTunes, je n’aurais sans doute pas daigné y jeter un œil, Spotify me satisfaisant pour l’instant.

Le prix

Le prix ne me permettra pas de les départager …

Spotify : 9,99 € par mois, 50% de réduction pour les autres comptes de la famille, soit 14,99 pour deux comptes. Apple Music : 9,99 € par mois et 14,99 pour un compte familial de 6 personnes max.

Les deux plateformes offrent la possibilité d’une écoute hors connexion.

Conclusion : avantage Apple, si on est plus de deux consommateurs de musique dans la famille/maison.

L’application

Spotify : disponible partout, facile à utiliser et rodée par une sérieuse avance sur la concurrence, les seuls bémols pour moi sont une certaine lenteur inexplicable de temps à autre.

Apple Music : j’ai une relation amour-haine avec iTunes. C’est une application pourrie, mais toutes les autres sont pires. Les points noirs pour moi sont l’opacité des options de gestion du catalogue physique, les ressources utilisées et l’ergonomie complètement absente dès qu’on entre dans les fonctions un peu avancées. J’ai eu un peu du mal à trouver comment écouter un album hors connexion, une fonction qui est mise en avant chez Spotify.

Conclusion: avantage Spotify

L’offre musicale

Au niveau du catalogue, les offres sont semblables, et les annonces grand-guignolesques (tidalesques) des artistes mainstream enfin disponibles (ou retirés) de telle ou telle plateforme ne sont pas de nature à orienter mon choix, mais ceci est très personnel.

Spotify : comme de nombreux groupes célèbres n’étaient pas présents sur Spotify, des petits malins ont rempli les catalogues de groupes de covers, de copycat et de look-a-like genre « Let’s Zeppelin » avec une qualité parfois discutable. Par contre, Spotify m’a permis, à coup de playlists et de recommandations, de découvrir énormément d’artistes, de piocher dans les albums et singles d’artistes émergents, ainsi que de retourner aux racines du Blues, du Jazz et du Folk avec parfois d’étonnants hors-sujets.

Apple Music : je ne suis pas encore très familiarisé avec le système de playlists et de recommandations. Si les recommandations me semblent de qualité, l’ensemble est un peu pénible à utiliser ergonomiquement et visuellement. Je trouve irritant de voir le noms des artistes ou des albums tronqués, ainsi que de ne pas voir l’année de parution d’un album dans les résultats de recherche. Apple nous a habitués à beaucoup mieux. iTunes commence à « crouler » sous les menus et les fonctions. Je me demande si une application distincte ne serait pas souhaitable, mais alors on perdrait LE gros avantage qui est d’avoir un seul client unifié pour gérer à la fois la musique achetée, l’achat de musique et le streaming.

Conclusion : égalité, Spotify l’emporte pour la multiplicité des possibilités de découvertes, Apple Music marque un point par la qualité des recommandations, la centralisation et la fusion entre achat et streaming, même si l’interface est perfectible (et c’est peu de le dire).

Conclusion

Spotify

Spotify

Spotify:

rodé, simple et rapide la plupart du temps, si vous aimez l’aventure pour les recommandations et si vous utilisez souvent la possibilité d’écouter des albums hors connexion.

 

 

 

Apple Music

Apple Music

Apple Music : pour plus de deux personnes dans un ménage, disposant d’une bibliothèque achetée ou importée déjà bien étoffée et souhaitant utiliser un seul soft (perfectible) pour l’accès à la musique.

 

 

 

 

Je ne suis pas encore convaincu de basculer de Spotify vers Apple Music, mais Spotify a du souci à se faire, le concurrent est sérieux, solide et décidé, malgré son arrivée tardive sur le marché et une ergonomie perfectible. 

Lien Permanent pour cet article : http://guitar.vanlochem.be/apple-music-ou-spotify-entre-les-deux-mon-coeur-balance/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>