«

»

sept 17

Imprimer ceci Article

Amplification de guitare acoustique: un son naturel ou un son utile ?

un bon son, c'est quoi ?

Éduquez vos oreilles !

Avoir un bon son de guitare acoustique amplifiée, ça veut dire quoi ?

Lors de la présentation des guitares Martin, j’entendais pas mal de monde parler de l’amplification des guitares et du son naturel. Ce son naturel est un fantasme.

Personne ne cherche vraiment à recréer le son de la guitare en tant que tel, la plupart des gens cherchent à l’améliorer, en projection, en volume, parfois avec des choses aussi peu naturelles qu’un EQ, un compresseur, un chorus ou une réverbération. Le simple fait d’augmenter le volume d’un son dénature la perception que nous en avons, c’est un combat perdu d’avance. Néanmoins, il y a des choses à faire et des objectifs qualitatifs à atteindre.

Un bon son se définit de la manière suivante (j’ai tendance à parler de son « utile »)*:

Un son boisé et aérien, qui reproduit à la fois les caractéristiques de l’instrument (timbre et forme) et les caractéristiques du jeu du guitariste tant au niveau de la dynamique que de l’harmonie des fréquences, avec un rendu agréable pour l’ensemble des personnes présentes dans la pièce. J’insiste sur « agréable » car le son brut de décoffrage d’un très bon micro ne l’est que rarement.

L’amplification sur scène requiert d’ajouter à cette définition la facilité de mise en oeuvre et de transport, la flexibilité, la capacité d’adaptation et la fiabilité d’un système. Sauf si vous aimez le stress et les problèmes.

Lors de votre définition d’un son utile, il faut tout d’abord s’attaquer à tous les artéfacts et parasites. Le souffle, les ronflettes et le sont faciles à éviter. Investissez dans du matériel de qualité, y compris au niveau des multiprises, des câbles, des DI. Fuyez les adaptateurs comme la peste. Le larsen se combat lors du choix du matériel et lors du placement de votre setup, informez-vous. Évitez la distorsion, sauf si c’est un effet, évidemment. Comment règler son préampli …

Travaillez ensuite pour que l’expérience du public soit agréable: pas d’excès de volume. Quel est l’intérêt d’envoyer tout le monde fumer sur le pas de la porte après dix minutes ? (cas vécu), évitez les aigus métalliques et stridents (même si c’est un micro de studio), les médiums douloureux pour les tympans, les basses brouillonnes. Il faut poser votre son sur les oreilles du public.

L’instrument ensuite … ce que vous entendez correspond t’il à ce que vous voyez ? Une Dread, une OM, une electro-acoustique caisse fine, une guitare ovation n’ont pas le même profil sonore. Le son est il boisé et aérien dans son ensemble, ou les médiums sont ils « en carton » ou « en plastique » ? La compacité du sont rend elle bien la dimension physique de l’instrument ? L’attaque et la réponse sont elles bien le reflet de ce que vous ressentez en jouant ? Comparez le son direct et amplifié.

Le jeu: l’attaque, le sustain sont-ils bien rendus ? Le jeu des basses sert il bien les mélodies ? Le son est-il équilibré sur l’ensemble du spectre, ou les cordes du haut-médium ressortent-elles trop fort, ce qui risque de dénaturer l’emphase mise sur certaines notes mélodiques ?

Si vous répondez positivement à l’ensemble de ces critères, vous avez déjà un très son bon, exploitable, agréable et utile.

* c’est juste mon avis, déchainez vous dans les commentaires

 

Lien Permanent pour cet article : http://guitar.vanlochem.be/amplification-de-guitare-acoustique-un-son-naturel-ou-un-son-utile/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 − deux =

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>